Colère et rage en astrologie : quand Mars est dans tous ses états

wave shape

La physiologie de l’agressivité et de la colère

Il existe en chacun de nous un mécanisme physiologique qui, lorsqu’il est stimulé, donne lieu à des sentiments de colère et à des changements physiques qui préparent notre corps à se battre. Ce mécanisme est stéréotypé et facilement déclenché. En d’autres termes, sur le plan physiologique, une personne en colère ressemble beaucoup à une autre personne en colère. Cependant, ce qui déclenche la colère chez une personne peut ne pas la déclencher chez une autre.

Nous différons également dans la manière dont nous essayons d’adapter ou de contrôler la réaction de colère. En d’autres termes, tout le monde possède Mars dans son thème astral — nous restons donc tous capables de ressentir en nous la colère ; mais le signe, la maison et les aspects de Mars précisent la situation qui pourrait déclencher la colère et la façon dont nous nous adaptons et la contrôlons.

Par exemple, une personne qui possède Mars en maison 7 est plus susceptible d’être en colère pour tout ce qui touche aux relations intimes et notamment le respect des autres vis-à-vis de son intégrité.

En maison 2, une personne pourrait se mettre en colère pour tout ce qui touche à son sentiment d’être en sécurité ou ses biens personnels.

Il y a d’autres facteurs de colère et d’agression dans le thème natal. Outre Mars, Uranus et Pluton peuvent devenir très explosifs.

Nous possédons en nous deux instincts en situation de danger (physique ou psychique)

La réaction de fuite
L’instinct de combat.

Lorsque l’on se retrouve en situation d’agression, il y a d’abord une augmentation du pouls et de la pression sanguine. Ensuite, il y a une augmentation de la circulation périphérique du sang (le sang est envoyé vers les organes externes).

L’étape suivante réside en une augmentation de la glycémie, une augmentation du taux de sucre dans le sang. Votre rythme respiratoire est accéléré. Vos muscles se contractent fortement. L’énergie arrive à vos jambes et à vos bras, puis se durcit et se contracte, comme s’il y avait de l’acier à cet endroit. Parfois vos cheveux se dressent sur le bord. Et il y a souvent un grincement de dents et l’émission de bruits involontaires. Ce sont là certains des changements qui se produisent lorsque votre corps est mobilisé en réaction de colère ou lorsqu’il est préparé à l’action.

Nous sommes instinctivement équipés pour la vie sauvage et pourtant nous ne vivons plus ce genre de vie.

Les gens se mettent en colère lorsque leurs limites sont dépassées, ce qui arrive fréquemment en ville (la jungle moderne, la conjoncture économique, etc.). Notre colère primitive est éveillée à maintes reprises, et pourtant, en raison des restrictions de la société contemporaine, la plupart d’entre nous n’ont jamais la chance de libérer pleinement ces affects. Au contraire, ils s’accumulent et l’énergie agressive reste donc stockée dans notre système.

Il en résulte des instincts agressifs (et du stress) qui ne sont probablement pas pleinement défoulées. Le résultat final réside en ce que nous nous promenons tous avec la physiologie d’un corps en colère et stressé. Si mon corps demeure dans un état de colère, alors j’absorberai la vie et mon environnement à travers mon corps en colère. Quelqu’un peut effectuer quelque chose de gentil pour moi et pourtant, parce qu’il y a cette énergie de colère qui couve en moi, j’interpréterais probablement ce comportement comme menaçant et nuisible.

C’est comme un chat qui vient d’être blessé par quelqu’un et qui interprète la caresse qui suit comme un geste agressif.

Même le sommeil n’apparaît pas assez profond pour neutraliser la quantité d’agressivité et de colère emmagasinée en nous. Certaines études ont montré que le repos obtenu par la méditation demeure plus profond que celui du sommeil profond, de sorte que la méditation pourrait aider à dissoudre certains niveaux profonds de stress et de colère.

L’exercice et le sport permettent également de libérer une partie de cette colère chronique, tout comme le fait de creuser dans le jardin ou de battre un matelas de temps en temps. Plus tard dans la journée, nous parlerons plus en détail des moyens de gérer et de transformer l’agressivité.

C’est la physiologie d’un Mars activé.

Allons un peu plus loin. La colère trouve son origine dans une partie du cerveau appelée hypothalamus, une petite zone située à la base du cerveau. L’hypothalamus coordonne les réponses émotionnelles telles que la colère. Lorsqu’il est stimulé, tous les signes de la colère apparaissent visibles.

