07 86 44 72 87
t
astrologie

Les défenses psychologiques saturniennes


Les mécanismes de défense psychologiques de Saturne sont liés au sentiment que l'on nous a refusé quelque chose dont nous avons grand besoin. Mais aussi d’une limitation, d’une contrainte, d’un étouffement ou d'un sentiment d'incapacité à obtenir ce quelque chose. Là où se trouve, et malgré ce sentiment de blessure, nous devons aller le chercher seul. Nul ne nous l'offrira sur un plateau d'argent et nous l'obtiendrons de longue lutte avec le temps, pour peu que nous cherchions à comprendre le message de Saturne dans son thème astral.

les défenses psychologiques saturniennes

Lorsque nous faisons l’expérience de Saturne, nous avons souvent l’impression que quelque chose nous a été refusé. Dès que nous sommes confrontés à ce déni, nous devons faire face à la question problématique de savoir si l’on nous a vraiment refusé la chose que nous voulions, ou s’il s’agit d’une interprétation subjective.

Nous devons également nous demander si le refus est dû à notre propre faute ou à celle des autres, ou s’il est le résultat d’un mauvais mélange entre le tempérament inhérent et l’environnement. En regardant à travers les lunettes de Saturne, nous pouvons toujours trouver dans nos antécédents familiaux des preuves que quelqu’un a fait quelque chose de mal ou nous a laissé tomber.

Mais Saturne, comme toute autre planète, reflète un mode de perception. Nous percevons le manque de quelque chose, qu’elle soit disponible ou non, et pour une raison ou une autre, nous ne pouvons pas ne pas la reconnaître ou la recevoir, même si elle est offerte. Il manquait quelque chose dans notre alimentation initiale, et son manque a entraîné une carence en quelque sorte. Ce sentiment de manque ou de carence est généralement lié à l’expérience des parents et au contexte familial.

L’expérience de Saturne est celle d’un refus de quelque chose, d’une limitation, d’une contrainte ou d’un étouffement, ou encore d’un refus de quelque chose dont nous avons grand besoin.

Parce que nous avons l’impression d’avoir été privés d’un ingrédient essentiel très tôt dans la vie, nous pouvons également penser que nous n’avons jamais eu la chance de grandir correctement. Nous pouvons nous sentir limités, maladroits, timides ou incompétents dans les sphères de la vie sur lesquelles Saturne préside dans le thème natal.

Mais nous devons réfléchir sérieusement et honnêtement à la question de savoir si cela nous a vraiment été refusé, ou si notre expérience subjective du refus découle de leur extrême importance pour nous.

Aucun parent n’aurait pu fournir l’ingrédient précis dont nous avions besoin. Et peut-être, devons-nous reconnaître que l’importance considérable que nous accordons au domaine de la vie indiqué par Saturne reflète en fait une propriété de notre propre âme.

Si quelque chose est désespérément important pour soi, et que l’on ne nous le donne pas, l’on peut facilement penser que c’est la faute de ses parents parce qu’ils n’ont pas vu à quel point nous en avions besoin. Nous pouvons aussi supposer que l’on nous l’a délibérément refusé.

Se dire cela, peut-être temporairement nous aider à nous sentir mieux, mais sur le long terme, vous resterez toujours aussi peu sûr de vous et sur la défensive. Nous même supposer que toutes les personnes avec lesquelles vous entrerez en contact vous décevront automatiquement de cette manière et dans le domaine décrit par saturne. Il s’agit là d’un comportement saturnien inconscient typique.

Mais si quelque chose est si profondément important pour moi, je dois apprendre, d’une manière ou d’une autre, à le trouver par moi-même. En fin de compte, c’est ce que nous devons tous faire avec Saturne. Certains d’entre nous mettent plus de temps que d’autres à comprendre le message.

Quelque chose de très important se produit si nous commençons à intégrer Saturne. Je n’entends pas par là une reconnaissance intellectuelle, mais une prise de conscience sincère de la manière dont nous mettons les autres à contribution en leur demandant de fournir ce que nous devons finalement nus fournir nous-mêmes.

Si nous interprétons les sphères de vie que Saturne touche dans un thème individuel, non pas comme quelque chose qui nous a été refusé, mais plutôt comme quelque chose qui est désespérément important pour nous, nous pouvons commencer à voir une façon de travailler avec nos blessures qui est beaucoup plus constructive que le blâme.

Des questions importantes peuvent alors commencer à se poser à nous.

Pourquoi est-il si difficile pour Saturne en Gémeaux de ressentir que les gens les écoutent vraiment ?
Pourquoi est-ce si difficile pour Saturne en Lion de ressentir que les gens reconnaissent vraiment son unicité?
Pourquoi est-il si difficile pour Saturne en Taureau de se sentir en sécurité dans le monde ?
Pourquoi Saturne en Cancer a-t-il tant de mal à se sentir désiré, aimé ?
etc.

