Résilience et thème astral

La résilience, c'est l'art de naviguer dans les torrents. Boris Cyrulnik

wave shape

Cultiver la résilience : certaines personnes sont naturellement résilientes : elles se remettent rapidement des coups durs tandis que d’autres sont d’une telle sensibilité qu’elles se sentent abattues et n’ont pas la force de lutter. Si vous faites partie de ceux qui prennent facilement des coups ou si vous avez beaucoup de mal à résister aux épreuves, il est important pour que vous renforciez vos capacités de résilience naturelle. Vous vous protégerez par là contre les expériences désagréables

Cultiver vos capacités de résilience naturelle

Certaines personnes sont naturellement résilientes : elles se remettent rapidement des coups durs tandis que d’autres sont d’une telle sensibilité qu’elles se sentent abattues et n’ont pas la force de lutter. Si vous faites partie de ceux qui tombent facilement sous les coups ou si vous avez beaucoup de mal à résister aux épreuves et aux conflits, il est important pour que vous renforciez vos capacités de résilience naturelle. Vous vous protégerez par là contre les expériences désagréables.

Foyers de résilience

Vous pouvez agir dans trois directions :

  1. La résilience cognitive : pensée positive et constructive ;
  2. La résilience émotionnelle : réactions aux émotions positives ;
  3. La résilience comportementale : actions aussi efficaces que possible.

La résilience cognitive

Votre manière de penser affecte à la fois votre humeur et votre comportement. Vous pouvez vous débarrasser des pensées toxiques, inutiles, si vous cultivez la confiance en vous et votre aptitude à vous prendre en charge. Si vous vous croyez constamment incapable, vous allez penser immanquablement que vous échouerez dans une situation difficile. C’est pourquoi il faut que vous construisiez une image de vous plus exacte et positive ; vous affronterez beaucoup mieux les épreuves auxquelles vous aurez à faire face.

  • Croyez en vous et faites-vous honneur de vos talents et de vos forces.
  • Soyez ouvert à des points de vue différents en écoutant attentivement. Réfléchissez au sujet posé sous un autre angle. Vous pouvez par exemple imaginer que vous-même donnez votre avis à quelqu’un sur la manière de prendre en main une situation.
  • Mettez en œuvre vos capacités pour résoudre votre problème. Examinez toutes les façons de procéder pour y parvenir. Il n’y a jamais un seul et unique chemin pour arriver au but.
  • Vérifiez que vos convictions et vos valeurs sont positives, par exemple en vous efforçant de voir le meilleur côté des personnes et des situations.
  • Trouvez un sens à la vie, même dans la peine et la souffrance, au moment d’un deuil par exemple, on peut faire naître une étincelle de joie au souvenir de la personne aimée.
  • Ne tombez pas dans le piège du cynisme ou du pessimisme. Cette attitude bloque votre capacité à saisir les opportunités.
  • Soyez optimiste, en espérant, en imaginant et en voulant obtenir de bons résultats.
  • Engagez-vous dans des activités utiles en sachant que ce que vous faites a du prix.

La résilience émotionnelle

Il se peut que vous soyez à la merci de vos émotions, que vous n’ayez plus de contrôle sur vous-même dans telle ou telle situation. Il faut donc que vous soyez plus fort sur le plan émotionnel si vous voulez être aussi résilient que possible. Cela ne signifie pas que vous devez étouffer vos sentiments et émotions, mais il ne faut pas non plus les laisser vous submerger. Soyez attentif à ce que vous ressentez tout en cherchant le meilleur moyen de les canaliser.

  • Développez un tissu relationnel solide dans la vie.

Sortez de votre zone de confort.

  • Restez calme. Apprenez à maîtriser vos émotions.
  • Ne vous attendez pas à une satisfaction immédiate, ne voulez pas tout, tout de suite. Travaillez sur le long terme.
  • Gardez l’estime de vous en vous rappelant ce que vous avez fait de bien, y compris à l’égard des personnes que vous côtoyez.
  • Faites preuve d’empathie en faisant attention à ce que ressentent les autres.
  • Comprenez les besoins d’autrui. Même si vous ne pouvez pas toujours les satisfaire, vous pouvez au moins y être sensible.
  • Refusez de vivre dans la haine, la rancœur, luttez et pardonnez au moins pour vous.

