Les défenses psychologiques : se protéger de nos traumatismes

wave shape

Les défenses psychologiques

Il serait sage de se rappeler que la vie entière fonctionne sur la base de la défense. Tout ce que nous faisons est d’une certaine manière affecté par notre besoin de préserver la vie et de nous défendre contre la mort — que celle-ci soit physique, émotionnelle ou spirituelle. Les défenses ne sont pas intrinsèquement négatives ; elles sont le moyen pour l’organisme d’assurer sa survie à tous les niveaux.

Nous utilisons le terme « défense » de manière très imprudente

Si nous disons à quelqu’un : « Tu es sur la défensive », ce que nous voulons dire en réalité, c’est : « Tu ne me donnes pas ce que je veux ».

C’est un peu comme notre utilisation du mot « égoïste ». Nous le manions comme une arme lorsque quelqu’un d’autre a l’audace de croire qu’il est plus important que nous. Ainsi, avant de poursuivre notre thème, je pense que nous devons résister à la tentation d’utiliser le terme « défensif » comme une insulte à l’égard des personnes qui ne nous répondent pas comme nous pensons qu’elles devraient le faire.

Une approche un peu plus sophistiquée du sujet des défenses pourrait consister à considérer que, à bien des égards, les défenses sont les définitions instinctives de ce dont nous avons besoin et de ce qui nous tient le plus à cœur en tant qu’individus. Si nous voulons comprendre comment les défenses fonctionnent en termes de thème astrologique, nous devons d’abord reconnaître ce fait fondamental.

Nous nous défendons pour protéger ce que nous aimons et ce dont nous avons besoin, pour notre survie physique et/ou psychologique. La compréhension des défenses nous donne la clé de ce qui a le plus de valeur pour tout être vivant, que ce soit de manière purement instinctive ou à un niveau plus conscient. Nous ne défendons pas ce qui ne nous intéresse pas. Nous ne défendons que ce qui nous importe le plus — ce dont nous avons le sentiment que nous ne pourrons pas vivre sans si l’on nous le retire.

Chacun ses défenses psychologiques pour survivre

Au niveau le plus élémentaire, nous possédons tous des défenses biologiques d’un type similaire. Elles ne sont pas propres à un thème astral ou à une personnalité particulière.

Lorsque nous dépassons le niveau biologique — les défenses qui assurent la survie physique — alors nos défenses commencent à devenir variables et même uniques, car les gens sont très individuels en matière de ce dont ils ont besoin pour se protéger au niveau émotionnel, intellectuel et spirituel. Si le corps humain ne peut pas se défendre selon ses mécanismes de protection innés, il meurt. La médecine s’est toujours efforcée de trouver des moyens de réveiller ou de remplacer les défenses que le corps ne peut plus mobiliser. Les antibiotiques, un exemple évident, constituent une compensation artificielle à l’incapacité du corps à combattre l’infection. »

La survie psychologique, bien qu’elle puisse être liée subtilement et profondément à la survie physique, possède ses propres mécanismes de défense très particuliers. Chacun de nous peut tolérer des niveaux particuliers de stress psychologique dans des domaines particuliers de la vie que d’autres personnes ne pourraient pas supporter.

Ainsi, lorsque nous commençons à examiner les défenses à d’autres niveaux que le niveau purement physique, nous entrons dans le domaine du mystère de l’individualité. Les besoins de survie de chaque personne à ces niveaux plus subtils seront différents de ceux d’une autre personne. Nous ne pouvons pas dire, par exemple, que la même quantité d’affection physique est nécessaire à la survie émotionnelle de chaque personne. Ce n’est pas le cas, même pour un bébé. Il ne fait aucun doute que tous les nourrissons ont besoin d’un certain nombre de contacts et de câlins au début de leur vie, pour se sentir accueillis dans le monde et en sécurité dans leur environnement immédiat.

Mais les bébés sont différents les uns des autres. Ils ont des diagrammes de naissance différents et des natures inhérentes différentes, et ils ont besoin de différents degrés de confort et de sécurité, et, sous différentes formes. Nous ne pouvons pas supposer que tout le monde a besoin de la même quantité d’amour, ou du même type d’amour ; nous ne pouvons pas non plus supposer que chaque enfant possède le même besoin d’expression personnelle ou le même désir de stimulation intellectuelle. Ces besoins varient énormément.

