Gestion du stress et l'astrologie : quelle est votre nature ?

Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées. Rien ne vous limite excepté vos peurs. Rien ne vous contrôle excepté vos croyances.

wave shape

Rendez-vous avec le stress

Médium depuis 20 ans, les consultants se livraient à moi à cœur ouvert. Le développement personnel a fini par envahir ma pratique et ma réflexion, autant pour moi que pour les autres.

Le client d’un médium pose des questions à propos d’une destination :

  • Vais-je enfin changer de travail ?
  • Vais-je enfin trouver la bonne personne ?
  • Mon fils va-t-il obtenir son diplôme ?
  • Vais-je réussir ceci ou cela ?
  • Etc.

En voyance, le voyage en lui-même est rarement abordé. Les vraies questions sous-jacentes ne sont guère plus évoquées. Le client, stressé et parfois paniqué, nous perçoit comme une machine munie d’un bouton pressoir pour obtenir ses prédictions aussi rapidement que l’on souhaite apaiser son stress. Le médium se transforme en aspirine.

Le stress semble une réponse du corps face à des situations qui engendrent des perturbations émotionnelles. Si vous ne pouvez pas toujours modifier la situation, vous pouvez canaliser vos réactions.

Plongée avec le stress

Nous vivons dans un monde où la pression existe à tous les niveaux. La crise, le COVID, l’enfermement n’arrangent rien. Ce stress, ennemi du bien-être, rôde. Mes consultants me le disent.

Les personnes ont peur de ne pas trouver d’emploi, et quand ils en jouissent d’un, ils ont peur de le perdre ou ils ont peur de déplaire au supérieur. Alors ils se mettent en quatre, de plus en plus. On se met souvent la pression soi-même : on doit y arriver à tout prix, on doit assumer sa famille.

Certains s’effondrent à ma table avec cette seule idée : ils viennent d’être licenciés, comment l’annoncer ? « Ma femme ne me regardera plus de la même façon, vous comprenez Angélique, j’ai toujours travaillé, j’ai toujours su la mettre à l’abri. »

Le stress nous amène à avoir peur d’événements qui ne sont parfois même pas encore arrivés. On anticipe les réactions d’autrui qui ne seront peut-être pas si radicales et épouvantables.

Ce monsieur évoqué plus haut et bien que licencié anticipait la réaction de son épouse. Il a fondu en sanglots. Finalement, semblablement à ce que mes guides lui avaient dit, il a retrouvé un travail au bout de 15 jours et sa femme a bien pris la nouvelle.

Quand le stress nous envahit, nous perdons de notre lucidité, on regarde le monde avec les lunettes grises que le stress nous a mises sur le nez.

On se culpabilise plus que de raison, comme cette consultante stressée à l’idée de perdre son ami : « C’est de ma faute, je n’aurais pas dû lui parler ainsi ». Son ami l’avait quand même trompé avec une jeune fille de 14 ans. Comment ne pas réagir ainsi. La raison trouve cela logique, le stress lui, nous flanque une sensation de culpabilité.

Je le vois bien en consultation, le stress nous empêche non seulement de voir la réalité telle qu’elle est, mais nous empêche aussi d’entrevoir des solutions positives. Stress et négativité s’enlacent pour notre plus grand malheur et engendrent des monstres tels que la dépression, la dévalorisation et l’inertie.

Quand la colère s’en mêle, on en veut à tout le monde. Tout se lie contre nous :

  • On en veut à ses parents
  • On tire des fléchettes mentales sur son patron
  • On méprise Dieu, qui ne pense pas à nous
  • On maudit les amies « toutes hypocrites » et profiteuses
  • On regarde de travers nos enfants qui nous agacent
  • Etc.

