Les défenses psychologiques de Chiron : sentiment d'injustice

wave shape
Cet article comporte 8388 mots

Les défenses psychologiques liées à Chiron

Lorsque nous considérons Chiron du point de vue des défenses, nous nous penchons une fois de plus sur un domaine de la vie, ou de la personnalité, dans lequel nous éprouvons le sentiment d’être blessé ou abîmé irrémédiablement.

Avec Saturne, nous avons le sentiment que quelque chose nous a été refusé, dont nous avions cruellement besoin. Ce manque ou ce sentiment de privation nous oblige finalement à développer notre autosuffisance.

Avec Chiron, nous avons le sentiment que quelque chose d’injuste nous a blessés ou humiliés, quelque chose que nous ne méritions pas. Nous avons été irrévocablement endommagés. Quelque chose nous a estropiés, et à cause de cette blessure nous devons prendre un chemin différent dans la vie, un chemin que souvent nous pensons que nous n’aurions pas choisi si nous étions restés « intacts ».

Saturne est lié à des sentiments de déficience à un niveau personnel. Nous nous disons :

« Il doit y avoir quelque chose qui ne va pas chez moi »

Avec Chiron on a plutôt l’impression que la vie est sacrément injuste.

Chiron génère une énorme rage, d’un type qui reflète l’impuissance face à un destin cruel. Avec Chiron nous avons l’impression que la vie nous a porté un coup terrible et la rage s’empare de nous. En Chiron, réside une violence primitive, la rage d’un animal blessé

Ceux d’entre vous qui ont des animaux de compagnie savent qu’un animal en proie à une douleur extrême mord et donne des coups de pied ou des coups de griffe à quiconque s’approche, même si l’on essaie de l’aider.

Certaines personnes ressentent les sentiments de Chiron à la suite d’un accident ou d’une maladie, qui les a physiquement handicapées ou rendues inaptes d’une manière ou d’une autre. Par exemple, on ne peut pas avoir d’enfants à cause d’une infection ; ou l’on ne peut pas marcher correctement à cause d’un défaut congénital ou l’on a toujours voulu être danseur, mais on se casse la cheville et l’on doit abandonner.

Chiron peut s’exprimer par un sentiment de laideur physique qui n’a d’autre fondement que le fait de ne pas « correspondre » à la norme collective de beauté qui prévaut. Il peut se manifester par le sentiment d’être exclu qui accompagne parfois l’appartenance à une minorité raciale, religieuse ou communautaire.

Le sentiment d’injustice avec Chiron, équivaut à avoir l’impression d’avoir tiré la mauvaise carte, celle qui bouleverse tous nos plans et nous oblige à accepter un handicap quelconque (physique, émotionnel, social, racial, religieux, contextuel, etc.). On ne peut blâmer personne à part la vie elle-même. On ne peut pas faire demi-tour, quelque chose sera irrémédiablement atteint. L’un des grands dangers de Chiron est de rester toute sa vie dans la victimisation, l’amertume et le cynisme.

Selon la maison, le signe et les aspects de Chiron, nous percevrons certains événements comme injustes, à un degré qui est profondément et peut-être irrévocablement blessant. Cela ne signifie pas que l’événement n’est injuste que selon la perception sélective de l’individu. Mais la définition de l’injustice est une entreprise délicate qui nous conduit sur un terrain très glissant.

Nous pouvons parvenir à une définition sociale viable et à une définition personnelle valable qui peut constituer l’épine dorsale de notre philosophie de vie individuelle, mais nous ne pouvons pas savoir si ces définitions sont absolues. Un individu ressentira une expérience comme brutalement injuste et profondément blessante si Chiron est impliqué dans cette expérience, ce qui se produit si Chiron est lié à ce domaine de vie par son placement dans un thème astral.

La nature subjective de Saturne est également vraie pour Chiron. Certaines personnes s’identifient aux animaux, ou à une espèce animale particulière, et sont profondément blessées par la cruauté qui est infligée à ces créatures. La rage et le sentiment d’injustice de ces personnes sont dirigés vers ceux qu’elles perçoivent comme les auteurs de cette cruauté, qu’il s’agisse des agriculteurs ou des laboratoires qui pratiquent des expériences sur les animaux. D’autres personnes estiment que ce sont les femmes qui sont les véritables victimes dans la vie. D’autres encore s’identifient à un groupe racial particulier qui, selon eux, est injustement traité.

Il existe une énorme quantité de souffrances injustes dans le monde. Il est douteux que nous puissions comparer les différents types de souffrance et décider que l’un d’entre eux est moins pertinent qu’un autre. Mais nous ne reconnaissons pas, et peut-être ne pouvons pas reconnaître ou réagir à l’ensemble de la douleur du monde. Nous sommes en résonance avec ceux qui portent les mêmes blessures que nous, et qui reflètent nos propres idéaux de justice.

Défenses psychologiques de Chiron et idéaux de justice

La position de Chiron dans le thème peut nous en dire long sur nos idéaux les plus profonds de justice et d’équité. Là où nous sommes les plus idéalistes, la vie est susceptible de nous blesser le plus. La maison et le signe de Chiron reflètent certaines de nos visions les plus nobles de ce que pourrait être la vie.

Alors, lorsque nous faisons l’expérience de l’injustice dans cette sphère, elle est horrifiante. Nos blessures personnelles sont inextricablement liées à notre sens individuel de ce que devrait être la justice.

Chacun d’entre nous a des définitions très différentes de la justice, et perçoit l’injustice aussi dans des domaines différents. Cela peut provoquer de terribles désaccords entre les gens.

Essayez de regarder le journal télévisé du soir avec votre partenaire et quelques amis.