Des défenses psychologiques pour survivre

Tout au long de notre vie, les défenses de notre personnalité seront toujours liées à ce à quoi nous tenons et dont nous avons le plus besoin. Bien que nous puissions découvrir que des expériences douloureuses ou des privations d’un genre ou d’un autre ont exagéré ou enflammé un mécanisme de défense, le mécanisme lui-même est un aspect sain de la personnalité dans son ensemble.

Nous ne devenons pas sur la défensive parce que nous avons été privés de quelque chose que nous n’avons jamais voulu en premier lieu. Nous ne souffrons que si nous sommes vulnérables, et nous ne sommes vulnérables que si nous avons besoin de quelque chose et que nous sommes menacés par le refus de cette chose qui nous donne la vie. La façon dont nous définissons nos besoins internes de survie est infiniment variable.

Pour utiliser un exemple astrologique simpliste, la personne ayant le Soleil, la Lune, Jupiter sera mal à l'aise avec une personne dont le Soleil en Verseau est en trigone à une Lune en conjonction avec Saturne et Uranus en Gémeaux.

Ces défenses peuvent apparaître à la personne en signe d’eau comme froides, insensibles et égocentriques et donc « pathologiques ». Pourtant, pour la nature aérienne, elles peuvent être absolument nécessaires pour assurer la vie privée, l’équilibre émotionnel et une protection urgente contre le sentiment d’être submergé ou envahi par les demandes des autres. Selon son propre horoscope et sa nature individuelle, l’astrologue ou le conseiller peut se ranger du côté du client en signe d’eau, déclarant que les défenses de la personne en signe d’air sont destructrices pour la relation et que cette personne a besoin d’une thérapie pour résoudre le problème.

Mais on pourrait également affirmer que les besoins du signe d’eau sont en eux-mêmes une défense contre la terreur de la solitude, et qu’ils ont également besoin d’être soignés. C’est l’une des raisons pour lesquelles je pense que nous devons faire attention à la manière dont nous utilisons et comprenons le terme « défenses ». Ce qui constitue une menace pour la vie d’une personne peut ne pas en avoir l’air pour une autre, et aucune personne, quelle que soit sa connaissance astrologique ou psychologique, n’est en mesure de décider pour les autres si les mécanismes de défense dans un domaine particulier de la vie personnelle sont « normaux » ou « anormaux ».

Ces défenses existent pour une raison, et elles peuvent être absolument nécessaires — au moins pour un temps — parce qu’elles protègent quelque chose d’extrêmement vulnérable que le thérapeute lui-même pourrait ne pas considérer comme si important. Les défenses doivent toujours être abordées avec un grand respect, car elles sont très adaptées à la psyché individuelle et à ses besoins de survie.

Les défenses psychologiques orales : fusion et sécurité

Freud l’a reliée à la petite enfance et à ce stade fondamental au cours duquel tout dans le monde du bébé est centré sur l’alimentation. Le mot « oral » est évident. Il est lié au sein de la mère et à la nourriture vitale qu’il fournit. Freud a compris que le désir du sein n’est une défense que si ce besoin initial de vie devient un mécanisme de protection à un stade ultérieur du développement pour lequel il n’est plus approprié.

Le stade oral va de la naissance jusqu’au moment du pot. Les stades oral et anal peuvent être imbriqués si l’enfant est précocement mis sur le pot.

On peut devenir « fixé » au stade oral — en d’autres termes, on développe des défenses orales — si les choses vont mal dans le processus initial de liaison avec la mère. Au cours des étapes ultérieures du développement de la personnalité, le besoin d’un sein constamment nourri peut subsister comme une défense contre la solitude et l’extinction.

Nous pouvons observer ce schéma dans la fin de l’enfance dans des habitudes compulsives telles que la succion du pouce, qui peut être un problème même chez un enfant pubère. Lorsque les défenses orales se transposent à l’âge adulte, et que nous les considérons d’un point de vue plus large, nous pouvons constater qu’elles se manifestent par la compulsion à s’assurer qu’il y a une source de nourriture émotionnelle et physique à proximité, en permanence.