La résilience comportementale

Regardons les choses en face : nous savons tous ce qui est bon pour nous, mais, pour on ne sait quelle raison, nous ne le faisons pas. Faire de ses bons comportements une habitude veut dire que l’on est tout à fait capable de résister à la pression qui s’exerce autour de soi.

Sans nier votre passé, votre vécu, décidez qu’aujourd’hui est le premier jour d’une nouvelle vie : soyez lucide et faites l’inventaire sans larmoyer sur vos points faibles (à modifier, à travailler) et vos points forts (à exploiter).

Faites un tableau à très court terme, à court terme, à moyen terme et à long terme de tout ce que vous pouvez et devez faire pour aller vers la nouvelle version de vous-même.

Laissez le passé de côté, il est passé, vous ne pouvez plus rien y faire, par contre aujourd’hui tout est possible. Si vous vous accrochez à vos échecs du passé, à votre rancune du passé, à vos blessures du passé, jamais vous n’avancerez. Le passé est parfois un piège mélodramatique envoûtant qui donne à certains l’impression d’exister, mais ce faisant cela reste quand même un piège mortifère. Seul le présent est vivant.

Comprendre le fonctionnement de sa psyché
Blocages, patterns, schémas récurrents, dons, potentiel
Je veux être bien avec moi-même
  • Prenez soin de votre santé en mangeant correctement.
  • Apprenez à faire confiance aux personnes ; ne les soupçonnez pas du pire.
  • Cherchez de l’aide quand vous en avez besoin.
  • Nouez des relations d’amitié durables
  • Construisez des relations professionnelles positives.
  • Ayez une attitude créative et personnelle : ne subissez pas.
  • Réfléchissez à des objectifs précis et faites tout pour les atteindre.
  • Mesurez les conséquences de vos actes et soyez prêt à changer en conséquence.
  • Apprenez à dire non gentiment, mais fermement quand vous tout votre être dit non, car cela ne vous correspond pas, au lieu de dire oui et finalement en tenir rancune.

Construire votre modèle personnel de résilience

  • Quel est l’aspect le plus douloureux de la situation que j’ai vécu ?
  • Qu’est-ce que je ne réussis pas à surmonter, effacer, pardonner ?
  • Qu’est-ce que j’éprouve devant ce qui m’est arrivé ou m’arrive ?
  • Que puis-je faire techniquement, concrètement là tout de suite pour m’en sortir ?
  • Quelles pensées positives puis-je mettre au service du meilleur résultat ? Quelles sont mes convictions auto concordantes sur lesquelles je peux m’appuyer ?
  • Quel comportement dois-je adopter pour gérer la situation ?

Se détendre et se divertir sont des attitudes excellentes pour cultiver la résilience.

Bien qu’un bonheur durable s’obtienne par faire ce qui est bon pour nous et est chargé de sens (auto concordance), trouver le temps de se divertir un peu est réjouissant et bénéfique pour votre esprit. Les émotions positives telles que le bonheur, la joie ou le plaisir élargissent le champ de votre pensée tandis que les émotions négatives telles que la peur, l’anxiété ou la colère la restreignent.

  • Commencez par observer tout ce qui autour de vous est source de joie. L’humour jaillit souvent à l’improviste, de manière spontanée.
  • Faire des jeux de mots est une source de plaisir tant pour leur auteur que pour ceux qui l’écoutent.
  • cultiver le sens des blagues (gentilles hein !!)
  • Une bonne partie de rires en groupe, avec vos amis, vos enfants, vos collègues
  • Regardez les enfants jouer, les animaux s’ébattre, les arbres respirer
  • Regardez des films joyeux, une chouette pièce de théâtre
  • Amusez-vous comme un gosse
  • Une vision du monde plus souriante : La télévision et la presse nous bombardent de visions d’horreur presque chaque jour. Il est bien sûr important d’être informé de ce qui se passe, mais il est bon aussi de créer un certain équilibre et d’accepter, de temps à autre, une bouffée d’air frais et positif, ne serait-ce que pour éviter la déprime.
  • Cherchez des images, des citations qui vous tirent vers le haut, que ce soient des photos familiales, d’artistes, ou d’événements positifs.
  • Cultivez une passion

Etre confiant est une attitude excellente pour cultiver la résilience.

Être confiant : Si vous avez confiance en vous et êtes confiant dans la vie, les personnes qui vous entourent ou que vous rencontrez vous feront à leur tour confiance et développeront leur capacité de résilience.