Nous avons tellement honte parfois d’être perdus dans cette société où l’on nous demande de ne jamais nous sentir tristes, fatigués et découragés que nous projetons l’origine de notre stress sur le monde extérieur. Je pense notamment à cette femme tellement stressée face aux conséquences de l’abandon par le père de ses enfants, qu’elle a projeté son stress/colère sur sa belle-mère : « Elle ne m’a jamais aimée, elle obtient enfin ce qu’elle veut, elle a réussi à me séparer de mon mari. »

Dans ce genre de situation, et à condition que le stress ne soit pas dû à une situation extérieure à notre volonté (chômage, maladies), envisagez le stress comme un messager, et non comme un colocataire à vie. Le stress nous informe qu’une part de nous est mal nourrie, qu’une situation inadéquate à votre bien-être appelle une réaction. Pour autant, ayez le réflexe de trier ce que vous pouvez résoudre immédiatement et ce qui n’est pas de votre responsabilité.

Prenons le cas de cette femme qui avait provoqué l’ire et le désintérêt de son mari en surinvestissant son rôle maternel et en oubliant son rôle de femme. Sa belle-mère n’avait pas autant à voir qu’elle le pensait.

Résoudre ce qui est de notre responsabilité sans en vouloir à la terre entière permet de diminuer le stress. Chercher une solution même à une situation complexe nous permet de ne pas tomber dans le mélodrame. Bien que le mal d’un chien ne guérisse pas celui d’un autre, relativiser en regardant ce qui se passe autour de soi, permet aussi de se dire que l’on n’est pas si mal loti.

Savoir se déculpabiliser à propos de ce qui n’est pas de notre ressort est vital. Vous n’avez pas créé la conjoncture. Vous ne pouvez pas toujours sauver le monde. Par ailleurs, ce qui vous stresse, pour votre enfant, votre mère, votre sœur, est peut-être finalement une bénédiction pour eux : apprendre de la vie.

Je le remarque aussi chez mes consultants : le stress les pousse à entamer un processus d’introspection, qui mène au changement.

Certes, le stress reste une réponse émotionnelle instinctive, mais, à l’instar de toutes les émotions, il se canalise : par la raison, la réflexion, l’introspection. « Que puis-je réaliser ici, et maintenant, pour résoudre mon souci » ? La simple sensation de s’attaquer au problème avec courage nous soulage déjà. Ensuite, cultivez les moments de plaisir et pensez au temps présent. Demain est un autre jour.

Que puis-je faire pour me sentir bien là tout se suite ?.

À une époque, on savait se contenter de plaisirs simples. Aujourd’hui, nous désirons tout, en grande quantité et tout de suite. Si nous ne pouvons pas nous l’offrir, nous nous sentons dévalorisés. Le plaisir « d’avoir » a remplacé celui « d’être ». Notre société nous y incite : consommer, montrer que l’on possède, montrer que tout va bien. C’est ainsi que le regard de l’autre vient nous stresser un peu plus.

Je pense à ce jour où je ne portais pas les chaussures adéquates avec ma tenue (faute de moyens). Personnellement, je m’en moquais franchement, je me rendais heureuse à une fête foraine. Grave erreur de ma part. Immédiatement, ce proche m’a invectivée, je faisais honte. Comment pouvais-je sortir ainsi ? J’avoue que mon bonheur a été gâché. J’avais oublié ma précarité, la peur de l’avenir a refait surface.

Souvent, le stress est aussi lié à l’impatience. Nous vivons dans une société où tout va vite et où nous ne trouvons plus normal de devoir patienter. Une femme a à peine accouché que la société lui demande d’arborer un corps de top model. La société n’aime pas les personnes en surpoids, alors nous nous stressons pour maigrir au plus vite.

On a à peine créé son entreprise, que l’on voudrait déjà avoir pignon sur rue. On est tellement pressé de réussir que l’on oublie de prendre le temps de réfléchir à tous les tenants et aboutissants. Alors on prie en se stressant.

Le bon pain se cuit lentement, mais, à l’ère du pain industriel, nous ne fraternisons plus avec le temps. Le stress en profite pour s’incruster dans notre esprit et notre corps.

Le temps nous aide à trouver une solution pour nous réaliser. Avoir la sagesse de le comprendre, c’est éviter du stress et de la dévalorisation inutile.