Ainsi, la défensive orale signifie que nous mettons en place des modèles qui nous garantissent un approvisionnement constant en lait métaphorique. Lorsque nous vivons des expériences stressantes, ou lorsque nous atteignons des moments de notre vie où des événements imprévisibles ou douloureux, ou la menace de tels événements nous font paniquer, nous réagissons en fonction des défenses qui nous viennent le plus facilement et le plus naturellement en tant qu’individus. Pour de nombreuses personnes, la défense orale est la défense la plus efficace. Il est donc absolument nécessaire de s’assurer qu’une réserve de lait est toujours disponible.

Défenses psychologiques orales : se sentir nourri

Mais qu’est-ce qu’une réserve de lait ? Symboliquement, le lait peut être représenté par un grand nombre de choses. Pour quelqu’un qui le cherche désespérément, il peut apparaître dans à peu près tout ce qui lui tombe sous la main. Et cela ne signifie pas seulement quelque chose que l’on peut manger. Pour certaines personnes, le lait vital peut être fourni par une relation proche. Dans ce sens, les relations humaines sont utilisées comme une défense contre la mort par inanition émotionnelle.

L’enfant à l’intérieur de l’adulte perçoit l’être aimé comme la source de vie, sans laquelle aucune existence n’est possible. Nous sommes face à la faim, plutôt qu’à l’amour. Si l’être aimé n’est pas là, on est menacé d’extinction.

Il y a certains types d’états d’anxiété qui affligent certaines personnes si leur partenaire va simplement faire les courses. Ce type de panique est déclenché par l’absence physique du partenaire. On ne peut pas quitter l’être aimé des yeux. S’il s’éloigne trop, l’anxiété peut s’installer.

Certaines manifestations de possessivité trouvent leur origine dans des besoins oraux et ne relèvent pas vraiment de la jalousie à l’égard d’un rival.

Si un bébé a faim, mais n’est pas nourri, une rage et une panique terribles s’ensuivent, et le bébé se met à hurler. Ce cri a une note particulière, qui exprime à la fois une grande terreur et une grande colère.

Nous pouvons inconsciemment utiliser nos proches comme sources de lait. Dans ce cas, nous devons nous assurer qu’ils restent constamment présents dans notre vie. Nous pouvons même essayer de saboter leur indépendance, ou les empêcher de développer des intérêts professionnels ou des amitiés qui les éloignent trop de nous, afin de nous assurer que le sein est éternellement là.

Une autre forme de lait peut être fournie par le travail. Certaines personnes vivent leur travail, l’entreprise pour laquelle elles travaillent, ou le groupe ou l’institution auquel elles appartiennent, comme un sein. Il se peut qu’elles n’aiment pas le travail lui-même, qu’elles le trouvent ennuyeux et dénué de sens ; qu’elles doivent se soumettre à des restrictions humiliantes et supporter des collègues ou des employeurs épouvantables ; qu’elles aient le sentiment que leurs valeurs personnelles sont ignorées ou violées par ce qu’on leur demande de faire ; qu’elles doivent sacrifier des potentiels créatifs ou des rêves qui leur sont chers.

Mais un emploi stable peut être une sorte de sein. Tant que l’on y est attaché, même à titre modeste, on est nourri. Pour ceux qui sont emprisonnés dans de telles défenses, l’idée de quitter le type de situation professionnelle que je viens de décrire peut susciter une terrible panique.

Les défenses orales peuvent se cacher dans des domaines de la vie où l’on ne s’attend pas à les trouver. Nous pouvons nous attendre à ce qu’elles colorent de nombreuses relations humaines — peut-être même toutes les relations proches dans une certaine mesure, mais pas nécessairement de façon destructrice. Cependant, avec les biens matériels, comme la maison, l’emploi, le salaire et les pensions, nous pouvons être surpris de voir à quel point les défenses orales peuvent subtilement influencer nos choix conscients.

Si les défenses commencent à occulter les perceptions d’une personne, c’est toute sa relation avec la réalité qui est déformée. C’est à ce moment-là que les défenses cessent d’être créatives et commencent à prendre un aspect nettement pathologique.