Efforcez-vous d’avoir de vous-même une image réaliste. Jetez un coup d’œil sur vos actes positifs et soyez-en fier en conséquence.

Écrivez sur des Post-its tout ce que vous aimeriez faire si vous aviez un peu plus confiance en vous-même, collez-les sur un tableau ou sur le mur et remplissez tout l’espace que vous pouvez d’idées neuves.

Pour avoir confiance en soi, il faut d’abord bien se connaître, reconnaître ses qualités et accepter d’avoir aussi des faiblesses sans trop s’en émouvoir.

  • Quelles sont vos forces ?
  • Qu’avez-vous mené à bien les 10 dernières années, cette année, ce mois-ci ? Dans quels domaines avez-vous le plus progressé ?
  • Qu’aimeriez-vous le plus faire pour vous-même ?

Pensez-vous avoir ce qu’il faut pour faire tout ce que vous avez écrit sur vos Post-its ? Maintenant, détachez vos Post-its et ne conservez que les activités et les objectifs auxquels vous êtes en mesure de vous attaquer.

Vous pouvez alors aller de l’avant en toute confiance en procédant par degrés, changements légers, et en vous fixant un but à atteindre chaque jour.

Pousser plus loin la gratitude est une attitude excellente pour cultiver la résilience

Témoigner de la reconnaissance à quelqu’un n’est pas toujours aisé, surtout si vous pensez que la personne vous a causé du tort dans le passé, tant les incompréhensions et les vieilles rancunes gâtent ou brisent les relations entre les personnes. Les blessures, petites ou grandes, prennent alors des proportions démesurées. La colère et le ressentiment grandissent jusqu’à ne laisser aucune place aux émotions positives. Nourrir ces rancunes est mauvais pour vous, cela limite vos possibilités de réagir sainement. L’exercice suivant, dû à Karen Reivich spécialiste de la résilience, vous aidera à rompre avec vos pensées négatives et à faire taire vos rancunes.

  1. Choisissez une personne de votre entourage que vous connaissez bien et contre qui vous éprouvez de la rancune.
  2. Sur une feuille de papier, dessinez un cercle dans lequel vous écrirez en quelques mots la nature de votre grief.
  3. Remplissez toute la page d’autres cercles, autant que vous voulez.
  4. Mettez dans chaque cercle un mot ou une courte phrase indiquant en quoi vous pourriez être reconnaissant envers cette personne (une gentillesse, un service rendu, et même un trait de caractère, une attitude que vous n’auriez pas développée autrement).

Constatez finalement que votre rancune peut se mêler à certains motifs de gratitude.

  • Vos sentiments ont-ils changé ?
  • Votre rancune tenace a-t-elle faibli ?
  • Vous sentez-vous plus à même de parler à cette personne ?
  • Y a-t-il des aspects positifs de votre relation que vous aimeriez approfondir ?

Mesurez, soupesez votre relation avec cette personne et comprenez que même si elle a été source de douleurs, au final il y a aussi peut-être des bénéfices secondaires.

La reconnaissance en pratique : Veillez à chercher des raisons d’être reconnaissant dans toute expérience. Faites de la pratique de la gratitude une réalité quotidienne. Notez chaque jour dans votre journal ce pour quoi vous êtes reconnaissant. Certains jours, vous n’aurez pas grand-chose à dire ; faites quand même l’exercice pendant quelques semaines et voyez le résultat.

  • Y a-t-il des thèmes récurrents ?
  • Êtes-vous reconnaissant avant tout d’avoir une chouette famille, un métier satisfaisant, des sources d’intérêt que vous découvrez ou de la beauté de la nature qui vous entoure ?

Il est important de faire attention à tout ce qui va bien et vous touche de près.

Le respect de soi et la fierté sont des attitudes excellentes pour cultiver la résilience

  • De qui êtes-vous fier ?
  • De vos enfants, de vos parents, de vos grands-parents, de votre travail ?
  • Qu’est-ce qui vous rend fier de quelqu’un d’habitude ?
  • Vous sentez-vous fier de vous-même ?
  • Que faut-il faire pour que vous vous respectiez et soyez fier de vous ?

Si vous n’êtes guère fier de vous pour certaines raisons, entreprenez un changement radical en assumant pleinement de nouveaux choix de vie.

L’une des raisons pour lesquelles on se sent en échec est que l’on vise les plus hauts niveaux, les plus grands objectifs de suite au lieu de se féliciter pour ce que l’on fait bien au quotidien jour après jour et qui correspond à en fait à nos valeurs.