Pour l’avoir vécu, pour le vivre, et le voir vivre je sais que ce stress gâche notre créativité. Tout notre potentiel est subitement limité. Je vois trop de personnes pleines de ressources ne s’en trouver aucune. Le stress envahit le cerveau et notre âme créative ne peut plus s’exprimer.

Aucune réponse facile en termes de gestion du stress n’existe. Chaque personne nait unique. Mais tout comme la lumière chasse l’ombre, se nourrir de choses positives est à mon sens la seule manière d’expulser le stress.

CULTIVEZ VOTRE PLAISIR, cherchez-le, partout en vous, chez l’autre, quoi que vous accomplissiez, cherchez-le et ne le lâchez plus. Allez chercher ce qui vous nourrit, ce qui vous fait vibrer, ce qui quoiqu’il arrive vous permettra de vous sentir vivre. Vous hydratez votre peau ? Hydratez votre âme !

Personnellement, je lis beaucoup, j’étudie, je médite, je rédige. L’astrologie, la Psychologie jungienne me passionnent depuis toujours. Quand j’écris, quand je vous écris, j’oublie tout. Et quand la boule au ventre devient gênante, je respire, je sors, je regarde la nature, je discute avec d’autres pour ne pas tomber dans la paranoïa, je cherche un avis dépassionné, dédramatisé.

J’ai souvent remarqué que, parmi les consultants stressés par leur vie, ceux qui se sortent de cet état anxieux le plus rapidement sont ceux qui cultivent une passion. Et vous, comment faites-vous ?

Gestion du stress et l’astrologie

Existent-ils des indices dans le thème natal qui signerait une prédisposition au stress ?

  • Un thème dominé par l’élément air.
  • Un mercure dominant en carré à la lune
  • Un amas planétaire qui se trouve en signe d’air (Gémeaux et Verseau).
  • Uranus, qui est positionné en carré à mercure.
  • Uranus, qui forme un aspect en carré à l’ascendant, au maître d’ascendant ou encore à la lune.
  • Pluton en aspect au soleil, à la lune, à l’ascendant, au maître d’ascendant

Les signes de feu comme le bélier, le lion ou le Sagittaire aiment se sentir libres d’agir comme ils le souhaitent. Être entravés dans leurs actions et leurs pulsions du moment, les plonge dans un état de frustration qui génère ensuite beaucoup de stress si la situation perdure.

Ceci est aussi fondé pour les personnes qui bénéficient d’un stellium (surtout composé de planètes intérieures) en signe de feu.

Les signes de terre ne sont pas en reste. Connaissez-vous le signe le plus anxieux qui soit ? La vierge (dont le maître est Mercure ! C’est souvent un stress intériorisé, mais d’autant plus ravageur. Pourquoi ? Les natifs de la vierge sont nés pour perfectionner, réparer, améliorer, ordonner (dans le sens de mettre de l’ordre), et ce, avec un sens du détail qui frise parfois l’obsession.

Les natifs de la Vierge (vraiment vierge) ont souvent une vision du monde bien arrêtée. Un seul détail fait tache dans le tableau et c’est le stress assuré. Leur désir de perfection rarement assouvi, fruste la vierge en permanence. Cependant, la vierge n’aime pas froisser les autres, ainsi elle se tait et prend sur elle, jusqu’au jour où.

Les autres signes de terre (taureau et capricorne) tiennent à leur sécurité, leur stabilité, leur environnement. Les situations nouvelles ou impromptues les stressent. La perte de confort et de sécurité les stresse. Un simple changement d’habitation peut les y conduire.

Ceci est aussi fondé pour les personnes qui bénéficient d’un stellium (surtout composé de planètes intérieures) en signe de terre.

Les signes d’eau (cancer, scorpion, poissons) sont des signes d’une grande réceptivité aux émotions d’autrui. Ce sont des signes qui ont un grand besoin de paix émotionnelle. Le stress des autres les atteindra aussi sûrement que si c’était le leur. Ils sont particulièrement angoissés dans des situations où l’affectif y est mêlé.