Quand elles deviennent si grosses qu’elles commencent à amputer d’autres aspects de la personnalité, et commencent à remodeler la réalité au point que nous ne pouvons plus interagir avec elle autrement que par l’intermédiaire de la défense, alors nous ne nous protégeons plus avec des défenses. Nous nous détruisons.

Les défenses orales, selon Freud, sont en chacun de nous. Nous avons tous un domaine de notre vie dans lequel nous recherchons le confort du sein symbolique. En soi, ce n’est pas du tout pathologique. Comme tout psychologue existentiel le sait, nous avons de bonnes raisons d’être anxieux. La vie est dangereuse ; nous ne sommes pas là pour très longtemps ; et beaucoup de choses terribles peuvent nous arriver, que nous les ayons méritées ou non.

Le désir de confort et l’utilisation des défenses orales pour créer un bastion contre l’anxiété sont tout simplement humains. Pour certaines personnes, les besoins oraux peuvent constituer une ligne de défense fondamentale. Pour d’autres, ils font partie d’un ensemble de défenses mobilisées en cas de détresse.

Les addictions d’un type ou d’un autre peuvent être une forme de défense orale.

Les compulsions alimentaires
Le tabac et l’alcool
se ronger les ongles ou grignoter le bout d’un crayon
Etc.

Les défenses orales sont présentes, à un degré plus ou moins important, chez chacun d’entre nous. Elles deviennent une source d’inquiétude et de douleur lorsque la personne a le sentiment d’être prise en charge par le mécanisme de défense. Nous ne pouvons considérer une défense orale comme pathologique que si elle fait souffrir un individu, ou si celui-ci fait souffrir d’autres personnes de manière compulsive à cause d’elle. Nous n’avons pas d’autre mesure. Il n’y a pas de ligne de base de la « normalité » définie dans ces domaines.

Quand une défense orale cesse-t-elle d’être créative et de préserver la vie, et quand devient-elle destructrice ? Et pourquoi ?

Souvent, l’astrologue rencontre la défense orale chez le client lorsque celle-ci est devenue si compulsive qu’elle détruit d’autres aspects de la vie. Jusqu’à ce stade, les défenses orales peuvent être source de contentement, de stabilité et de sécurité, et peuvent être absolument appropriées pour l’individu.

En fait, nous avons probablement tous vécu un traumatisme dans notre enfance. Mais ce qu’une personne a vécu dans son enfance comme dévastateur, une autre peut le considérer comme désagréable, mais certainement pas « traumatique » au sens psychanalytique du terme.

Les défenses orales sont notre grand bastion humain contre la terreur et les ténèbres de l’isolement. La solitude touche tout le monde, tôt ou tard, et personne ne l’apprécie. Pour certaines personnes, elle met la vie en danger, car elle ronge l’essence même de leur désir de vivre. Pour d’autres, elle est douloureuse, mais peut être supportée, car d’autres expériences de vie peuvent apporter suffisamment de joie et de sens.

Les défenses psychologiques orales en astrologie

Un accent sur le signe du cancer
Une lune très puissante, Neptune puissant
Une dominance de planètes dans les signes d’eau (surtout les planètes intérieures et les luminaires)

les défenses psychologiques anales : la rétention et le contrôle

Les défenses anales sont liées à l’exercice de la volonté et à l’utilisation du pouvoir de rétention. Si nous pouvons retenir quelque chose — un objet, une émotion, une idée — nous établissons le fait que nous sommes des êtres indépendants qui ne peuvent être dominés ou contrôlés par quelqu’un d’autre. Nous avons quelque chose à dire sur ce que nous donnons ou ne donnons pas ; nous nous protégeons de l’invasion et du vol physique ou psychologique.

Nous n’allons pas nous asseoir sur le pot et produire quelque chose simplement parce que quelqu’un nous a dit de le faire.

Les défenses anales peuvent être liées à ce que nous avons plaisir à appeler les « problèmes d’autorité » à l’âge adulte. Elles reflètent une rétention délibérée, une résistance aux demandes des autres, afin de démontrer son pouvoir, son autonomie et sa volonté indépendante.