Donner du prix à sa vie est une attitude excellente pour cultiver la résilience

Il s’agit seulement d’être réaliste. Répondez aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui fait que, pour vous, la vie vaut la peine d’être vécue ?
  • Pour quelle qualité, quelles actions voulez-vous être reconnu ?
  • Qu’aimeriez-vous que l’on dise de vous ?

La résilience et l’astrologie

Peut-on détecter dans son thème natal des capacités de résilience ?

Il n’y a jamais de recettes toutes faites en astrologie qui permettrait de déterminer de manière certaine quoi que ce soit. C’est l’étude de l’ensemble du thème qui permet de le faire, y compris pour la capacité à la résilience. Ce qui suit n’est donc que des pistes.

En astropsychologie, le vécu a autant d’importance que le thème. Si vous ne vous retrouvez pas dans ce qui suit, n’allez pas conclure que vous ne serez jamais résilient, que vous ne réussirez jamais à sortir la tête de l’eau.

Ici les planètes en signes et en maisons sont étudiées par rapport au concept de résilience, mais bien évidemment dans un autre contexte d’analyse, elles peuvent signifier tout autre chose.

Les bons aspects offrent une facilité, mais les aspects difficiles offrent aussi leurs bons côtés : l’individu se bat depuis toujours. Chaque cas est particulier de par son vécu, son éducation, son environnement et son thème natal.

La résilience dans un thème natal : optimisme

Une dominante élementale en feu aide le natif : il est prédisposé à avancer, se battre, être optimiste, enthousiasme. Parmi tous les éléments du thème natal en feu : Jupiter (Jupiter est la planète de l’optimisme) et le Sagittaire (spiritualité et quête de sens) sont les chouchous.

Autre point important pour détecter de la résilience : la maison 1, son maître et ses aspects.

  • Avoir Jupiter en maison 1
  • Avoir son ascendant en sagittaire et jupiter puissant
  • Un amas planétaire en sagittaire peut agir dans le même sens
  • Avoir mars en maison 1, bien relié au soleil ou à jupiter.
  • Avoir son maître de 1 ou l’almuten de 1 bien relié à un jupiter puissant

La résilience dans un thème natal : une bonne image de soi

Ici nous devons regarder Vénus, la planète qui nous renseigne sur notre système de valeurs (à quoi nous tenons) et si nous sommes capables de défendre nos valeurs et donc de nous aimer.

  • Vénus puissante, bien reliée au maître de 1 ou son almuten
  • Vénus bien reliée au soleil (vivre son chemin selon ses valeurs)
  • Vénus bien reliée à jupiter (valeurs spirituelles et positives)
  • Vénus en sagittaire (valeurs spirituelles et positives)
  • Mercure bien relié à vénus (exprimer sans détour nos valeurs)
  • Mars bien relié à vénus (défendre nos valeurs)

La résilience dans un thème natal : la force mentale

Mercure est la planète qui nous indique comment nous relions notre monde intérieur à notre monde extérieur. Il est aussi facteur d’adaptation et en combinaison à d’autres planètes il est synonyme de force mentale.

Saturne est souvent craint, à tort. Saturne est certes pas toujours facile à vivre, mais c’est bien saturne dans un thème natal qui construit et offre le sens de l’endurance, de la persévérance, de l’effort et nous apprend à ne rien lâcher.

  • Mercure en Gémeaux ou mercure dominant pour l’adaptabilité, la débrouillardise
  • Un amas planétaire en Gémeaux : adaptation, débrouillardise
  • Le maître d’ascendant ou son almuten bien relié à mercure
  • Mercure en bon aspect à saturne : la persévérance et l’endurance
  • Mercure en capricorne (saturne et mercure bien reliés) : idem
  • Mercure en bon aspect à pluton : la capacité à se remettre en question
  • Mercure bien relié à jupiter : faculté de voir le monde de manière positive
  • Le soleil bien relié à saturne (construire son MOI, son SOI avec persévérance)
  • Vénus bien reliée à saturne (construire sa vie selon ses valeurs)

La résilience dans un thème natal : couper les branches mortes

Lorsqu’une plante a des feuilles mortes, on les retire. Lorsqu’un arbre a des branches mortes, on les retire. Pourquoi ? Pour laisser la sève (la vie) aller directement là où elle est utile et ne pas fatiguer inutilement la plante ou l’arbre.