Ceci est aussi fondé pour les personnes qui bénéficient d’un stellium (surtout composé de planètes intérieures) en signe de terre.

Le vrai Neptunien (idéaliste), est stressé par la dure réalité de la vie qu’il trouve souvent morne et hideuse.

Comprendre le fonctionnement de sa psyché
Blocages, patterns, schémas récurrents, dons, potentiel
Je veux être bien avec moi-même

Quelques pistes de réflexion pour déstresser

Gérer le stress : accepter la réalité

Aucune situation, aucune personne ne possède le pouvoir de vous mettre en état de stress. C’est vous qui surréagissez à une situation. Cette situation ou cette personne vient déclencher en vous ce qui existait déjà, comme sur un bouton intérieur. Ainsi, plutôt que de vous dire : « Ma belle-mère me stresse, je ne veux plus la voir ! ». Acceptez cette réalité et demandez-vous ce qui en elle, et parfois à son insu, déclenche ce stress.

Un ami de mon mari m’irrite chaque fois qu’il vient chez nous. Je n’ai qu’une hâte, c’est de le voir partir. Mais je ne l’accable pas, car je sais que c’est mon propre fonctionnement qui déclenche ce stress. J’aime le calme, les gens posés et je hais l’agitation. Il incarne tout le contraire : il s’agite dans tous les sens et monte le volume sonore de sa voix tonitruante.

Il n’a pas à être tenu pour responsable de ma réaction. C’est à moi de trouver le moyen d’être moins angoissée dans ce type de situation. Lui ne fait qu’exprimer ce qu’il est.

En astrologie, on détecte une difficulté à accepter la réalité en étudiant Neptune et le signe du Poissons. Un individu fortement marqué par Neptune ou le signe du poissons aspire à un monde idéal, une reproduction du jardin d'Eden. Être confronté aux dures contraintes de la vie engendre chez eux beaucoup de stress et malheureusement parfois une quête de refuge dans les paradis artificiels.

Gérer le stress : demander de l’aide

Si vous estimez que vous êtes écrasé de travail, parlez-en à votre supérieur et expliquez-lui la situation. Énumérez-lui toutes les tâches qui vous incombent, celles que vous pouvez assumer, celles qui dépassent vos possibilités et faites-lui part de vos besoins.

Certains patrons s’en moqueront, c’est vrai, mais qu’avez-vous à perdre à essayer ? Tous les patrons ne sont pas d’affreux exploiteurs insensibles. S’il refuse, fort de cette information, vous chercherez ailleurs.

Vous pouvez appliquer cette méthode à votre vie privée également, avec votre partenaire, vos enfants, vos parents, vos amis. Si votre vie professionnelle ou privée en est vraiment trop affectée, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour faire appel à un professionnel.

En astrologie, la fierté (mal placée) se détecte dans le thème par un Jupiter fort, un soleil trop fort accompagnés de peu de traces d'eau ou de terre dans le thème. Souvent cette fierté empêche ces personnes de demander de l'aide.

Gérer le stress : prendre soin de soi

Une alimentation équilibrée, du repos et un sommeil réparateur restent des armes naturelles pour combattre le stress. Stockez des plats équilibrés que vous emporterez à votre bureau. Si vous avez accès à un réfrigérateur et un four à micro-ondes sur votre lieu de travail, utilisez-les et prenez à côté de vous un supplément de fruits, de noisettes et d’eau. Si vous avez du mal à dormir, établissez des rituels de relaxation à l’heure du coucher tels que lire un journal ou un magazine et donnez à votre esprit le temps de décrocher. Évitez la caféine : c’est important pour garder votre calme.

Gérer le stress : savoir s’arrêter de temps en temps

Ne restez pas collé à votre bureau ou à votre travail toute la journée. Bougez, prenez des pauses. Fermez les yeux, rêvez.

En astrologie la suractivité est indiquée par les éléments feu et air. Les individus marqués par des signes de feu ou des planètes de feu sont très actifs, voire suractifs. La suractivité engendre le stress. Les signes de feu ont du mal à faire des pauses. Chez les natifs marqués par des signes d'air ou des planètes d'air (Uranus, Mercure), il s'agit surtout de suractivité mentale.