Peut-être que nous portons en nous un manque inhérent d’estime de soi, la conviction de ne pas mériter ce que nous voulons dans ce domaine. Peut-être que c’est parce que nous la voulons trop. L’intensité du désir bloque toute l’énergie et effraie également les autres personnes. L’intensité devient une menace pour les autres.

Nous avons tendance à favoriser, voire à créer, notre propre rejet dans l’enfance. Il existe des parents vraiment épouvantables, mais heureusement, ils semblent être en minorité. Dans l’ensemble, il y a des parents ordinaires humains, qui essaient de faire de leur mieux, mais qui ne sont pas très doués pour s’identifier à certains aspects de la personnalité de leur enfant.

Ces domaines peuvent être parfaitement sains, mais peuvent déclencher un sentiment de manque, d’infériorité ou d’envie chez le parent. De même, les zones problématiques peuvent refléter quelque chose de difficile et d’inaccessible chez l’enfant. Nous ne naissons pas comme des ardoises vierges sur lesquelles le monde écrit ; chacun d’entre nous possède un horoscope individuel qui peut contenir des configurations aussi bien problématiques qu’attrayantes.

Nous pouvons être très doués pour provoquer le rejet, même lorsque nous sommes très petits. Aucun parent, aussi aimant soit-il, n’a de chance avec notre Saturne. Si nous montrons notre côté saturnien, il est peu probable que nous demandions quelque chose d’une manière sereine qui suscite une réponse sereine. Saturne est toujours sur la défensive dans un premier temps avant d’être intégré.

Si le Soleil, la Lune, Vénus ou Mars du parent forment une conjonction ou un aspect dur au Saturne de l’enfant, alors ce parent peut se sentir paralysé et incompétent. L’enfant émet un fort sentiment de critique et de blâme ou semble exclure le parent, et ce dernier, peut trouver extrêmement difficile de donner à l’enfant ce dont il a besoin.

Si le parent a le même Saturne que l’enfant ?

Le parent et l’enfant veulent désespérément la même chose, mais aucun ne sait comment la demander sans être sur la défensive. Tous deux peuvent souhaiter une démonstration d’affection et de réconfort, mais tous deux peuvent être convaincus que l’autre doit le faire en premier, car sinon le risque de rejet et d’humiliation est trop grand.

Aucune des deux personnes ne se sent en sécurité, donc aucune ne fait le premier pas. Nous sommes alors confrontés à l’impasse de deux systèmes de défense, derrière lesquels les deux personnes peuvent s’aimer profondément, mais ne peuvent pas l’exprimer. Et tous deux risquent de se sentir blessés et de s’en vouloir.

Peut-être qu’en fin de compte, nous devons accepter le fait que personne ne peut nous donner ce dont Saturne a besoin. Nous devons nous le donner à nous-mêmes.

Cela peut paraître dur, mais Saturne est un professeur difficile. D’un autre côté, si l’on est prêt à apprendre la leçon, on construit quelque chose d’indestructible à l’intérieur. Je pense qu’il y a quelque chose dans Saturne qui, dès le début de la vie, exige que nous trouvions cette chose nous-mêmes.

Les échecs parentaux peuvent être nécessaires à l’épanouissement du caractère et du destin individuels. En fin de compte, la chose que Saturne désire tant et qu’il garde si férocement, c’est l’or alchimique, l’essence indestructible de l’individu. Nous ne la chercherions jamais si nous n’avions pas l’impression d’en manquer, et nous n’aurions jamais l’impression d’en manquer si nous ne connaissions pas déjà, au fond de nous, sa véritable nature et son importance.

Saturne est la véritable essence de l’individualité, plus encore que le Soleil. C’est la seule chose en nous qui peut devenir absolument la nôtre, car nous devons la mériter. Dane Ruydhar

Avec Saturne, rien n’est gratuit. Tout doit être payé, et chèrement. Saturne exige du travail, et il faut du temps pour que ses récompenses se déploient. Il est impossible d’avoir un Saturne autonome dès l’enfance. De par sa nature, il sera inévitablement blessé, car il n’y a pas encore d’ego pour le contenir et le diriger. Dans le mythe, Saturne est le seigneur du temps. Et les fruits de Saturne ne naissent pas avant d’être mûrs. Ils doivent suivre un processus particulier de maturation, et ils doivent être récoltés consciemment, sinon ils pourrissent sur l’arbre.

Il y a un grand mystère autour de Saturne, qui concerne l’essence de l’identité individuelle et la capacité de survivre en tant qu’être indépendant dans le monde. C’est grâce aux défenses de Saturne que nous découvrons que nous pouvons survivre et rester debout, quels que soient les changements, les crises ou les pertes qui surviennent dans notre vie. Il est impossible de reconnaître ce don dès l’enfance. Il ne se développe que par l’expérience.

Alors bien sûr, nous ressentons un manque. Nous voulons que quelqu’un d’autre nous donne notre connaissance de la survie individuelle, mais personne ne le peut. Il est impossible d’éviter le sentiment d’avoir été privé de de ce que représente Saturne dans notre thème. Certes, nos parents peuvent exacerber la difficulté par ignorance ou par méchanceté, et dans ce cas, un travail thérapeutique peut être très guérissant. Mais la thérapie ne guérit pas Saturne. De nombreuses personnes impliquées dans une psychothérapie entretiennent le fantasme remarquable qu’elles peuvent devenir quelqu’un d’autre, quelqu’un sans Saturne.