Comme les défenses orales, les défenses anales peuvent être vitales et saines. Il est évidemment fondamental pour chacun d’entre nous d’être capable d’exercer le pouvoir de décision et de maintenir un certain degré de contrôle sur soi et sur sa vie. Les défenses anales sont la réponse naturelle de l’enfant à la dépendance vulnérable de la phase orale. Sans ces défenses, nous pouvons vivre dans un état d’impuissance totale, facilement exploités et victimes, et incapables de dire « non ». Nous devons d’une manière ou d’une autre affirmer qui nous sommes, même si c’est de manière infime.

Les défenses anales sont une autre façon de comprendre les limites, sans lesquelles nous ne pouvons exister en tant qu’êtres indépendants ou respecter l’indépendance des autres. Et si vous y réfléchissez, vous vous rendrez compte que, bien qu’une défense anale excessive puisse enfermer un individu dans une prison émotionnelle étroite et inaccessible. Pour de nombreuses autres personnes, cet important système de défense n’est pas assez développé.

Combien d’entre vous ont l’impression d’avoir du mal à dire « Non ! » 

Les défenses anales sont un mécanisme de défense positif et nécessaire. Mais la défense anale peut être si féroce que la nécessité de devoir faire preuve de contrôle peut bloquer entièrement d’autres besoins qui tentent d’être exprimés.

Lorsque nous trouvons de puissantes défenses anales chez l’adulte, nous rencontrons généralement un orgueil qui perçoit tout besoin émotionnel comme une faille dans les fortifications, et tout compromis comme une humiliation. La rétention peut avoir lieu sur le plan matériel. C’est l’expression la plus évidente des défenses anales, et celle que Freud a explorée le plus exhaustivement.

L’argent et les possessions personnelles sont une merveilleuse arène dans laquelle les défenses anales peuvent se manifester.

Un autre mot pour « anal » est « méchant ». Nous pouvons être tellement méfiants et agressifs contre quiconque essaie de prendre ce qui nous appartient que nous ne sommes plus capables de profiter de ce que nous avons. Nous pouvons utiliser l’argent pour exercer un pouvoir sur une personne dépendante.

Les défenses anales ne tiennent pas compte des goûts personnels ; elles sont un mécanisme compulsif conçu pour combattre la menace de « perdre ».

C’est aussi le cas de personnes incapables de jeter quoi que ce soit. Rien ne peut être jeté. Si on les jette, on a perdu un peu de soi. Mais alors, il n’y a plus de place pour rien de nouveau, et aucun renouvellement, aucune croissance ne peut avoir lieu.

On peut aussi être anal avec des émotions, et la défense peut s’exprimer très subtilement à ce niveau. Une fois encore, l’analité peut être un moyen positif et sain de s’assurer que les autres ne volent pas ou n’abusent pas de nos ressources émotionnelles. Nous devons être capables de dire « Non ! » aux personnes qui veulent trop de nous sur le plan émotionnel, et de maintenir nos limites sur le plan physique.

Mais la rétention d’émotions peut aussi être une expression de colère et un moyen d’exercer un pouvoir. Lorsqu’un être cher veut un compliment ou a grand besoin d’être rassuré, à ce moment précis, la défense anale garantit que l’on ne va pas le lui donner. Les défenses anales nous rendent agressifs, peu généreux et mesquins. Ce petit moment subtil de retenue, si facilement négligé ou inaperçu, devient un moyen de se venger et d’exercer un contrôle.

Les défenses anales peuvent être très destructrices pour les autres. La cruauté, physique ou psychologique, est souvent liée à ce système de défense, tout comme le désir d’avilir ou de rabaisser les autres. C’est un autre domaine que Freud a examiné avec beaucoup d’attention.

L’envie d’humilier ou de démolir une autre personne — en fait, de la réduire à néant — est une expression caractéristique de l’analité. Elle fait partie du besoin compulsif de prouver que l’on a le contrôle sur l’environnement et sur les autres.

Il s’agit également d’une forme de projection ; l’individu se sent généralement lui-même comme une merde, impuissant et impotent, mais il essaie d’atténuer ces sentiments de dégoût de soi en faisant en sorte que quelqu’un d’autre se sente encore plus mal.

Malheureusement, cette défense peut être si puissante qu’elle domine la capacité de l’individu à interagir avec les autres. Les relations peuvent s’en trouver gravement endommagées. Ces personnes doivent tout retenir, mais en même temps qu’elles font souffrir les autres, elles souffrent terriblement elles-mêmes, car elles sont isolées entre les murs de leurs défenses.