Une personne peut s’enflammer pour un jeune de 14 ans qui a violé quelqu’un et s’en est sorti sans peine de prison. Cette personne ne parlera que de cela, car cet événement l’a blessée à un certain niveau. Peut-être que Chiron est en Scorpion, ou en opposition avec Vénus. Mais une autre personne peut cracher son venin, par rapport à une décision du gouvernement. Etc.

Nous percevons différentes sphères de la vie comme injustes, car elles font écho à nos idéaux de justice et à nos propres blessures. Avec Chiron, on doit accepter ce que l’on ne peut pas changer.

Défenses psychologiques de Chiron et la violence

Chiron peut être violent. Parfois, la violence est physique, mais le plus souvent elle est émotionnelle. Lorsqu’il s’agit de violence physique, on trouve souvent Mars en aspect dur à Chiron, soutenu par d’autres configurations telles que « Mars Pluton », « Mars-Saturne » et/ou « Mars Uranus ». La violence de Chiron, qu’elle soit physique ou émotionnelle, est la compensation d’un sentiment de victimisation.

Le sentiment de libération que nous éprouvons en étant capables de blesser quelqu’un d’autre nous donne l’illusion que nous avons repris le contrôle ; que nous ne sommes pas entièrement des victimes, parce que nous pouvons faire de quelqu’un d’autre une victime. Le visage animal et sauvage de Chiron dit :

« La seule façon d’empêcher que je me sente complètement impuissant, sans défense, et impuissant face à l’injustice de la vie est de riposter ».

Il n’y a généralement pas de calcul ou de préméditation dans la douleur que Chiron inflige aux autres. En général, nous blessons les autres sans sans savoir que nous le faisons. Chiron, comme Saturne, a tendance à agir inconsciemment. La plupart des gens n’ont pas l’habitude de se faire du mal de manière délibérée. Il y a des exceptions, et en langage clinique, nous les appelons psychopathes ou sociopathes.

Il y a aussi des personnes qui savent parfaitement qu’elles font du mal à un individu particulier, mais qui le justifient parce que leurs réactions émotionnelles ont déformé non seulement leurs perceptions, mais aussi leur éthique. Mais dans l’ensemble, nous infligeons des blessures inconsciemment. Lorsque nous réagissons à partir de notre Chiron ou de notre Saturne, nous pouvons blesser les gens assez gravement, mais nous n’avons généralement aucune idée de ce que nous avons fait, ou pourquoi nous l’avons fait. Parfois, la partie lésée nous le fait savoir, mais souvent d’une manière qui nous fait rejeter la déclaration, parce que tout est mélangé avec le désir de l’autre personne de nous blesser également. Il est très difficile d’avoir un point de vue objectif sur ce que fait Chiron.

Au niveau collectif, nous blessons invariablement les personnes qui possèdent moins que nous, simplement en ayant plus. Dans le monde réel, quoi que nous possédions — pas seulement matériellement, mais aussi intellectuellement, artistiquement, émotionnellement et spirituellement — il y aura toujours quelqu’un d’autre qui aura moins et qui sera blessé par notre propre existence. Les êtres humains sont peut-être égaux en valeur, mais ils ne sont pas égaux en termes de ce que la vie leur offre.

Nous devons aussi parfois nous battre en tant que collectivité, pour préserver quelque chose de précieux, comme notre liberté. Nous pouvons mener une guerre contre un tyran, et il se peut que nous ne puissions pas échapper à ce conflit. Pourtant, ce conflit, aussi juste soit-il sur le plan de la survie, détruit inévitablement non seulement des civils innocents, mais aussi un grand nombre de jeunes soldats des deux camps qui n’ont aucune idée de la raison pour laquelle ils se battent et qui n’ont jamais souhaité de mal à personne. Mais ils sont tous tués, et parfois, le tyran survit malgré tous les sacrifices.

La thérapie n’est d’aucune utilité pour guérir les blessures de Chiron si l’on attend de la thérapie qu’elle fasse disparaître la réalité de la nature humaine ; ou qu’elle annule d’une manière ou d’une autre le passé. La thérapie ne vous accordera pas une fusion émotionnelle permanente avec les autres ni ne créera un monde idéal dans lequel tout le monde aime tout le monde inconditionnellement. Mais si vous êtes prêt à accepter les limites de la nature humaine, sans perdre la foi dans le pouvoir de l’amour et de la compassion, alors la thérapie peut être extrêmement créative pour travailler avec les blessures de Chiron.

Certains signes ont plus de mal que d’autres avec les problèmes de Chiron.Chiron dans les signes d’eau est très difficile à traiter, en raison du niveau émotionnel de la blessure. Il existe également un grand potentiel de compassion profonde et sincère lorsque Chiron est placé dans l’eau, et cela peut aider à compenser les dimensions plus sombres de la configuration. Mais la capacité à se détacher et à voir les choses d’un point de vue impersonnel, qui est l’une des forces de Chiron, n’est pas une aptitude naturelle de l’élément eau.

Il faut peut-être un peu plus de temps pour trouver le type de détachement si nécessaire pour travailler avec Chiron. Et Chiron, comme vous pouvez l’imaginer, n’a pas beaucoup d’amis parmi le panthéon planétaire. Jupiter peut parfois être un ami, par beau temps. Mais Saturne en est un encore meilleur, car Saturne est réaliste. À bien des égards.

Non seulement le réalisme et la dureté de Saturne nous permettent de maintenir nos attentes vis-à-vis de la vie dans des limites raisonnables, mais le sentiment d’authenticité et de substance que Saturne procure peut nous offrir une plus grande capacité à faire la paix avec ce que nous ne pouvons pas changer. Grâce aux efforts de Saturne, nous pouvons découvrir que nous avons un certain pouvoir, au moins en tant qu’individus, bien que dans une sphère étroite. Nous sommes donc en mesure d’agir et d’assumer la responsabilité de nos actions, même si nous devons également accepter des choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle personnel. Sans l’ancrage de Saturne, Chiron peut se sentir tout à fait écrasant.