Uranus et la colère

Une personne marquée par Uranus s’impatiente et se met en colère face à l’injustice, ou quand quelque chose ne lui paraît ni clair ni vrai, ou quand quelque chose n’est pas à la hauteur de ses idéaux. Ella peut difficilement accepter ce avec quoi elle n’est pas d’accord. Les personnes qui possèdent le Soleil en aspect difficile avec Uranus sont pleines de principes. Ils ne veulent pas ou ne peuvent pas effectuer quelque chose si cela va à l’encontre de leurs principes.

Uranus cherche à supprimer tout ce qui est inutile, périmé, dysfonctionnel. Une personne marquée par « Uranus » se détache de ce à quoi il ne croit pas. Et parfois même des personnes pour les mêmes raisons. En cela, ils vont à l’encontre des principes humanistes uraniens : « tous différents, mais ensemble ».

Dans la mythologie, lorsque Saturne (le contrôle, l’ancien) castre Uranus (le changement, d’individualité), une partie du sang (la couleur rouge associée à mars) du phallus démembré, retombe sur le sol (le ventre de Gaïa) et donne naissance aux Furies.

Ainsi, si nous laissons (Saturne) l’emporter sur cette partie de nous, qui souhaite la variété et le changement (Uranus), alors les « Furies » naissent en nous.

Les « Furies » en mythologie figurent :

la colère envieuse
des représailles
et un vide en soi.

Si nous avons besoin de changer quelque chose (Uranus) et que nous nous retenons (saturne), alors cette énergie vitale se retourne sur elle-même et se nourrit dans notre psychisme ; donnant lieu à une profonde frustration intérieure et parfois à une somatisation.

Nous investissons tellement d’énergie à retenir (saturne) ce que la partie « uranienne » désire ardemment faire, que nous devenons fatigués et déprimés. Il n’y a plus d’énergie pour accomplir autre chose. Ou bien nous nous mettons en colère et nous envions les autres personnes qui accomplissent ce que nous n’autorisons pas à réaliser.

Si nous n’affirmons pas notre véritable individualité, nous donnons naissance aux Furies.

Si vous affirmez votre côté « uranien », et que vous effectuez quelque chose qui transgresse l’autorité existante ou le statu quo. Alors les Furies vous sont lancées de l’extérieur ! Ceux que vous menacez ou que vous perturbez par vos changements déclenchent « les Furies » sur vous.

On dirait presque que l’on ne peut pas gagner avec ce conflit Saturne/Uranus. Retenez Uranus, et les « Furies sont en vous » ; exprimez Uranus et les autres personnes deviennent furieuses.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Dans le mythe, Saturne jette le phallus démembré à la mer. Fusionnant avec l’écume, il donne aussi naissance à Aphrodite. Ainsi, Vénus, la déesse de l’amour, de l’harmonie et de la beauté, naît de ce désordre.

Qu’est-ce que cela signifie ? Le conflit entre Saturne (maintien) et Uranus (changement) donne naissance à Vénus. (Vénus/Aphrodite est aussi la déesse qui corrige les déséquilibres.)

Cela signifie que nous devons essayer d’être diplomates et tout en équilibre en matière de changement. Garder le meilleur de l’ancien, mais faire de la place pour tout ce qui doit être nouveau. Bien sûr, cela peut être plus facile à dire qu’à faire.

Cela signifie aussi que, dans certains cas, les conflits et les perturbations sont nécessaires pour rétablir un meilleur équilibre et une plus grande harmonie dans notre vie. Parfois, taper du poing sur la table permet d’éclaircir l’air et de reprendre son pouvoir personnel. Chacun doit retrouver sa force créatrice prédominante dans sa propre vie, plutôt que de laisser quelque chose ou quelqu’un le faire à sa place.

C’est le mythe du bélier (dont mars est le maître) qui devient trouver leur propre pouvoir en eux sans l’exercer sur les autres. Afin de trouver leur propre pouvoir, les personnes du « signe du Bélier » doivent entreprendre une quête ou accomplir quelque chose pour se mettre au défi.

L’impulsivité de mars doit être tempérée par la prévoyance et l’expérience pratique. L’énergie impétueuse et précipitée du Bélier et de Mars a besoin d’un peu du bon sens et de la sagesse du Capricorne et de Saturne.

Le Bélier (ou mars) est tellement occupé à donner et à exercer son énergie qu’il n’a pas le temps de réfléchir et d’évaluer. Pluton en bon aspect à mars (et bien intégré au thème) peut lui accorder plus de recul et de stratégie.

Pluton et la rage

Pour en revenir à Pluton, Repensez maintenant à cette rage primitive, dont je parlais dans mon article sur l’affirmation de soi. Il s’agit de la rage que le nourrisson ressent lorsque sa survie est menacée. Quand le petit bébé est en colère, le monde entier est en colère.