La compensation comme défense inconsciente

L’expérience de privation vécue par Saturne tend à produire une gamme caractéristique de défenses. On nous refuse quelque chose dont nous avons besoin, nous nous sentons restreints ou limités, et par conséquent nous nous sentons mal à l’aise, sous-alimentés, ou mal adaptés dans une zone particulière de la psyché.

À quoi ressemblent les défenses saturniennes inconscientes ?

La plus inconsciente est une sorte de « fausse » compensation. Nous pouvons prétendre que nous sommes très doués en matière de ce que nous pensons secrètement ne pas pouvoir faire. Il s’agit d’une réaction saturnienne, et nous le faisons probablement tous à un moment ou à un autre de notre vie. Si nous craignons d’être vus comme faibles, nous pouvons faire semblant.

Par exemple, on peut voir une personne « Saturne en Gémeaux » monopoliser la conversation lors d’une fête, en bavardant à toute vitesse et à plein volume, parce qu’elle a peur que, si le silence s’installe, même momentanément, les autres se rendent compte qu’elle n’a rien d’intelligent à dire.

Saturne en Gémeaux peut également adopter une position pseudo-intellectuelle, en lâchant des noms littéraires ou des concepts érudits qui ne sont qu’à moitié digérés, mais qui sont destinés à impressionner ou à faire en sorte que les autres se sentent stupides, afin de donner l’illusion d’une supériorité et d’une confiance intellectuelles.

Saturne en Cancer peut être intensément sentimental, dégoulinant d’émotions apparentes et de compliments effusifs. Cet étalage d’excès émotionnel peut être destiné à dissimuler de puissantes inhibitions émotionnelles et une peur profonde que ses véritables sentiments ne soient pas acceptés.

Saturne en Lion peut afficher un comportement intensément théâtral, toujours souriant et rayonnant afin de dissimuler une peur profonde d’être insignifiant et non visible.

Saturne en Vierge peut se comporter de manière obsessionnellement disciplinée et ordonnée masquant ainsi une peur profonde de son incompétence et de son chaos intérieur.

Mais tous, nous savons parfaitement que si quelqu’un apprend à mieux nous connaître, nous allons être percés à jour. Malheureusement, certaines personnes sont trop effrayées pour dépasser ce niveau superficiel de compensation, et s’éloignent donc de toute relation profonde et intime.

L’évitement comme défense saturnienne

Saturne peut essayer d’échapper à l’exposition de la zone vulnérable en évitant les situations ou les personnes qui pourraient la menacer. L’évitement est aussi une défense saturnienne caractéristique.

Saturne en Scorpion, par exemple, pourrait tout simplement éviter une relation profonde, refusant tout engagement. Il pourrait choisir des partenaires qui ont eux-mêmes une sorte de blocage ou de difficulté émotionnelle, afin que la sienne ne soit jamais remarquée.

Saturne est très subtil. Il nous amène à graviter vers des personnes qui sont dans une situation pire que la sienne. En trouvant quelqu’un d’autre sur qui se plaindre, on détourne son sentiment d’inadéquation / infériorité.

Nous pouvons être attirés par un partenaire émotionnellement restreint, de sorte que la peur et la retenue reflétées par notre Saturne en Scorpion, Cancer ou Poissons ne soient pas remises en question, et que nous puissions continuer à apparaître comme le partenaire aimant, généreux et émotionnellement ouvert.

Nous pouvons également éviter les situations où quelqu’un nous met au défi d’exprimer ce que nous craignons de ne pas pouvoir faire.

Si Saturne est dans un signe d’air et que nous pensons que nous allons être exposés comme stupide ou intellectuellement incompétent, nous pouvons choisir de fréquenter des personnes qui sont nos inférieurs intellectuels. Nous pouvons trouver des excuses pour ne pas terminer nos études, car nous sommes terrifiés à l’idée de mettre nos capacités mentales à l’épreuve. Nous pouvons éviter les emplois qui nous obligent à mettre nos capacités intellectuelles à l’épreuve.

Avec Saturne dans un signe de feu, nous pouvons éviter toute situation qui nous demande d’exprimer des idées originales ou d’affirmer notre propre identité de manière forte et tranchée. On fuit les conflits de peur que l’on s’aperçoive que nous avons bien du mal à nous défendre. Ou nous fréquentons des personnes dont la problématique à ce sujet est encore pire.

Avec Saturne dans un signe de terre, nous pouvons éviter tout poste à responsabilité qui nous demande d’avoir des relations compétentes et sensées avec le monde ordinaire. Nous pouvons adopter une philosophie anti-matérialiste pour masquer le fait que nous nous sentons désespérés face aux problèmes matériels. Nous pouvons créer des situations dans lesquelles nous sommes apparemment limités par d’autres personnes de sorte qu’il semble que ce soit la vie, et non notre propre terreur, qui nous ait bloqués.