Chiron et la quête de compréhension

Les mécanismes de défense de Chiron peuvent être très primitifs et chthoniens, et sous cette forme, ils ne guérissent rien du tout. Ils ne font que perpétuer la blessure, d’une génération à l’autre. Mais la reconnaissance de la douleur qui se cache derrière la rage et la violence de Chiron peut nous mettre sur la voie d’une certaine compréhension. Nous devons reconnaître que la douleur de Chiron n’est pas personnelle. Lorsque nous pouvons dépasser le stade du « Pourquoi moi ? » et du « pourquoi tant d’autres souffrent sans raison » nous avons commencé notre voyage.

On croise souvent le chemin de personnes pour lesquelles personne, qu’il s’agisse d’un astrologue, d’un thérapeute, d’un médecin ou d’un prêtre, ne pourra jamais faire grand-chose. Nous explorons un terrible sentiment d’impuissance et de sentiment de vies gâchées. Nous pouvons le ressentir partout, dans chaque guerre, chaque accident d’avion, chaque catastrophe naturelle. Lorsque nous commençons à reconnaître le gâchis et à en ressentir la douleur, Chiron commence à produire d’autres types de défenses, dont certaines sont très créatives.

La ligne de défense la plus créative de Chiron est la compréhension. C’est le don de Chiron, et c’est ce qui commence à émerger chez les personnes qui peuvent reconnaître réellement leur colère et leur amertume. La quête de la compréhension est ce qui amène beaucoup d’entre nous à l’astrologie ainsi qu’à la psychologie. Certaines personnes pensent que la « Quête » au sens archétypal est une quête spirituelle. Mais un grand nombre de personnes ne pensent pas en ces termes.

Ils souhaitent plutôt comprendre de toute urgence pourquoi les êtres humains souffrent, et ce qui peut être fait pour atténuer cette souffrance. Comme le centaure, ils cherchent des réponses ici sur terre, et non au ciel. Chiron nous oblige à poser des questions pour lesquelles nous ne pouvons pas trouver de réponse raisonnable. Nous essayons donc d’acquérir des connaissances, et ces connaissances sont d’un type très particulier.

Dans le mythe, comme dans le thème astrologique, Chiron cherche d’abord à connaître les lois de la nature et de la condition humaine. Que cela se traduise par les arts de la guérison, la connaissance scientifique ou une combinaison des deux, Chiron cherche à comprendre les principes de base par lesquels la vie fonctionne. Le Chiron mythique est un amoureux de la connaissance, et travaille à pénétrer les secrets de la nature et du corps physique. Il faut se rappeler que Chiron est un enseignant et un guérisseur avant d’être blessé par Héraklès.

Mais nous pouvons supposer que son désir d’apprendre et d’enseigner naît en partie de sa solitude et de son exclusion. Il est déjà blessé, parce qu’il est différent.

C’est une bête qui pense, et il ne peut donc pas cautionner la sauvagerie de sa tribu de centaures ; mais il est aussi à moitié bestial, et il ne peut pas aspirer à une forme humaine ou à un destin humain.

Il enseigne à d’autres pour le collectif, comme à Asklepios, à qui il transmet les arts de la guérison. Mais la connaissance seule ne peut le protéger des vicissitudes de la vie. Il faut quelque chose de plus pour mettre fin à ses souffrances : l’acceptation de la mortalité.

Le modèle de Chiron est repris par de nombreuses personnes impliquées dans l’étude de l’astrologie. Ils mettent tout en œuvre pour apprendre à lire les cartes du ciel, dans l’espoir de comprendre la vie. À la fin, ils savent tout sur les planètes, les signes et les aspects, mais parfois leurs consultants continuent à souffrir. S’ensuit une crise de désillusion contre la vie et l'astrologie.

La même chose arrive aux thérapeutes, remplis d’idéaux élevés. Nous avons la conviction sublime que nous pouvons guérir tous ceux avec qui nous travaillons. Chaque patient est « guérissable ». Mais guéri de quoi ? De la vie ? D’eux-mêmes ? Certaines personnes ne vont pas mieux. Parfois, ils ne vont pas mieux parce que nous avons fait une erreur ; mais généralement, nous pouvons le reconnaître.

Parfois, elles ne s’améliorent pas parce qu’elles devraient travailler avec quelqu’un d’autre ; et cela aussi devient généralement évident après un certain temps. Mais parfois, ils ne vont tout simplement pas s’améliorer. Certains d’entre eux ne pourront jamais s’améliorer, quoi qu’ils fassent. Certains d’entre eux peuvent mourir. Certains peuvent se suicider. D’autres peuvent se dire « guéris » puis ils recommencent à faire les mêmes bêtises.

C’est à ce moment-là que nous sommes confrontés aux limites de la connaissance. De nombreux astrologues ne peuvent ou ne veulent pas reconnaître ces limites. Ils persistent à chercher une méthode ou une technique définitive qui leur apportera la connaissance ultime. Mais il y a des limites à la connaissance, comme l’a découvert le mythique Chiron ; et au-delà de ces limites, où allons-nous ?

Vers la sagesse qui est une combinaison de connaissance, de compassion et d’humilité. La connaissance peut faire beaucoup de choses, mais elle ne peut pas garantir que nous serons capables de contrôler l’incontrôlable. Je ne sais pas si la conviction que la connaissance peut nous permettre de tout régler fait partie de notre culture moderne, ou si elle fait partie de la nature humaine.