Cela demande un peu d’explications, mais effectuons une distinction entre la colère plutonique et la colère martienne. Quand nous sommes dans l’utérus, nous pensons que tout est nous. Même après la naissance, pendant un certain temps, nous pensons encore que nous sommes « tout ».

Il n’y a pas de sens d’un « je séparé ». Donc, « qui je suis » et ce que nous sommes ne sont pas différenciés ou distingués de quoi que ce soit d’autre. C’est ce qu’on appelle le narcissisme primaire. Imaginez que vous êtes un petit bébé et que vous vous mettez en colère contre votre mère parce qu’elle ne vous nourrit pas quand vous avez faim. Vous ressentez une énorme rage de ne pas être nourri ; ou lorsqu’elle vous laisse tomber, vous pouvez même craindre que vous en mouriez.

Cette colère et cette rage sont dirigées contre la mère, mais comme vous ne vous êtes pas beaucoup différencié de l’environnement ni de votre mère, cette négativité est également vécue comme dirigée vers soi.

Vous criez, mais, comme vous n’êtes pas encore « séparé » de ce qui se trouve à l’extérieur, vous vous attaquez aussi à vous-même. Si cette rage dirigée contre vous devient trop douloureuse et insupportable, alors vous vous en coupez. Vous réprimez et niez la douleur et développez un côté plus docile.

La rage infantile inachevée et le caractère destructeur peuvent refaire surface plus tard, souvent déclenchés par une relation proche actuelle.

Le temps passe, on vieillit et on commence à reconnaître qu’on existe en tant que personne distincte. Il devient progressivement plus clair que nous et votre mère ne sommes pas la même personne. De plus, on veut affirmer sa nouvelle individualité.

L’énergie de Mars peut être assimilée à l’affirmation de l’ego après la formation d’un moi « séparé ».

Pluton est associé à une tentative d’affirmation du « moi », plus primitive, plus sauvage et plus indifférenciée, qui se manifeste avant la formation d’une identité de moi séparé. Par exemple, celle d’un nourrisson, lorsque sa mère ne vient pas le chercher. C’est l’exemple même d’une rage plutonique.

Quand nous avons déjà un sens de soi à défendre, c’est « le mars de votre thème natal » qui intervient. Ces rages plutoniques peuvent ressurgir quand un événement ou une personne fait ressurgir ces rages oubliées et enfouies.

Neptune et la frustration

Lorsque Mars ou Pluton sont associés à Neptune, ils sont « dissous ». Les enfants qui possèdent un aspect « Mars Neptune » ou « Pluton Neptune » difficile grandissent avec le sentiment qu’ils sont impuissants, inefficaces, victimes et pire que leurs désirs ne comptent pas. De là naissent la frustration et un sentiment du « moi » faible. Cela reste la situation la plus « acceptable de cet aspect », car, travaillé à temps, cela peut se rectifier.

Un transit de Pluton sur Mars peut le réveiller et lui donner la force de se libérer de Neptune. Mais attention, une frustration trop longtemps contenue peut se transformer en rage meurtrière.

Le comportement psychopathique est lié à la cruauté. Le psychopathe prend plaisir à humilier les autres. Il prend plaisir à détenir du pouvoir sur les autres, et cela est lié à un sentiment intérieur d’impuissance insupportable. Si l’on se sent impuissant, on essaie d’y remédier en obtenant du pouvoir sur quelqu’un d’autre ou en le manipulant.

L’un des extrêmes les moins attrayants (et même les plus effrayants) de cette situation reste la pédophilie. En effet, les enfants sont vulnérables ; certaines personnes qui se voient comme un enfant « victime » dans un grand corps d’adulte cherchent à se libérer (afin de se sentir plus grand et plus fort) des décennies de rage refoulée, en maltraitant un enfant. Bien sûr, tout ceci est souvent inconscient. Ce qui ne rend pas la chose excusable du tout.

C’est une projection de sa propre impuissance sur une autre personne. Si l’on peut se débarrasser du sentiment d’impuissance de cette manière, on peut s’enflammer et se sentir fort. L’une des racines de la cruauté réside dans un sentiment intérieur d’être un enfant victimisé.

Michel Fourniret et Jeffrey Epstein possèdent tous deux Pluton en lion en contact avec Neptune.
Jeffrey Epstein détient de plus son mars dans le signe des Poissons (dont le second maître est Neptune). Le Neptune de ce dernier « dissout » de plus son saturne (contrôle et moralité) par une conjonction.
Pour finir, son mars est étroitement conjoint à vénus et demeure typique des relations amour / haine ou agressives.