Gérer le stress : pratiquez des exercices sportifs

Ne vous éreintez pas pendant des heures. Trouvez l’activité qui vous procure un réel plaisir : marcher, danser, se promener à bicyclette ou jardiner sont autant d’activités simples et efficaces pour une bonne gestion du stress quand on ne pratique pas d’activité sportive. Toutes ces activités contribuent à vous remettre en forme et vous aident à évacuer les hormones du stress. Les travaux manuels ne sont pas en reste, créer avec les mains permet au cerveau de lâcher prise.

La nature a horreur du vide et elle tend constamment à l'homéostasie. La voie du milieu, la notion d'équilibre si chère à Carl Jung prévaut aussi en astrologie. Le déséquilibre engendre du stress. Si nous choisissons instinctivement des activités conformes à notre thème, i est bon de compenser par ce qui est faible dans notre thème. Des activités manuelles (terre) pour les thèmes de feu ou d'air. Des activités sportives ou actives pour les thèmes aquatiques, etc.

Gérer le stress : parler aux autres

Évitez de vous enfermer dans le silence et l’isolement. Si vos proches vous semblent bienveillants, confiez-vous à eux : le seul fait d’exprimer votre malaise réside en un début de solution. Parler, revient à poser un drain pour expulser le stress. Si vous ne faites pas partie des personnes qui s’expriment facilement, écrivez.

Les individus qui ont le plus de facilités à s'exprimer sont ceux qui possède un Mercure dominant dans leur thème et bien relié au soleil, à Jupiter, à la lune ou encore à Vénus. Tout contact de ces planètes à saturne provoque l'effet inverse. Chez certains, l'isolement engendre du stress, mais la peur des autres aussi. Il faut alors doucement se reprogrammer.

Gérer le stress : utiliser les soutiens existants

Ne vous considérez pas comme un martyr destiné à vivre la douleur dans la solitude ; si vous pouvez vous faire aider, osez accomplir la démarche ! Avec votre famille, vos amis ou un coach. Travailler, s’occuper des enfants, gérer les difficultés de la vie diminue notre « capital énergie » et nous avons tous besoin de souffler : « non ! ce n’est pas de la faiblesse ».

Gérer le stress : prendre de l’assurance

Ne pas savoir dire « non », à ce qui nous semble néfaste, engendre non seulement du stress, mais aussi de la dévalorisation. Si vous n’y arrivez pas, réservez quelques heures de coaching. Nous devons tous apprendre à nous affirmer. Exprimer et concrétiser ce que l’on pense chasse le stress.

Les personnes qui ont le plus de mal à dire « non » sont celles qui dans leur thème natal ont un contact difficile entre le soleil et saturne, Vénus et Saturne ou encore Mars et saturne. Tout accepter, sans oser protester engendre du stress.

Gérer le stress : prendre des vacances

Si vous voulez vraiment « décrocher » de vos soucis, efforcez-vous de partir en vacances sans téléphone portable ni messagerie électronique. Si vos moyens ne le permettent pas, planifiez des après-midi de détente complète.

Gérer le stress : se contrôler

Vous seul avez la complète maîtrise de votre vie, et cela signifie canaliser vos pensées et les émotions galopantes qui génèrent ce stress. Paris ne s'est pas construit en un jour et à l'instar des entraînements des grands sportifs, se contrôler demande du temps, des efforts et de l'entraînement.

En astrologie, et pour une fois, la planète Saturne et le signe du Capricorne sont à l'honneur. Quiconque a Saturne en bon aspect aux points vitaux de son thème (ascendant, maître d'ascendant, Mars) est naturellement bâti pour l'endurance, la patience et le contrôle de soi. N'oubliez jamais, Saturne est un censeur, mais aussi un ascenseur. Si ce n'est pas votre cas, entraînez-vous à développer les qualités saturniennes : lentement, mais sûrement, sans jamais baisser les bras.