L’une des choses que Saturne peut craindre le plus est la liberté, car celle-ci signifie que l’on pourrait devoir compter sur ses propres ressources et exprimer ce que l’on est vraiment.

Sa vulnérabilité pourrait alors être exposée, et il pourrait échouer ou être humilié. Saturne peut éviter les situations où la possibilité de liberté représente un trop grand défi, et la personne créera souvent ou sera attirée par une réalité extérieure dans laquelle elle est emprisonnée par quelqu’un ou quelque chose « d’extérieur ». Bien que ce système de défense puisse contrarier la vie d’une personne de manière très fondamentale, il a un but. C’est un truisme en psychologie que de nombreux symptômes, tant physiques qu’émotionnels, ont une contrepartie, un gain secondaire. Ce n’est pas une mauvaise idée, lorsque l’on est confronté aux sentiments d’emprisonnement et de frustration de Saturne, de se demander :

« Qu’est-ce que cela m’apporte ? »
« Qu’est-ce que cette peine d’emprisonnement m’aide à éviter ? ».

Cela peut être particulièrement utile si l’on est affligé de la conviction :

« Je ne peux rien y faire. Ma femme/mari/amant/enfant/parent m’emprisonne ».
« Mon travail m’opprime ».
« La société me maintient à terre ».
« Le gouvernement me contrecarre ».

Nous pouvons inconsciemment croire que l’emprisonnement est préférable à l’humiliation, au rejet ou à l’échec. Être étouffé ou contrarié n’est peut-être pas un sentiment aussi horrible que d’être exposé et humilié, parce que lorsque nous sommes en prison, nous pouvons être légitimement en colère. Mais si nous nous sentons inadéquats et honteux, contre qui pouvons-nous être en colère ? Nous sommes coincés avec nous-mêmes.

La projection comme moyen de défense saturnienne

Nous pouvons essayer de trouver quelqu’un d’autre pour faire le travail de Saturne à notre place. Cela peut s’appliquer de manière négative et positive.

Saturne peut trouver des substituts. L’une des défenses saturniennes les plus courantes est la projection des qualités saturniennes, qu’elles soient sombres ou claires. Nous pouvons essayer de trouver quelqu’un d’autre qui nous protégera de la vie et nous évitera d’être blessés à l’endroit où nous nous sentons si vulnérables. Il s’agit de rechercher le « bon » Saturne à l’extérieur, le parent substitut saturnien idéal dont l’autorité permettra de maîtriser les menaces extérieures.

Ou bien nous pouvons projeter sur quelqu’un d’autre la chose craintive, contrôlante et restrictive qui nous emprisonne et nous fait nous sentir inadéquats. Cela revient à rechercher le « mauvais » Saturne à l’extérieur, le parent substitut saturnien négatif dont l’autorité étouffe notre individualité et écrase notre esprit.

D’une manière ou d’une autre, quel que soit l’emplacement de Saturne, nous parvenons généralement à y associer d’autres personnes. Saturne a tendance à beaucoup blâmer les autres. C’est l’un des principaux systèmes de défense saturniens. Il peut aussi s’apitoyer sur son sort. C’est l’une des dimensions les moins attrayantes de la nature de Saturne. Attraper le coupable peut devenir un des passe-temps favoris de Saturne. Il peut aussi se livrer à une frénésie d’auto-accusation.

« Tout est de ma faute », « Je suis une personne horrible ». L’autoculpabilisation totale est aussi improductive que de trouver un coupable à l’extérieur, et tout aussi suspect parce que le problème principal est évité avec succès.

Parce que Saturne est lié aux parents en tant que porteurs de l’archétype de la loi et de l’autorité, les problèmes parentaux saturniens sont souvent projetés sur les figures d’autorité de la société, comme les employeurs, les fonctionnaires et l’establishment.

Saturne peut également être projeté sur tout ce qui nous oblige à nous limiter — en d’autres termes, la loi et le système juridique. Il existe un certain type de plainte saturnienne, monotone dans sa régularité, qui s’exprime généralement contre toute loi qui déclenche chez l’individu un sentiment d’inadéquation et de frustration. Les règles et restrictions inévitables qui existent dans toute société, pour préserver le respect mutuel et un comportement civilisé, peuvent remuer la blessure de Saturne et susciter une réponse colérique et moralisatrice pour détourner l’observateur perspicace et aussi se tromper.

Une vision traditionnelle ou conservatrice de la vie, le respect des règles ou la reconnaissance de la nécessité de la hiérarchie peuvent nous faire enrager lorsque nous les rencontrons chez d’autres personnes, car nous portons notre oppression en nous. Il y a quelque part en nous un tyran qui fixe des règles rigides et impose des restrictions intolérables, car c’est ainsi que les aspects honteux de notre propre personnalité peuvent être contrôlés, réduits au silence et enfermés. Il est très difficile de traquer ce tyran intérieur, et il faut faire preuve de courage et d’honnêteté. Il est beaucoup plus facile de trouver un tyran à l’extérieur, car il semble qu’il y en ait toujours beaucoup.