Attention, ces mêmes aspects peuvent être sublimés et exprimés de manière positive notamment dans l’expression artistique, la psychanalyse ou la psychologie. Ainsi tous ceux qui possèdent ces aspects ne sont pas des pédophiles.

J’ai moi-même pluton en maison 5 (qui résonne avec le signe du lion) et mars (en maison 7) conjoint à Neptune et en sextile à pluton. Je suis devenue astropsychologue et passionnée de neuro-criminalité, et non pédophile.

En outre, Neptune représente l’inconscient collectif et les forces « extérieures » qui nous dépassent ». Neptune est idéaliste et représente la spiritualité et la religiosité. Mais dans son aspect négatif, Neptune représente les fantasmes, la fuite du réel et les forces qui nous « poussent à.. », sous couvert de bonnes intentions ou de grandes causes. Certaines personnes possédant un aspect « mars Neptune » difficile dans leur thème semblent prises en charge par des forces extérieures qui les obligent à agir d’une certaine manière.

Parce que quelqu’un d’autre (ou quelque chose) les a contraints ou parce que quelqu’un d’autre avait besoin qu’ils l’accomplissent, ils se sentent non responsables et exonérés de toute culpabilité.

Le contrôle de la colère

L’hypothalamus est sous le contrôle inhibiteur d’une autre partie du cerveau appelée cortex cérébral. Lorsque le cortex cérébral interprète quelque chose comme une menace, il libère son contrôle inhibiteur et notifie à l’hypothalamus de se mettre en route. En ce sens, c’est le cortex cérébral qui décide de permettre ou non à l’hypothalamus de faire son travail.

Les êtres humains possèdent un cortex cérébral très développé. Grâce à son cortex évolué, l’homme peut examiner une situation et imaginer différentes façons de la gérer. Ainsi, le cortex cérébral peut réfléchir à une situation et décider d’une autre façon de la gérer plutôt que de se mettre en colère. Nous pouvons examiner une situation et nous demander si cela vaut la peine de se mettre en colère, si d’autres personnes approuveraient ou s’il est tout à fait approprié de réagir de cette façon.

Le cortex cérébral nous permet d’être raisonnables, justes et équitables, mais souvent au détriment d’une réponse plus élémentaire, instinctive et primitive.

Les planètes associées au contrôle de la colère dans le thème astral

En astrologie, on associe la fonction du cortex cérébral à l’élément air. Les signes d’air sont représentés par des symboles inanimés ou humains :

le signe des gémeaux,
le signe de la balance
le signe du verseau.

Les signes de terre, d’eau et du feu sont symbolisés par le taureau, le capricorne, le cancer, le lion et le bélier — des animaux primitifs.

Les signes d’air sont plus cérébraux et réfléchis que les autres signes. C’est pourquoi ce sont les signes d’air qui ont le plus de mal à exprimer la colère. Ils réfléchissent davantage à ce qui se passe et essaient de comprendre les choses, plutôt que d’exprimer en premier lieu une réponse instinctive. D’une certaine manière, c’est une bénédiction mitigée.

Les personnes de type « air » peuvent donc réprimer une grande quantité de colère et de rage (qu’elles ont tenté de rationaliser), ou qu’elles n’ont pas exprimée parce qu’elles considèrent la colère comme inacceptable. Les personnes de type « air » demeurent plus susceptibles de considérer la colère. Elles cherchent donc un autre type de réponse.

Saturne peut inhiber la colère par sens des convenances (moralité, devoir), ou parce qu’il croit que la société n’approuve pas ; mais les personnes qui possèdent un fort accent sur l’air dans leur thème astral inhibent la colère parce qu’elles pensent qu’elles devraient être plus compréhensives. Curieusement, elles sont souvent les plus fâchées lorsqu’elles ont l’impression que les autres sont injustes. Il s’agit d’une projection : elles craignent elles-mêmes d’être injustes.

Les personnes de type « eau » apparaissent bien plus capables d’accepter toutes sortes d’émotions, y compris la colère, et donc de mieux les comprendre chez les autres.

L’eau accepte la colère d’une autre personne ;
l’air essaie de la comprendre et d’y répondre de façon juste.
Le feu se défendra de lui-même ou quittera les lieux ;
la terre se défendra obstinément contre l’autre ou attendra simplement que l’autre personne se calme pour qu’elle puisse passer à autre chose. Une fois que la colère est éveillée, elle mettra beaucoup de temps à s’apaiser.

La meilleure des solutions est de poser un drain afin de défouler ces affects en fonction de la configuration de votre mars dans votre thème natal.

Se comprendre, se connaître
Pour se libérer et enfin avancer

Vous pouvez aussi lire

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t
Nous suivre sur Pinterest
Nous suivre sur Youtube