Actuellement, ce message nous est transmis par une communauté scientifique qui, pour le moins, pourrait être accusée d’une grande arrogance. Mais il y a toujours eu et il y aura toujours quelque chose en nous qui refuse d’accepter ce que nous ne pouvons pas changer. C’est notre esprit prométhéen, et sans lui, nous serions encore blottis dans des grottes à manger du mammouth à moitié cuit.

Nous devons lutter pour chercher des réponses à des questions sans réponse. Mais nous devons aussi accepter les limites, non seulement de notre connaissance individuelle, mais aussi de la connaissance collective. Nous devons accepter les limites du sentiment humain. Dans ce domaine aussi, nous avons de grandes attentes, et nous supposons que l’amour pourrait tout régler si seulement nous en avions assez. Nous chérissons un idéal d’amour inconditionnel, et nous croyons que si nous pouvions l’atteindre, personne ne serait plus jamais blessé à nouveau.

Mais la vérité est que pour l’instant (oui, je suis une optimiste), la nature humaine est limitée au niveau émotionnel, tout comme elle l’est aux niveaux intellectuels et physiques.

Chiron révèle des limites dans toutes sortes de domaines, et nous devons les accepter, tout comme un guérisseur doit accepter le fait qu’il ne peut pas guérir tout le monde. Se profile la question de l’acceptation, et de la compassion qui naît de l’acceptation. L’acceptation n’est pas la résignation ; elle exige une compréhension consciente et engendre un chemin vers le questionnement et la recherche de solutions pour l’avenir.

Le vrai cadeau de Chiron et son lot de souffrances qui paraissent à première vue injustifiables et injustes se trouvent peut-être dans l’apprentissage de la compassion et la voie vers une meilleure compréhension des lois de la nature du monde et de la nature humaine, pour un jour nous en affranchir

coaching astropsychologie

Interprétation de Chiron dans un thème natal

Chiron en bélier et en maison 11
Chiron sextile au soleil
Chiron trigone à la triple conjonction « Mars Jupiter Neptune »
Chiron en carré à Mercure

chiron en astrologie

Chiron en bélier ou en maison 1

Affirmation de soi et initiative.

Avec Chiron en bélier ou en maison 1, le sentiment d’identité est fort, et pourtant nous avons le sentiment de ne pas vraiment avoir le droit d’exister ou d’exprimer son identité.

Pendant longtemps, j’ai su ce que je ne voulais pas, mais pas ce que je voulais, ou ce qui me semblait bon pour moi. Cela ne fait que quelques années que je suis accrochée à un projet (qui n’a pas encore vu le jour, mais qui est en préparation) et qui me fait vibrer : c’est ce que je suis et c’est ce que je veux faire. L’attente est d’autant plus difficile.

Afin d’éviter le sentiment d’impuissance et de volonté chancelante, la personne a tendance à prendre exemple sur les autres, tout en leur en voulant en même temps d’y arriver et non elle.

Avec cette position de Chiron, nous pensons devoir être autodidactes et refuser l’aide des autres, car nous sommes convaincus que nous devons « faire cavalier seul ». En réalité, il peut y avoir une peur profonde de ne pas être accepté tel que l’on est.

être vu est trop dangereux. J’ai longtemps évité d’être vue et ma devise était pour vivre heureux, vivons cachés. En fait, j’avais peur d’être incapable d’accomplir quoi que ce soit, tellement je me trouvais insipide et incapable. Par ailleurs, Chiron en bélier est en aspect par trigone à son maître, Mars. Tout a d’autant été amplifié.

Il peut en résulter une conviction que ce que je veux, voire ce que je suis, n’est pas acceptable. Parfois, l’environnement initial de ceux qui ont Chiron en maison 1 ou en Bélier était hostile ou agressif, ce qui aggrave les sentiments de timidité, de manque d’estime de soi et de droits personnels. La survie est alors assimilée à l’apprentissage de la manière de plaire et d’apaiser les autres. Cela peut aussi être l'inverse : ne jamais rencontrer de conflits ou de désaccords, de sorte que l'enfant n'apprend pas à se positionner. Ainsi, là où il devrait y avoir un sentiment du « Moi », il y a un énorme vide.

J’ai contracté 2 mariages ou ma personnalité fut niée et je passais mon temps à calmer les choses de peur de me retrouver dans des conflits permanents. Mais plus jeune, mon père adoptif avait la fâcheuse tendance à souhaiter que je pense à sa manière, et toute discussion en dehors de ses idées était rapidement close. Ma famille adoptive avait horreur des conflits et ne se positionnait que rarement. L’important étant de ne pas faire de vagues.

La personne cherche alors une réponse à la colère et à la frustration de ne pas avoir le contrôle d’une situation ; il peut s’agir d’un désir de retrouver un certain sentiment de pouvoir, ou d’une réaction au fait de ne pas obtenir ce que l’on veut.

Avec ce placement de Chiron, la personne, au début de sa vie, prend ses repères à l’extérieur, chez les autres, sinon elle se sent complètement vide, impuissante et seule. Elle peut souffrir d’un manque de motivation.

J’ai bien eu du mal à me définir. C’est seulement quand j’ai cessé de moins chercher et à vivre selon mes instincts et mon intuition, que la souffrance s'est faite moins oppressante. Mars, maître du bélier, se trouve en sagittaire et conjoint à Jupiter. J’ai longtemps envié ceux qui savaient se positionner et agissaient avec beaucoup de naturel et de force. J’ai choisi d'écouter mon intuition et mes tripes et je pense que cela commence à porter ses fruits. Si je ne me sens pas nécessairement forte à chaque instant, je ne me force plus à faire quoi que ce soit qui ne résonne pas en moi. J’ai au moins gagné en sérénité.