Le mépris comme moyen de défense saturnienne

Un autre mécanisme de défense inconscient typique de Saturne est allié au bouc émissaire : le mépris. Je pense que nous devrions toujours être très méfiants envers nous-mêmes lorsque nous ressentons du mépris. Si nous n’aimons pas quelqu’un, c’est normal ; il s’agit d’une réaction émotionnelle qui reflète nos propres goûts et valeurs. Nous ne pouvons pas aimer tout le monde ou trouver la compagnie de tout le monde agréable, parce que chacun de nous a un thème astral individuel qui peut s’harmoniser ou se heurter au thème astral de l’autre personne.

Mais le mépris est un phénomène très différent. Le mépris reflète un élément de bouc émissaire, car il définit une hiérarchie de ce qui est supérieur ou inférieur chez une autre personne. Nous pouvons être ennuyés par quelqu’un de superficiel, ou irrités par quelqu’un qui est manipulateur sur le plan émotionnel ou qui manque de limites. Si c’est le cas, il est probablement sage d’admettre l’incompatibilité, de se retirer et de cultiver des compagnons plus agréables — en gardant toujours à l’esprit que les autres peuvent avoir des sentiments tout aussi dérisoires à notre égard.

Mais exprimer du mépris pour une autre personne est essentiellement un moyen de la rejeter comme n’ayant aucune valeur. Cela nous permet d’éviter de reconnaître nos propres insuffisances. Lorsque nous exprimons du mépris, nous nous sentons supérieurs, et nous pouvons justifier un traitement que nous ne songerions jamais à infliger à quelqu’un que nous jugeons simplement incompatible avec nos propres goûts.

L’orgueil et l’envie comme défense saturnienne

Deux autres réactions défensives liées à ce malaise intérieur sont typiques de Saturne : l’orgueil et l’envie.

Saturne défend souvent sa vulnérabilité par l’orgueil. Il ne s’agit pas du genre de fierté de soi qui reflète la confiance et l’estime de soi exprimé par le soleil. Saturne, dans sa forme inconsciente, ne peut pas dire cela, car on ressent exactement le contraire. Sous l’étalage de la fierté se cachent de profonds sentiments d’inadéquation. L’orgueil saturnien peut nous amener à nous priver de l’aide, du soutien et de l’amour des autres. Il peut également nous pousser à refuser d’offrir aux autres l’aide, le soutien et l’amour dont ils ont besoin. Et il peut nous pousser à utiliser le mépris orgueilleux comme moyen de défense contre un sentiment d’infériorité.

L’orgueil saturnien peut également se manifester dans la recherche de boucs émissaires, c’est-à-dire dans une attitude moralisatrice du type : « Je ne ferais jamais une telle chose, je ne me comporterais jamais comme ça ».

L’envie est une autre réaction saturnienne fondamentale. Personne n’est exempt de l’expérience de l’envie sous une forme ou une autre, tout comme personne n’est exempt de Saturne dans le thème natal. L’envie n’est pas une réponse pathologique en soi aux sentiments de manque ou d’infériorité, car l’envie peut être extrêmement créative.

En rendant l’envie consciente, nous pouvons découvrir ce que nous voulons et ce que nous apprécions, parce que nous le voyons chez quelqu’un d’autre et que nous aimerions l’avoir. Nous pouvons alors commencer à entrevoir la force et la valeur réelles de Saturne. L’envie, reconnue et canalisée de manière constructive, peut nous inciter à développer des qualités et des capacités que nous n’aurions peut-être pas reconnues comme nos propres potentiels.

Mais si elle est inconsciente, l’envie de Saturne peut avoir un effet très destructeur. Elle peut se manifester par du mépris. Si nous sommes secrètement envieux d’une autre personne, nous pouvons chercher à l’humilier ou à la dénigrer, sans reconnaître nos véritables motivations. Les exemples de ce genre sont courants dans les relations personnelles, la dynamique familiale et la rivalité professionnelle.

L’envie peut également conduire à la désignation d’un bouc émissaire collectif. Ce que nous méprisons chez les autres peut en fait être ce que nous envions inconsciemment. Mais plutôt que d’admettre cette envie, nous préférons détruire les supports de ces qualités dont nous pensons être dépourvus. Une fois qu’ils sont partis, nous pouvons nous sentir mieux dans notre peau.

Je tiens à souligner que toutes ces défenses indéniablement affreuses, mais typiquement humaines sont les expressions d’un Saturne inconscient. Moins nous connaissons Saturne, plus nous manifestons fréquemment l’une ou l’autre de ses qualités les moins attrayantes. Généralement, ces mécanismes de défense fonctionnent dans l’obscurité, et nous n’avons souvent aucune idée des ravages que nous causons aux autres. Lorsque nous sommes confrontés à nos défenses saturniennes inconscientes.

Nous ne naissons pas conscients, mais nous devons travailler à la conscience de soi, et Saturne est, pour beaucoup de gens, le plus grand défi de tous.