Si l’on passe du temps avec une personne qui se défend de cette manière, on peut commencer à se sentir constamment rabaissé. Si nous sommes inconscients de cette dynamique, nous pouvons ne pas nous rendre compte que nous sommes le destinataire d’une défense anale ; nous pouvons simplement nous sentir étrangement peu attrayants, indignes ou inintéressants en compagnie de cette personne.

Les astrologues reçoivent souvent des clients qui utilisent les défenses anales de manière très évidente. Ils arrivent et font immédiatement savoir qu’ils ne « croient pas à ces sornettes », mais qu’ils sont là parce que quelqu’un d’autre a insisté pour qu’ils viennent. On a déjà été rabaissé, avant même d’avoir ouvert la bouche. Derrière cette salutation trop commune se cache une peur primitive profonde d’être contrôlé, que beaucoup de clients éprouvent lorsqu’ils rencontrent l’astrologie pour la première fois.

L’astrologue expérimenté et les psychologues sont généralement très familiers avec les défenses anales dans leurs formes les plus subtiles :

Votre interprétation n’est pas bonne ;
Je me méfie de tous ces psys
Vous ne m’avez pas aidé ;
Je me sens encore plus mal ;
Cela ne vaut pas l’argent investi ;
Où avez-vous été formé ?
Cette qualification n’est pas reconnue
Ce n’est pas très scientifique tout ça
Depuis combien de temps pratiquez-vous ?

C’est la défense anale à l’œuvre. Le message est le suivant : « Je vais retenir (cacher) ma vulnérabilité, mais je vais vous montrer à quel point la vôtre est encore plus importante ».

Comme d’habitude, Freud a interprété la défense anale exagérée à l’âge adulte comme le reflet d’expériences traumatisantes survenues pendant la période d’apprentissage de la propreté dans l’enfance. Une fois encore, nous devons adopter une perspective différente. Il existe des signes zodiacaux, des planètes, des aspects et des emphases astrales particuliers qui semblent graviter vers cette méthode de défense parce qu’elle leur est plus naturelle.

Les traumatismes de l’enfance tels que l’humiliation systématique, la suppression par un parent autoritaire ou la manipulation par un parent trop dépendant peuvent enflammer et exagérer la défense chez certains individus.

Mais l’analité est un système de défense naturel et sain qui appartient à certains types de personnes, ou à certains attributs au sein des personnes. Fonctionnant en équilibre avec le reste de la personnalité, elle peut fournir les précieuses qualités de ténacité, d’autosuffisance et de maîtrise de soi. Si, elle il échappe à tout contrôle, il peut gâcher la vie de l’individu.

Les défenses psychologiques anales en astrologie

Dominance de planètes dans les signes de terre (surtout les planètes intérieures et les luminaires)
Saturne puissant

Les défenses psychologiques œdipiennes

Beaucoup d’entre vous savent, ou pensent savoir, ce qu’est un complexe d’Oedipe. Mais qu’est-ce qu’une défense œdipienne ? Le thème de base du schéma œdipien dans l’enfance est la rivalité, et les défenses œdipiennes visent à tout transformer en une compétition dans laquelle la victoire définit la valeur de l’individu. En battant le rival, on démontre que l’on possède une force, un pouvoir, une intelligence, un talent créatif, un attrait sexuel ou une sagesse spirituelle supérieurs.

Freud a défini les pulsions œdipiennes dans le contexte de l’enfant qui tente de gagner le parent aimé du sexe opposé, en entrant en compétition avec le parent du même sexe.

Les défenses œdipiennes peuvent se manifester dans d’autres sphères de la vie, souvent sous la forme d’une rivalité professionnelle, et parfois même sous celle d’un désaccord exprimé avec une agressivité particulière et sans équivoque.

L’envie est la grande force motrice des défenses œdipiennes. Derrière toutes ces manifestations se cache le besoin compulsif de gagner pour affirmer sa puissance et sa spécificité. Les défenses œdipiennes affirment l’individu en battant l’opposition.