Les personnes ayant Chiron en maison 1 ou en Bélier luttent avec acharnement pour trouver quelque chose à faire qui leur apportera le sentiment d’exister qui leur manque tant. Elles peuvent se fixer des tâches quasi impossibles, chargées de toute l’intensité d’une recherche de confirmation de leur existence. Cette position se retrouve fréquemment dans les thèmes de personnes qui sont en fait des créateurs, des pionniers, des leaders, peut-être précisément à cause de la lutte intense pour se connecter à leur être intérieur.

Avec Chiron en bélier ou maison 1, le corps physique peut être objet d’un sentiment de honte ;

grimacer devant des oreilles décollées
cacher des jambes qui semblent trop grosses
ou détester son nez trop gros
être maladroits et mal à l’aise avec le sport et/ou tout ce qui touche au sexe

Et tout ceci ressemble à des cauchemars potentiels.

Ceux qui ont Chiron en maison 1 ou en Bélier ont le don de pouvoir donner du pouvoir aux autres, car ils savent ce que c’est que de se sentir impuissant. Paradoxalement, cette conscience de leur propre faiblesse peut aussi être une source de force énorme, car cela devient extrêmement créatif lorsqu’il s’agit de lutter contre. Souvent, ils peuvent sembler plutôt sauvages et indomptables ; ils sont souvent solitaires, même s’ils sont mariés ou engagés dans une relation.

On m’a dite indisciplinée, mais avec le recul, je n’avais surtout pas envie d’être définie, même si je n’avais pas une conscience claire de ce « moi ».

Bien que cette blessure puisse apporter un doute sur sa propre existence, la personne Chiron en maison 1 ou en bélier est souvent magnétique et charismatique, et si la personne ne s’en aperçoit pas ou en doute, les autres l’expriment.

On me l’a déjà dit, mais habituée à moi-même, j’ai parfois bien du mal à voir en quoi.

Chiron en Verseau ou en maison 11

En maison 11, nous recherchons des groupes de personnes partageant les mêmes idées afin d’élargir notre sphère sociale. Nous trouvons ici notre « tribu d’âme ». Nous prenons du recul par rapport à la société et à la suite de ce que nous voyons, nous pouvons vouloir réformer le monde ; peut-être en nous impliquant à travers des causes sociales qui visent à améliorer le sort de l’humanité.

Les individus avec Chiron en maison 11 ou 12 sont souvent intensément connectés à l’inconscient collectif, mais ils s’en méfient également, car ils savent que l’on peut y perdre sa propre identité. Ils se sentent très tôt en décalage avec les intérêts et les idées des autres personnes du groupe.

C’est tout à fait vrai en ce qui me concerne, d’autant que Chiron est en Bélier. Je me suis toujours méfié des allégeances à un groupe que je perçois comme un « lisseur d’identité ». Mais il ne s'agit pas que de ça, j'ai ressenti très tôt les craintes de ne pas être intégrée (orphelinat) et quelque chose de cela est resté en moi. Je n’ai jamais été très à l’aise dans un groupe, mais je me soigne.

Avec Chiron en Verseau ou en maison 11, la personne est un penseur original, mais elle peut vite devenir critique envers la société et les règles qui la régissent. Cette position peut mener à l’anarchisme ou à l’esprit révolutionnaire.

Oui, je suis critique envers la société, mais qui ne le serait pas aujourd’hui ? Néanmoins avec Chiron en maison 11 / bélier, ce sont plutôt les problèmes liés au droit d’exister qui m’insupportent. Par exemple : les menaces d’extinction d’espèces, le droit des communautés tribales, ou toute autre communauté dont on menace l’identité et le droit d’être. Le droit d’être soi-même, quel que soit sa famille ou son groupe d’appartenance, mais aussi le patrimoine d'un peuple qui témoigne de son identité. Mon maître d’ascendant se trouve en capricorne, ainsi je ne déteste pas non plus les règles et les traditions.

Avec Chiron en maison 11 ou en Verseau, la personne apprendra à utiliser son esprit individuel de manière créative, concrète et avec discernement. Elle apporte sa contribution aux autres essentiellement par son indépendance d’esprit.

Je ne sais pas si j’apporte une contribution, mais j’essaie d’être authentique et ne pas suivre le mouvement, car les autres le pensent.

Avec Chiron en Verseau ou en maison 11, la personne est invitée à équilibrer les opposés représentés par Saturne et Uranus. Elle doit faire le lien entre l’ancien et le nouveau ; elle doit incorporer le passé comme étant une base solide pour sa vie individuelle et sa connexion avec la société.

Mes projets vont absolument dans ce sens : entre modernité et tradition, nature et technologie. J’en parlerai plus tard.

Elle doit rester elle-même et influencer positivement les autres par son exemple de non-conformisme créatif, plutôt qu’essayer de les convaincre que ses idées sont « justes ». Avec Chiron en Verseau ou dans la 11e maison, des questions utiles peuvent être posées :

« De qui sont les idées que je reçois en réalité ? »
« D’où me vient cette pensée ? »

Les images et les idées collectives créent notre vision du monde et façonnent nos attitudes, nos aspirations et nos idéaux. Sans un exercice de détachement lié au signe du Verseau, nous succombons à des formes subtiles de contrôle de la pensée, rappelant le célèbre livre « 1984 » de George Orwell.

Avec ce placement de Chiron, la personne peut ressentir une horreur des groupes et du collectif, en partie parce qu’elle est sensible à l’influence et à l’emprise et souhaite des institutions ou des groupes et souhaite pouvoir penser librement, se libérer des préjugés et des dictats.

Chiron en aspect au Soleil

Lorsque Chiron est en aspect au Soleil, nous sommes capables d’encourager les talents et l’expression de soi des autres, mais nous pouvons dévaloriser notre propre valeur et ressentir du désespoir de n’être rien.

Selon le thème, un aspect Chiron soleil peut basculer vers une envie créatrice ou une jalousie destructrice.