Nous avons probablement tous fait l’expérience de l’irrésistible penchant à s’en prendre à quelqu’un. Nous voulons rabaisser la personne, ou la faire se sentir petite. Ou bien nous avons été victimes des efforts de quelqu’un d’autre pour nous dénigrer. Les parents peuvent faire cela à leurs enfants si leur Saturne est activé par une synastrie puissante, telle qu’une opposition au Soleil ou à la Lune dans le thème de l’enfant.

Un parent peut être inconsciemment envieux de son enfant, et ce pour de nombreuses raisons — parmi lesquelles la jeunesse, la beauté, le talent, l’intelligence ou un avenir plein de potentiel. De même, un enfant dont Saturne s’oppose au Soleil, à la Lune, à Vénus ou à Mars de son parent peut être envieux de ce dernier. L’envie peut se manifester entre deux personnes de n’importe quel âge et de n’importe quel sexe, si l’une d’elles estime que l’autre possède ce qui lui manque cruellement.

Si nous sommes le destinataire de l’envie saturnienne de quelqu’un d’autre, nous pouvons ne pas nous en rendre compte. Nous pouvons nous sentir profondément blessés et minés par elle, et nous pouvons commencer à douter de nous-mêmes.

Au moment où nous avons le plus besoin du réconfort, du soutien et des encouragements de l’autre personne, Saturne refuse de nous les donner. L’envie de Saturne peut provoquer une défense anale, et l’affection et le soutien sont refusés au moment critique. L’envie peut créer des sentiments d’impuissance et d’infériorité, et l’impuissance peut conduire à l’affirmation du contrôle par la retenue. Il se peut aussi que nous nous surprenions soudainement à faire de la rétention, et que nous considérions le mal que nous avons infligé avec perplexité. Il y a une pointe de cruauté qui peut colorer les défenses inconscientes de Saturne. Au moment où notre partenaire ou notre enfant a vraiment besoin d’un compliment ou d’une tape dans le dos, nous lui disons : 

« N’as-tu pas pris du poids ? »
« Tu as l’air très fatigué, ça ne va pas avec Richard » 
« Oh, oui, j’ai vu ton nouveau livre au magasin, mais l’éditeur aurait pu choisir une meilleure couverture ».

Saturne peut faire preuve d’une incroyable subtilité lorsqu’il effectue une attaque envieuse. Quand confronté à l’autre blessé et en colère, Saturne répond :

« Mais de quoi parles-tu ? Je ne te rabaissais pas. Tu es trop sensible. Tu interprètes mal ce que j’ai dit ».

Je ne doute pas que nous ayons tous été les destinataires de ce genre de choses. Nous le faisons aussi entre nous, sans nous rendre compte de ce que nous faisons. Nous pouvons prétendre que nous ne le pensions pas, que c’est le problème de l’autre s’il le prend mal, que ce n’était qu’une blague, que c’était une critique professionnelle « objective ». Mais peut-être devrions-nous alors réfléchir à deux fois avant d’arriver dans le cabinet de l’astrologue.

L’envie corrosive est généralement le produit d’un sentiment d’infériorité que nous croyons inaltérable, et par conséquent, ceux qui déclenchent notre infériorité nous font sentir humiliés et en colère. Si nous nous sentons inférieurs par rapport à quelque chose que nous savons pouvoir travailler ou améliorer, nous n’avons pas tendance à éprouver un tel autodénigrement destructeur.

Mais au cœur du monde de Saturne, se trouve un sentiment de dommage permanent, un sentiment d’être mutilé de façon permanente. Il est très tentant de trouver quelqu’un ou quelque chose à blâmer pour de tels sentiments. Mais nous devons les affronter et commencer à les comprendre, avant que les défenses destructrices de Saturne ne puissent se déplacer et révéler leur visage positif.

La dissociation comme défense contre la douleur de Saturne.

Il y a une ou deux autres questions que je voudrais mentionner ici. L’un d’eux est la dissociation, qui est liée aux autres mécanismes de défense que nous avons examinés. La dissociation de Saturne nous laisse complètement inconscients des sentiments de honte, de douleur et d’inadéquation. Certains d’entre vous sont se disent :

« Mais de quoi parle-t-elle ? Je n’ai jamais ressenti d’envie, de honte ou d’insuffisance. »

Nous pouvons nous dissocier complètement de nos blessures lorsque nous nous sentons trop menacés pour faire face. Nous ne reconnaissons tout simplement pas que de tels sentiments existent. Et pourtant nous avons tous Saturne dans notre thème.

Si nous sommes inconscients des divers mécanismes émotionnels saturniens, nous pouvons également être confrontés à des sentiments d’humiliation et d’infériorité et nous dire :

« Pourquoi prendre la peine d’essayer de travailler cela ? Je suis un gâchis, je suis une épave, je suis un échec total, et personne ne peut rien pour moi. » 

Saturne peut nous amener à nous complaire dans des sentiments sombres, à l’exclusion de tout le reste ; et cela nous permet d’éviter de travailler sur eux pour transformer le plomb de Saturne en or de Saturne. L’apitoiement sur soi peut être une défense saturnienne très efficace.