L’envie peut aussi être une force puissante pour le développement des talents et la poursuite de l’excellence. Les défenses œdipiennes nous rendent créatifs, car nous devons prouver que nous sommes uniques. Si nous n’avions pas ce besoin impérieux de rivaliser et de gagner, nous ne ferions rien pour affirmer ou encourager l’expression individuelle.

Mais si les défenses œdipiennes dominent la personnalité à l’exclusion des autres besoins et pulsions, alors tout devient un champ de bataille.

Si l’on décide d’étudier quelque chose, on n’étudie pas pour apprendre le sujet. On doit être le meilleur élève de la classe, et toute la joie d’apprendre s’évanouit.
Si l’on souhaite écrire quelque chose, ce n’est pas pour communiquer une idée importante. On essaie de se construire une réputation en attaquant systématiquement les idées des autres.

Les efforts créatifs ne viennent plus du cœur et nous regardons constamment autour de nous pour voir si quelqu’un d’autre n’a pas trouvé quelque chose de mieux.

Dans les relations de couple, les défenses œdipiennes compulsives peuvent se manifester de différentes manières. On peut s’imaginer que tout le monde veut son partenaire. On se trouve alors dans un état constant de tension et d’hostilité.

Aucune relation n’est sûre, on ne peut faire confiance à aucun ami, car tôt ou tard, quelqu’un se présentera, dont la puissance supérieure assurera notre défaite.

Et pourtant, la défense œdipienne nous pousse à nous lever et à faire des choses, à vouloir nous améliorer. Mais lorsqu’elle domine la personnalité, la lutte peut devenir une véritable conflagration.

Dans sa forme la plus sombre, elle peut générer des états de paranoïa et de jalousie pathologique, qui peuvent conduire à la violence — le crime passionnel tant aimé des romanciers et des cinéastes.

Freud situe le stade œdipien entre trois et six ans. Il comprenait le problème d’une défense œdipienne fixée à l’âge adulte comme le reflet d’expériences traumatiques dans le triangle « père-mère-enfant » durant ces années.

Les défenses psychologiques œdipiennes en astrologie

Dominance de planètes dans les signes de feu (surtout les planètes intérieures et les luminaires)
Le soleil et mars puissants

Les défenses œdipiennes semblent liées à des figures astrologiques particulières, qu’il y ait eu ou non des traumatismes.

Et comment mesurer un véritable traumatisme œdipien ?
Qu’est-ce qui le différencie d’une expérience ordinaire d’envie ?

Il se peut que l’enfant avec une configuration astrologique particulière vive une défaite particulière aux mains du parent rival comme une dévastation complète et permanente de l’estime de soi, alors qu’un autre enfant peut se sentir blessé et envieux, mais peut trouver la confiance nécessaire pour se relever et essayer à nouveau.

La défense œdipienne est naturelle pour certains types de personnes. Les expériences traumatiques peuvent effectivement la « fixer » ; mais la prédisposition doit exister en premier lieu. Nous ne devenons défensifs que pour ce qui nous importe le plus.

Le Bélier est un signe naturellement œdipien. Il s’agit en fait d’une autre façon de décrire les qualités fondamentales du signe, que nous reconnaissons déjà, mais auxquelles nous n’avons peut-être pas pensé dans le contexte des schémas comportementaux défensifs. Les choses qui comptent le plus pour le Bélier sont liées au besoin d’éprouver un sentiment de puissance personnelle et d’unicité, ainsi que le sentiment d’être efficace dans le monde.

Une personne dont le thème natal est marqué par le Bélier, qu’il s’agisse du Soleil, de la Lune, de l’ascendant ou d’un stellium de planètes, doit faire l’expérience de sa puissance individuelle pour se sentir épanouie, vivante et utile.

C’est ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue — le grand cri vernal de « Je suis là ! »

Inévitablement, des défenses seront mobilisées contre tout ce qui menace de saper ou de détruire ce sentiment, et la ligne de défense naturelle du Bélier est de battre la concurrence pour affirmer son caractère unique. Si l’on doit être le premier, cela présuppose l’existence de quelqu’un d’autre que l’on doit battre. Un gagnant ne peut exister sans un perdant.