Les aspects « Chiron Soleil » nous incitent à prendre conscience de notre « moi » profond et de notre unicité. La personne peut tout à fait avoir du talent, mais ne le voit pas comme tel et ne réussit pas à s’en nourrir. Elle réussit parfaitement à faire briller les autres, mais ne ressent rien qui puisse briller en elle.

En effet, il y a toujours quelque chose en moi qui cherche son soleil personnel. Cette part en moi qui ne trouve rien d’extraordinaire à ce que je suis et qui voudrait trouver sa place, mais qui dans un second temps ne voit pas très bien sur quoi cela reposerait. Comme toujours avec le soleil (ou le lion), il ne s'agit pas de souhaiter aveugler les autres, mais de réussir quelque chose.

Nous souffrons de l’envie que nous ressentons à l’égard des autres qui brillent naturellement et avec aisance. Nous pouvons devenir trop sensibles aux critiques ou aux confrontations, que nous cherchons à éviter.

Le terme « narcissisme » est presque devenu un terme péjoratif, utilisé dans la psychologie populaire pour désigner une personne obsédée par elle-même, et jugée négativement pour cette raison. Cependant, il est plus utile de comprendre que c’est le vrai « soi » que l’on recherche.

Avec les aspects « Chiron Soleil », l’image du père (ou de l’homme) sera colorée par les thèmes chironiens. Il peut avoir été faible, malade, impuissant, blessé, absent ou insubstantiel, ou perçu sous cet angle ; il peut aussi avoir eu une influence blessante, violente ou brutale. La personne peut rejeter l’élément masculin de sa vie, jusqu’à ce qu’elle se le réapproprie.

Ce fut mon cas, jusqu’à la naissance de mon fils.

Avec Chiron en aspect au Soleil, la personne possède une capacité naturelle à refléter et à confirmer le sens du moi des autres, ce qu’elle ne sait pas faire pour elle-même. Elle peut être magnétique et attirante, mais elle ne se ressent pas comme telle et reste donc aussi solitaire.

Un aspect « Chiron Soleil » est un puissant stimulus pour le processus d’individuation. Avec Chiron en aspect au Soleil, la guérison de nos souffrances peut venir de la reconnaissance de notre place individuelle dans le contexte plus large de la vie (social, humanitaire, mondial, scientifique, écologique, etc.) ou dans d’autres domaines selon la position du soleil.

En ce qui me concerne par le biais de la maison 10 en Verseau : cause communautaire, au sein d’un groupe, causes sociales, indépendance, originalité, innovation (ou du moins, faire autrement)

Chiron en aspect à Jupiter

Si un conflit intérieur sur le sens de la vie et de notre propre vie s’intensifie, il se peut que notre douleur nous pousse à nous consacrer à des causes humanitaires.

Par exemple, si nous avons ignoré notre propre nature animale, nous pourrions devenir défenseur des droits des animaux. Il s’agit alors d’une projection. Ce qui ne veut pas dire que tous les défenseurs des animaux ont nié cet aspect d’eux-mêmes.

D’autre part, avec « Chiron Jupiter », nous pourrions faire l’expérience de quêtes qui sont immensément bénéfiques pour la croissance intérieure. Le facteur crucial est la volonté de réfléchir profondément au sens qu’ont ou devraient avoir nos expériences.

Les aspects « Chiron Jupiter » signifient souvent une capacité à enseigner et à inspirer les autres, et à les aider à trouver un sens à leur propre vie. La personne a sans doute la capacité de faire ressortir le meilleur des gens, en allumant leurs véritables espoirs et aspirations.

il m’est, en effet, plus facile de voir le meilleur chez les autres.

Cependant dans le fond intérieur, la personne alterne avec des périodes d’exaltation et de dépression jusqu’à ce qu’elle s’engage sur la voie du milieu. Les aspects « Chiron Jupiter » indiquent parfois une blessure à son sens de l’espoir, à son optimisme et à sa confiance dans l’abondance des possibilités de la vie.

Il m’arrive parfois que le fil rouge (du sens de ma vie : pourquoi fais-je cela) m’échappe et je tombe dans la déprime, jusqu’à ce que je « choppe » à nouveau ce fil. Je cherche le sens et aspire à un dessein plus vif, plus grand que moi.

Avec « Chiron Jupiter », la personne peut être obsédée par la recherche d’un « sens supérieur » dans les domaines couverts par les maisons et les signes dans lesquels ils sont placés. Son intuition est forte, et elle peut avoir des intuitions de l’avenir, mais aussi avoir des difficultés à concrétiser ces aspirations / intuitions.

Chiron en 11 et Jupiter en maison 7 : les relations sociales et interpersonnelles. Jeune, je souhaitais m’inscrire en ethnologie, en sociologie ou en psychologie. Finalement, après bien des détours, la psychologie a pris le dessus. Mais l’ethnologie me passionne.

La lutte pour formuler une philosophie personnelle unique est également typique de « Chiron Jupiter ». Avec « Chiron Jupiter », nous trouvons le maître intérieur qui parle tranquillement en notre for intérieur.

À 50 ans, je pense avoir bien approché de cette ligne de conduite et je recherche la sagesse et la paix intérieure en tout. L’âge y est sans doute pour quelque chose, mais comme par hasard, le retour de Chiron a lieu à 50 ans.

Chiron en aspect à Mars

Avec Chiron en aspect à Mars, on doit découvrir et honorer notre type particulier d’énergie « guerrière ». Enfant, on a peut-être vécu dans un environnent hostile et agressif et il se peut que nous réagissions en supprimant notre propre capacité d’affirmation positive de soi, l’expression saine de la colère.

Placée tôt à l’orphelinat, j’ai rapidement considéré cet environnement hostile. D’autres enfants venaient manger ce qui se trouvait dans mon assiette, te prendre tes rares jouets ou encore venir t’ennuyer à tout bout de champ. Et je n’osais rien dire, paralysée.