« Mes parents étaient horribles, et j’ai été traité de façon horrible. »
« La société est affreuse et personne ne me comprend ».
« Je suis un raté et je n’y peux rien ».

Lorsque nous nous apitoyons sur nous-mêmes, nous avons tendance à perdre notre sympathie. De plus, l’autovictimisation saturnienne ne suscite pas souvent la réaction qu’elle est censée susciter et, par conséquent, c’est un mécanisme de défense qui va à l’encontre du but.

Pourquoi ne ressentons-nous pas de compassion envers une personne victime de l’apitoiement saturnien ?

Ce que nous entendons n’est pas l’expression d’un sentiment authentique. C’est un mécanisme de défense, et les défenses de ce type ne suscitent pas l’empathie parce qu’il y a un élément de calcul, d’artifice, impliqué. Nous nous sentons manipulés, ou exclus. Nous pouvons également ressentir beaucoup de colère et d’agressivité dans les manifestations d’apitoiement, comme si l’on nous disait :

« Tout va bien pour vous, vous avez eu la vie facile, je suis le seul à avoir souffert ».

Il y a une légère odeur de supériorité dans une telle exposition. Nous ne pouvons pas identifier la vraie douleur, et par conséquent notre sens de l’identification avec la douleur de l’autre personne n’est pas touché.

Je pense que c’est pourquoi l’apitoiement de Saturne fait souvent fuir les autres. D’une certaine manière, ça ne « sent » pas bon. Rien n’est vraiment partagé. Les personnes dont le saturne est différent (ou qui ont travaillé sur elles) ne se laissent pas prendre à notre jeu, et nous devons apprendre à être plus honnêtes. Et en fin de compte, si nous ne pouvons pas tromper les autres, nous devons prendre le problème à bras le corps. Il y a une profonde intelligence à l’œuvre derrière la façon dont les mécanismes de défense saturniens extrêmes nous font échouer. S’ils réussissaient, nous n’aurions jamais l’occasion de travailler de manière créative avec nos blessures.

La compensation créative et saine face aux blessures saturniennes

Il existe une forme plus créative de compensation qui peut fournir une clé pour travailler de manière constructive avec Saturne. Cette autre forme de compensation est, en définitive, ce que nous devons faire avec cette planète, pour en tirer le meilleur. La compensation créative de Saturne est véritablement défensive, mais c’est une défense qui donne des résultats extrêmement positifs. Nous devons en fait commencer « à partir de zéro », et travailler à développer ce qui nous fait nous sentir si inadéquats et si honteux. Nous devons le faire de manière authentique, et cela peut prendre beaucoup de temps.

Mais si nous persistons obstinément et apprenons à supporter tous les sentiments de honte et d’inadéquation, nous nous retrouvons avec des dons et des forces qui nous appartiennent vraiment et qui ne peuvent être détruits, quelles que soient les circonstances que la vie nous inflige. C’est la chose précieuse que nous voulions et qui nous a été refusée quand nous étions petits, et nous avons appris à la construire nous-mêmes, pierre par pierre. Cela peut sembler un peu dur, mais en fin de compte, aucune thérapie ne pourra faire cela pour nous. L’un des objectifs du travail thérapeutique en relation avec les défenses de Saturne est de nous aider à reconnaître où nous sommes blessés, afin que nous puissions commencer à comprendre comment :

l’envie
l’évitement
la recherche de boucs émissaires
La projection
L’apitoiement
et toutes nos autres délicieuses défenses saturniennes

sont nées de la même blessure intérieure. Le travail avec un thérapeute ou un astrologue peut nous aider à apprendre à être honnêtes avec nous-mêmes et à propos de nous-mêmes. Une grande partie de la douleur de Saturne est liée à la solitude, et le fait de partager cette douleur peut faire une énorme différence. Mais en fin de compte, nous devons encore travailler sur les problèmes que reflètent le signe de Saturne, ses aspects et le placement de sa maison. Nous devons le faire nous-mêmes. Personne d’autre ne peut le faire à notre place.

Aucun thérapeute ne peut guérir le malaise que Saturne en Gémeaux ressent à communiquer. La personne dont Saturne est en Gémeaux doit travailler pour :

apprendre à parler ouvertement et directement avec les gens
éviter le bavardage à bâtons rompus
apprendre à écrire clairement, à formuler des idées
à s’instruire, poursuivre des études
etc.

La seule façon pour Saturne de cesser de mobiliser ses défenses de manière restrictive ou destructrice est de s’emparer réellement du problème et de se dire :

« j’ai peur de passer pour un idiot, je ne suis pas très doué, j’ai peur de l’échec. Je me sens inférieur aux autres dans ce domaine, mais je vais quand même le faire ».

Si, au milieu de cet effort, vous subissez à nouveau un échec ou une humiliation de votre enfance, dites-vous que vous êtes toujours vivants, vous pouvez vous relever et essayer à nouveau. Cela peut prendre du temps, mais je ne pense pas qu’il y ait d’autres moyens de travailler avec Saturne.