Gérer le stress : développer sa résilience psychologique

Développer ses capacités de résilience aide à résister aux pressions que crée la vie. Les émotions positives vous aident à développer vos capacités à prendre des décisions plus avisées afin d’adopter un mode de vie plus heureux.

Quand nous avons appris la résilience, nous devenons plus aptes à :

  • gérer les situations difficiles
  • trouver les moyens de modifier « les données » extérieures et intérieures
  • vous donner la motivation nécessaire pour changer votre situation

La sophrologie, la méditation, la nature, les visualisations créatives, les techniques respiratoires aident. Pour d’autres, cela sera des activités créatives, des groupes de parole.

En astrologie, le grand champion de la résistance est sans conteste Pluton. Enfin, si vous avez triomphé des épreuves qu’il vous a envoyées. Les individus dont le maître d’ascendant est bien relié à Pluton sont naturellement doués pour savoir se relever. Ceux dont le soleil est relié à Pluton ont appris la résistance psychologique ou vont l’apprendre au cours de leur vie. Survivre aux épreuves nous aide à relativiser : nous gérons ensuite le stress plus facilement.


Quel est le grand champion de l’optimisme ? Jupiter ! Ceux et celles dont le maître d’ascendant est bien relié à Jupiter sont naturellement optimistes. On peut dire la même chose de ceux dont la lune et/ou Vénus sont en contact avec Jupiter ou en Sagittaire. Les éternels optimistes voient toujours le verre à moitié plein et sont moins victimes du stress, et moins longtemps.

Gérer le stress : Pensée négative = vie improductive

  • Vous jugez-vous toujours de façon négative ?
  • Avez-vous toujours l’impression de n’être qu’un incompétent ?
  • Avez-vous toujours le sentiment de n’intéresser personne ?

Vos pensées déterminent la plupart de vos actions et des réactions. Il est temps de changer de point de vue. Une vie improductive consiste par exemple à penser que vous n’êtes pas assez doué(e) et à essayer de compenser cette insuffisance en cherchant tout le temps à vous surpasser pour plaire aux autres. Vous vous dites alors : « Il faut que je sois parfait(e) », en espérant attirer à vous quelques marques de reconnaissance et de gentillesse. La moindre critique vous renvoie dans les abysses de la dévalorisation.

Cette attitude prend souvent racine dans l’enfance : « Maman ne fait pas attention à moi, c’est que je ne vaux rien ». C’est le début d’une spirale infernale pour cet enfant qui va chercher à faire changer d’avis sa mère. Il fera de même avec toute personne dans sa vie d’adulte. Cette quête donne naissance à un stress immense, tant le fait de ne pas pouvoir être « SOI » nous use. Pensez alors à une déprogrammation émotionnelle.

Gestion du stress et astrologie en questions

Sommes-nous égaux face au stress ; cela se voit-il grâce à l'astrologie?

Je ne le pense pas, certains naissent avec un programme optimiste et zen à toute épreuve quand d'autres s'affolent pour un rien. Cela se remarque assez vite chez l'enfant. Pour autant, si nous naissons avec des psychogènes (identifiables par le biais du thème natal) comme nous naissons avec un ADN bien particulier, l'environnement et le vécu peuvent modifier la donne de départ.

Existent-ils des indices suprêmes du stress dans un thème natal ?

Bien que beaucoup de configurations astrales puissent suggérer le stress, je pense malgré tout à mercure (ou la maison 3) dans un signe d'air ou de feu et Uranus (en signe d'air ou de feu) en contact avec mercure, le maître d'ascendant ou encore le maître de la maison 3.

Existe-t-il un remède universel pour le stress?

Non chaque personne et chaque fonctionnement sont différents. On nous parle souvent d'apprendre à bien respirer et personnellement j'aime beaucoup, mais je connais des personnes encore plus stressées ensuite. Certains préconisent de se relaxer dans un bon bain pour évacuer le stress. Personnellement, rien de plus efficace pour m'angoisser. Donc non, il faut chercher ce qui fonctionne pour nous.
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger et valider un commentaire
07 86 44 72 87
Question rapide?