Avec les aspects « Chiron Mars », si nous grandissons en ayant peur de la confrontation, nous pourrions être victimes de l’agressivité des autres. Si nous portons un fardeau de sentiments de colère, nous pouvons craindre exagérément notre propre colère et nous contrôler, en imaginant que nous devons protéger les autres. Nous avons alors tendance à céder notre pouvoir d’une manière décrite par les signes et les maisons de notre aspect « Chiron Mars », pour ensuite nous rebeller contre celui qui a pris l’initiative.

Ce fut mon cas, d’autant que mars se trouve en maison 7. La confrontation me faisait peur et j’avais bien du mal à me défendre. J’ai donc « cédé » mon mars un bon bout de temps. Et en effet, j’ai rencontré des personnes agressives, voire violentes, qui ont décidé pour moi. Jusqu’à ce que je parte et dise stop.

Si l’on possède Chiron en aspect à Mars, il peut être utile d’apprendre comment fonctionne l’agressivité inconsciente, le caractère volontaire et destructeur, à la fois chez soi et chez les autres, car on y sera probablement confronté. Chiron Mars est un aspect que possèdent les leaders.

Le sentiment de vouloir faire quelque chose afin d’être :

le premier
le gagnant

n’est pas rare avec Chiron et Mars en aspect. Avoir le courage (Mars positif) de déterrer les fantasmes cachés d’omnipotence nous donne le choix de rediriger ou peut-être de dompter cette énergie, au lieu d’être poussés au-delà de ses limites et de devoir ensuite faire face à la situation.

Mon Dieu, combien de fois ai-je rêvé d’être une vraie guerrière, sachant me défendre et défendre les autres ! À 50 ans, je ne me retrouve plus dans des situations où je suis obligée de me défendre contre l’hostilité des autres, mais ce fut le cas pendant 35 ans. Cela dit, je rêve toujours de défendre le faible et l’opprimé.

Les personnes avec Chiron en aspect à Mars ont une puissante énergie créative qui peut être sauvage, volontaire et impitoyable ; bien qu’elles puissent réaliser beaucoup de choses, elles peuvent aussi être impitoyables et ne pas se soucier des sentiments des autres.

Avec un mars conjoint à neptune en sagittaire, ce n’est pas mon cas.

La plupart de ceux qui ont Chiron en aspect à Mars ne sont pas destinés à devenir des leaders célèbres. Néanmoins, ils ont accès à une puissante énergie créatrice (ou destructrice), et il leur faudra la diriger de manière appropriée, pour leur bien et celui des autres.

On me dit souvent que j’ai une force en moi et une énergie guerrière, mais je la perçois difficilement, à part le fait, qu’aujourd’hui, je ne me laisse plus rien imposer .

Pour exprimer positivement l’énergie des aspects « Chiron Mars », la personne doit parfois s’habituer à ne pas être aimée de tous. Les gens (inconsciemment) peuvent projeter sur son porteur (tout aussi inconscient) leur propre agressivité inconsciente, puis vous opposer une hostilité subtile ou ouverte.

Le porteur « Chiron mars » doit découvrir ce qu’il veut vraiment et profondément, et ensuite s’orienter autour de cela ; ce qui peut être difficile s’il est quelqu’un qui a besoin de la confirmation des autres, ou s’il a tendance à se laisser emporter par un flot d’activités qui, en fin de compte, n’a aucun sens pour lui.

Le porteur « Chiron mars » peut avoir le don d’être capable d’affronter les autres avec sensibilité afin de dissiper la confusion dans les relations. Il a le don de donner du pouvoir aux autres, de les aider à clarifier ce qu’ils veulent, à formuler l’orientation de leur vie et à mobiliser leur énergie pour réussir. En d’autres termes, il peut aider ceux qui ont des problèmes avec les énergies liées à Mars.

J’ai appris à rester calme face à l'agressivité courante. J’exècre les polémiques inutiles. Par contre, tenter de redonner identité et force, oui j’adore.

Les personnes ayant un contact « Chiron Mars » s’épanouissent souvent lorsqu’elles mettent leur énergie considérable au service de quelqu’un d’autre ou d’une cause impersonnelle. Dans le cas contraire, elles s’étiolent. En effet, avec les aspects « Chiron Mars », nos désirs personnels sont souvent contrariés jusqu’à ce que nous trouvions un moyen de les relier aux préoccupations plus profondes de l’humanité en général. La question permanente « Qu’est-ce que je veux vraiment ? » peut conduire les personnes ayant des aspects « Chiron-Mars » à dépasser leur ego, et devenir un « Bodhisattva guerrier ».

Projet en cours, et c’est bien dans le cadre de l’humanitaire et de la maison 11 : communautaire.

Aspects Chiron Neptune

Les personnes « Chiron Neptune » ont souvent un accès remarquable au monde des rêves, de l’imagination et de l’invisible unifié ; elles peuvent avoir conservé pendant leur enfance cette connexion qui, pour beaucoup d’entre nous, ne survit pas à l’éducation, à la croissance et aux exigences de la vie dans le monde matériel. Ces royaumes sont vécus comme tout à fait réels, peut-être plus que la réalité « extérieure » solide.

Comment survivre sans cela ? Mon esprit s’évade toujours vers d’autres cieux, d’autres époques, d'autres mondes, d’autres possibles.

Pour une personne « Chiron Neptune », ce qu’elle pense, ressent ou veut est aussi réel et tangible que toute autre chose. Cela peut être difficile quand on lui montre que son imagination n’est pas magiquement omnipotente ; qu’elle ne correspond pas nécessairement à ce qui est « là dehors », et que ses désirs ne seront pas nécessairement satisfaits simplement parce qu’elle les ressent fortement.