Saturne nous donne le sentiment qu’il y a quelque chose en nous, qui peut surmonter les obstacles et survivre, qui nous appartient totalement et définitivement parce que nous l’avons mérité. Et de façon permanente, parce que nous l’avons gagné nous-mêmes. Nous avons travaillé pour. Nous ne l’avons pas emprunté, mendié ou volé. Il ne nous a pas été donné et personne ne peut nous le retirer.

Pour développer ce potentiel noyau intérieur de solidité, nous devons faire appel aux mécanismes de défense de Saturne. Mais d’après l’expérience pratique, pour autant que je puisse voir, la seule voie qui ne nous étouffe, ni ne nous  blesse, et finalement ne nous frustre pas, nous et nos proches, est de travailler avec Saturne plutôt que contre - même si cela nous fait nous sentir terriblement vulnérables.

Saturne est un enseignant exigeant. L’enseignement n’est efficace que si nous faisons nos devoirs.

Saturne est notre grand maître. Les limites que Saturne nous impose sont irrévocables. La difficulté est qu’elles se trouvent à l’intérieur, et ne se reflètent qu’incidemment à l’extérieur. Nous pouvons nous convaincre que nos limites sont extérieures. Nous pouvons être mystérieusement et inconsciemment attirés par elles, et nous placer dans des situations qui nous limitent. Ou bien nous pouvons plonger au cœur de ce qui nous fait peur.

Souvenez-vous que vos peurs ne sont pas universelles, ni même partagées. Quand nous trouvons une situation si terriblement restrictive et frustrante, d’autres peuvent vous dire :

« De quoi diable vous plaignez-vous ? Je donnerais tout pour être à votre place ».

Pour conclure, tout le monde n’exprime pas le côté sombre de Saturne au même degré. Dans certains horoscopes, Saturne n’est pas si problématique. Une personne avec Saturne en Capricorne en maison 2 et trigone au Soleil en Taureau, peut avoir la vie plus facile, à certains égards, qu’une personne avec Saturne en Cancer en maison 12 et carré au Soleil en Balance.

Certaines personnes ont des aspects très difficiles avec Saturne. D’autres ont dans leur thème, Saturne joliment aspecté et qui pose moins de problèmes évidents. Mais Saturne reste toujours Saturne, et il est défensif par nature.

Malgré les aspects positifs, il peut faire preuve d’une remarquable capacité à dominer les planètes sur lesquelles il est assis.

Cet article est réservé aux abonnés VIP et VIP

S'abonner

Mes articles sont le fruit de 30 ans de formation et d'expériences et vous livrent des connaissances riches, fouillées et sérieuses en astrologie, en astropsychologie et en psychologie.

D'autres articles à lire dans la « sous-catégorie » : Astro-psychologie

Questions & commentaires


Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème

Question / Objet : Saturne dans mon thème

J'ai saturne exactement sur Neptune en maison 4 en Capricorne, opposition mon soleil en conjonction à chiron en cancer . Du coup, j'ai toujours eu du mal à pouvoir faire la synthèse de ce que cela signifiait, ces deux planètes ensemble ici ? Est ce que saturne restreint neptune ? Ou bien mes limites sont-elles floues? est-ce que saturne doit s'élever au plus haut degré d'un service spirituel? Dans quel domaine dois-je travailler avec saturne de façon créative ? Merci pour ton éclairage :-)

=> Question / objet : saturne en capricorne conjoint à neptune

Saturne est en domicile. Ainsi dans le couple qu'il forme avec neptune, c'est lui qui mène la danse. J'aurais presque envie de dire que c'est une bonne chose que Neptune soit présent, car il assouplit ce Saturne très saturnien et donc un peu rigide. Certes saturne apporte de la verticalisation et de la structure dans le domaine des fondations personnelles, mais saturne apporte aussi son lot de problèmes : frustrations, peurs, manques, trop de contrôle ou de sévérité envers soi ou encore pas assez de confiance en soi. Neptune, dans ce cas, assouplit et permet de laisser passer le monde extérieur vers soi et amène le sujet à s'ouvrir vers ce qu'elle ne maitrise pas ou vers les autres. Au demeurant, saturne permet à neptune de verticaliser et donner une colonne vertébrale ou encore d'incarner dans la matière et le monde réel ses aspirations spirituelles. Ce soleil cancer Chiron incite à prendre soin des autres, à soigner, à sécuriser, à envelopper de douceur. Saturne lui, a du (peut-être encore) incliner vers la nature, les choses authentiques, la profondeur de l'âme mais aussi peut-être trop d'isolement et toujours des doutes sur soi. Difficiles dans ce cas de soigner et prendre soin des autres de manière sereine. Saturne évoque aussi le fait que l'impression que l'on s'est construite seule avec tout ce que cela peut comporter comme fatigue parfois. J'a presque envie de dire qu'il faut apporte aux autres ce que l'on a peut-être pas eu soi-même.