Il en va de même pour nous. Vivre avec des pans entiers de notre vie nous aspirer notre sève n’est ni souhaitable ni utile. En astrologie deux planètes sont bénéfiques : Pluton et Uranus.

Oui Pluton est bénéfique. Pluton est traditionnellement reliée à la plongée dans les abîmes de l’inconscient, la noirceur, la dépression, l’angoisse. Tout cela est vrai. En fait le « phénomène pluton » est un processus qui nous oblige à plonger en nous pour remonter en conscience ce qui fait mal. Une fois la remontée faite, nous sommes libérés et plus complets.

Pluton, car c’est lui qui nous aide à prendre du recul et nous remettre en question et finalement nous faire accepter l’idée de « perte » sans tomber par terre. La maison 8 remplit aussi ce rôle. Tout le monde n’est pas égal face à Pluton : certains plongeront facilement en eux, quand d’autres en auront extrêmement peur. Plonger en nous-mêmes induit une certaine souffrance, mais si Pluton est bien intégré, aucune autre planète ne peut mieux qu’elle nous aider à nous relever.

Uranus est bien connu pour élaguer dans notre vie tout ce qui ne sert à rien, tout ce qui ne fonctionne plus.

  • Avoir pluton à l’ascendant ou bien relié au maître d’ascendant
  • Avoir une maison 8 occupée et si possible en liaison avec Pluton
  • L’almuten de 1 (ou le maître) de 1 ((ou le maître) bien relié à l’almuten de 8
  • L’almuten de 1 en maison 8 (esprit tourné vers la métamorphose)
  • Le soleil (devenir, volition) bien relié à pluton (remise en perspective)
  • Mercure (je me relie au monde) bien relié à pluton (mais je sais me remettre en question)
  • Mars (puissance combative) bien relié à pluton (tournée vers la métamorphose, la remise en question)
  • Vénus (nos valeurs, notre image de soi) en maison 8 (tournées vers la métamorphose, la remise en question)
  • Saturne (structure, cadre) relié à pluton (métamorphose) : capacité à dépasser (transformer) ses propres carcans et limites (ou celles de la société ou celles d’une quelconque autorité), sagesse, mise à nu.
  • Vénus bien reliée à Uranus : capacité à se débarrasser des croyances inutiles

La résilience dans un thème natal : pardonner

Je ne sais pas si se pardonner est plus facile que de pardonner, mais quoi qu’il en soit, en astrologie, Vénus (se relier) et Neptune (se connecter) jouent un grand rôle. Les deux et surtout Neptune ont une grande capacité à l’empathie et au pardon. Si dans certains cas cela relève du sacrifice à la limite de la négation de soi-même, dans d’autres cela devient une véritable bénédiction.

  • Ascendant poissons et son maître puissant non affligé par saturne ou mars
  • Neptune non affligé par saturne ou mars
  • Vénus puissante reliée à Neptune non affligé par saturne ou mars
  • Neptune en sagittaire ou bien relié à jupiter non affligé par saturne ou mars
  • Vénus en poissons non affligée par mars ou saturne

Résilience et thème astral en questions

Qu'est-ce que la résilience ?

La résilience est une faculté à vaincre des situations difficiles, traumatisantes et à reprendre au final, une vie normale, mais enrichie. Certains ont une faculté naturelle à la résilience quand d'autres doivent la travailler.

Existe-t-il une planète de la résilience en astrologie?

Non, il s'agit plutôt d'un faisceau d'indices qui amène l'astrologue à penser que la personne est douée pour la résilience quand d'autres auront bien du mal à se relever. Ce qui ne signifie d'ailleurs pas qu'elles ne le feront pas. Toute personne possède en elle des leviers qui lui permettent d'y arriver. Là encore, l'astropsychologue le décèle dans un thème et si ces leviers sont inconnus du natif (pour cause de dévalorisation), ce dernier va les lui révéler et les travailler avec elle.

Quel est le plus gros frein à la résilience ?

Je pense qu'il s'agit de la dévalorisation avec son cortège de croyances : je ne vaux rien ; je n'y arriverai pas ; de toute façon je le mérite ; personne ne peut m'aider ; on ne peut avoir confiance en personne, etc. Autant de généralisation et de croyances qui n'aident absolument pas, et ce, du reste même sans avoir vécu de situations traumatiques au sens où Boris Cyrulnik l'entend.
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger et valider un commentaire
07 86 44 72 87
Question rapide?