Apprendre à différencier l’illusion de la réalité est un processus important avec « Chiron Neptune », afin d'éviter de ressentir un désir régressif de retourner à un état indifférencié de félicité et dans le but de fuir les responsabilités des adultes.

À part la nature, les études, et certaines personnes qui m'interpellent pour leur capacité à se dépasser, à se battre pour des causes justes, il est vrai que je trouve ce monde peu enthousiasmant. Certains se plaisent dans une vie ronronnante, stable et régulière. J’ai beaucoup de mal.

Les personnes « Chiron Neptune », se trouvent attirées par des domaines où l’imagination est importante :

comme le monde du cinéma, de la télévision ou du théâtre
dans le monde des images intérieures pour leur peinture ou leur écriture
d’autres encore travailleront dans les domaines chironiens de la guérison ou de l’enseignement.
En ce qui me concerne, la guérison holistique et l’enseignement me plaisent, mais dans des domaines neptuniens : le chamanisme, les plantes, l’astrologie, la médiumnité, la nature, le pouvoir de l'esprit. Je suis très attirée par les films de science-fiction, le fantastique, les épopées, les films d'anticipation qui m'aident à supporter la banalité de la vie.

Elles peuvent périodiquement ressentir des flots d’émotions, et avoir l’impression que leur solidité est mise à mal ; elles se sentent alors dépouillées de son sentiment d’identité individuelle durement acquis et de sa capacité à se débrouiller dans le monde.

Les personnes présentant des aspects « Chiron Neptune » absorbent les humeurs et les sentiments de l’environnement sans s’en rendre compte, et deviendront rapidement larmoyantes en présence de quelqu’un qui retient sa propre tristesse. Cela peut aller plus loin, dans le domaine des émotions collectives.

Je ne suis pas larmoyante, mais je me sens régulièrement vidée et triste face à ce monde et cela impacte souvent mon état émotionnel. Avec le temps, j’ai appris à remonter plus vite.

Si cette sensibilité est mal gérée, la personne est tentée de s’isoler, plonger dans des sentiments d’impuissance et refuser de s’engager dans la vie. Dans le monde imaginaire, elles se voient peut-être comme des guérisseuses et des rédemptrices, mais se sentent limitées dans la vie quotidienne.

Dans certains cas, Neptune fait peur et la personne repousse vigoureusement tout ce qui menace de dissoudre son contrôle sur sa vie ; elle peut devenir cynique ou sceptique et hostile envers tout ce qui est mystique ou intangible.

Mais souvent, les personnes « Chiron Neptune » sont souvent attirées par l’occulte et par des techniques d’expansion de la conscience qui impliquent la perte des limites.

Les personnes « Chiron Neptune » incarnent avec le temps une capacité de compassion profonde et d’acceptation profonde d’elles-mêmes et des autres. Le sens de l’unité de « Chiron Neptune » est émotionnellement ressenti et n’est pas une philosophie intellectuelle ; il est inclusif et ne cherche donc pas à s’élever avec dédain au-dessus de la vie matérielle.

Tout ce qui affecte directement l’un affecte indirectement tous les autres. Martin Luther King, qui avait Chiron en trigone à Neptune.

Chiron en aspect à Mercure

Lorsque Chiron est en aspect à Mercure, on peut y voir des caractéristiques de ruse, d’irrévérence, de franchise et de malice.

Sur le plan personnel, les personnes ayant Chiron en aspect à Mercure ne sont pas dupes, et elles voient clair dans les faux-semblants. De même, elles envient parfois la clarté, le panache et la sophistication verbale des autres.

Je ne peux pas nier mon esprit malicieux et rusé ni le fait que j’admire au plus haut point les gens de lettres.

Avec Chiron en aspect à Mercure, la personne aime pousser les gens à la prise de conscience et à l’autoréflexion. Les personnes présentant des aspects Chiron Mercure ont souvent un esprit intuitif aiguisé qui, si on lui permet de s’exprimer, peut faire preuve d’une grande brillance et d’une originalité de perception.

J’adore pousser les gens à l’autoréflexion ou dans leurs retranchements au plus profond d’eux-mêmes.

Leur esprit fonctionne de manière directe et instinctive, sans être entravé par des concepts et des préjugés éculés. Elles ont la capacité d’aller au cœur du problème et peuvent être de bons médiateurs. Elles aiment les questions litigieuses, et on peut généralement compter sur elles pour proposer des points de vue originaux et des solutions surprenantes ; elles ont souvent le don de dire ce qui est évident et qui échappe à tout le monde.

Les préjugés, je ne pense vraiment pas, mais les croyances et convictions sans aucun doute. C’est vrai, j’aime débattre de points de vue litigieux, non pour blesser et embarrasser, mais pour comprendre et dénouer.

Les personnes ayant Chiron en aspect à Mercure peuvent être très douées pour aider les autres à clarifier leurs pensées, et pour favoriser la capacité des gens à communiquer, y compris sous des formes non verbales. Certaines personnes ayant un contact Chiron-Mercure ont un flair pour la communication qui se situe du côté intuitif et non rationnel de la vie.

D’autre part, certaines personnes ayant Chiron en aspect à Mercure ont un don pour la pensée logique claire et une capacité à créer de l’ordre à partir d’une foule d’impressions sensorielles et d’informations. Elles ont un esprit pénétrant et étudient des sujets obscurs ou ésotériques.

Esprit logique, je ne saurais dire, mais pénétrant oui.

Cet article est réservé aux abonnés VIP et VIP

S'abonner

Mes articles sont le fruit de 30 ans de formation et d'expériences et vous livrent des connaissances riches, fouillées et sérieuses en astrologie, en astropsychologie et en psychologie.

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t