Naturellement, le Bélier devient œdipien lorsqu’il est menacé. Souvent, dans l’enfance, il existe des rivalités intenses avec l’un ou les deux parents, ainsi qu’avec les frères et sœurs et parfois les amis. Le Bélier peut insister sur le fait que c’est la faute des autres membres de la famille.

, Mais qui est à l’origine de cette atmosphère de compétition ?

Si nous pouvons ou non avoir les parents que nous méritons, nous avons certainement les parents que nous percevons. Le modèle œdipien, considéré comme un archétype plutôt que comme un acte sexuel littéral, est le modèle de vie qui sous-tend ce signe du zodiaque.

La dissociation comme moyen de défense psychologique

Le mécanisme de désengagement ou de dissociation est une défense humaine fondamentale. On l’appelle parfois « déni », ce que Freud a reconnu. Mais il n’a pas associé le déni à un stade particulier de l’enfance. Peut-être a-t-il quelque chose en commun avec ce qu’il appelait la « période de latence », entre la phase œdipienne et la puberté.

La dissociation est un moyen universel qui consiste à débrancher le téléphone psychologique pour ne pas l’entendre sonner.

Dans certains enseignements orientaux, la dissociation est appelée non-attachement, et il n’est pas considéré comme une défense. Il s’agit plutôt d’une voie vers le développement intérieur. On pourrait s’attendre à trouver une grande quantité de dissociation saine, par exemple, chez le prêtre, le médecin ou le psychothérapeute.

La dissociation, et son alliée, la sublimation (dont Freud s’est beaucoup occupé), peut être une façon extrêmement créative de faire face à la vie. C’est l’un des systèmes de défense les plus importants que nous possédions. Et nous devons être capables de l’exprimer, car si nous nous souvenions de chaque chose qui nous a fait du mal, si nous étions conscients de toutes les souffrances de la vie, nous ne pourrions pas exister. La vie serait intolérable.

Le mécanisme de dissociation nous permet de faire face au deuil et à la souffrance. Chez certaines personnes, il prend le dessus. Lorsqu’il domine tous les autres aspects de la personnalité, on parle de psychopathie. Il n’y a plus aucun sentiment d’aucune sorte ni aucune capacité à entrer en relation avec un être vivant. Lorsque la dissociation fonctionne en équilibre avec d’autres facteurs, nous avons la capacité de nous désengager de la souffrance et de la considérer de manière impersonnelle.

Tous les systèmes conceptuels et symboliques peuvent nous offrir une forme de dissociation. L’intellect est souvent, mais pas toujours, le véhicule par lequel cette défense est mobilisée. Si nous connaissons le nom d’une chose et que nous pouvons l’intégrer dans un cadre plus ou moins objectif d’idées et d’informations, elle a moins de pouvoir pour nous blesser.

Les défenses psychologiques liées à la dissociation en astrologie

Dominance de planètes dans les signes d’air (surtout les planètes intérieures et les luminaires)
Uranus puissant

Conclusion sur les défenses psychologiques

Les défenses orales ne peuvent garantir que les êtres chers ne nous quitteront jamais ;
les défenses anales ne peuvent garantir qu’un désastre sécuritaire ne se produira jamais ;
les défenses œdipiennes ne peuvent garantir que nous gagnerons toujours.

Il n’existe pas de système de défense unique qui nous protégera de tout. Ils sont tous bons pour certaines choses et pas pour d’autres. S’identifier à une défense particulière, et construire tout son modèle de vie autour d’elle conduira inévitablement à des problèmes. Mais beaucoup de gens le font quand même, au moins jusqu’au milieu de la vie, parce que nos défenses les plus fréquemment utilisées ont tendance à être basées sur ce que nous avons découvert comme étant efficace pour nous au début de notre vie.

Au moment où Saturne arrive à son premier retour, certains systèmes de défense ont été testés et éprouvés et sont supposés être fiables. Ce sont ceux qui viennent le plus naturellement, et qui sont souvent brisés au milieu de la vie lorsque l’opposition d’Uranus à son lieu natal, et l’opposition de Saturne à son lieu natal pour la deuxième fois remettent en question toutes les structures de personnalité que nous avons construites.

Se comprendre, se connaître
Pour se libérer et enfin avancer

Vous pouvez aussi lire

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t
Nous suivre sur Pinterest
Nous suivre sur Youtube