Transits et arc solaire exemples d'interprétation

Faire de l'astrologie prévisionnelle n'a rien de simple. Car chaque planète, qu'elle soit en transit, en mouvement d'arc solaire, en profection peut être vécue sur différents niveaux : psychique et événementielle. Mais tentons de se plier à l'exercice de l'interprétation à l'aide des mouvements planétaires en arc solaire, directions symboliques et transits. Exemples sur les sujets liés au couple, à la rencontre, à la rupture et à la grossesse. 

Sommaire

    Arc solaire et transits et interprétation

    Interpréter le ciel mouvant n’est pas une tâche facile. La plupart des personnes qui s’intéressent aux transits planétaires et au déplacement des planètes sur l’arc solaire le font en pensant que pour chaque type d’événement psychique ou manifesté correspond une configuration planétaire bien précise. En fait, c’est loin d’être le cas. Plusieurs configurations planétaires peuvent le faire. Et l’astrologie n’est pas un livre de recettes de cuisine. Signifier que si Pluton rentre en maison 4, cela veut dire « ceci » n’a pas beaucoup de sens. Toutes les planètes peuvent non seulement être interprétées en ombre et en lumière, mais de plus sont polymorphes et s’interprètent au sein d’un double contexte précis :

    • votre propre thème astral
    • votre vécu très personnel

    Ensuite, un événement manifesté dans le physique n’est souvent que le reflet et la projection d’un événement psychique qui l’a précédé. Ces événements psychiques sont par nature multiples et souvent inconscients.

    Si vous avez connu la dépression, essayez donc de dater exactement le début de cette dernière et de sa fin.

    Si par exemple vous avez divorcé de votre conjoint. Vous pouvez avoir la date exacte de votre ordonnance. Mais dater le début de la fracture entre vous et votre conjoint reste compliqué, car les choses ne se produisent pas d’un coup. Elles peuvent même commencer à votre insu dans votre psyché avant même que les choses se compliquent dans la vie réelle et manifestée.

    Vous connaissez votre date d’accouchement ; la date de conception, sans doute pas, mais le désir d’enfant qui est pourtant tout aussi réel, probablement pas. Et pourtant une configuration planétaire évoquant la naissance d’un enfant peut très bien s’appliquer aux trois. Sans compter que l’archétype lié à la naissance d’un bébé s’applique aussi à la naissance de tout projet, de tout bébé symbolique.

    J’ai connu un astrologue qui avait prédit la naissance de deux enfants à un monsieur. Sauf qu’à ce moment-là, aucun enfant de chair n’est né. Mais deux projets « bébés » professionnels sont venus au monde. La lune, la maison 5 et le signe du cancer souvent pris en référence parlent tout aussi bien de procréation que de créativité. Accouchement, certes, mais sur quel plan ?

    Divorce, fracture, crises, joies, certes, mais sur quel plan ? Chaque planète et a fortiori en mouvement (transits et arc solaire) peut se vivre sur un plan psychique ou sous la forme d’un événement extérieur.

    Alors est-ce que prévoir est impossible, est-ce que comprendre le rôle des configurations planétaires est impossible ? Non, l’art se révèle beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Par ailleurs, cela n’engage que moi, prévoir nécessite que vous ayez accès au vécu de la personne et de son fonctionnement psychique. Ainsi, prendre une carte du ciel et tenter de le faire ne reste que spéculations et/ou hypothèses.

    Arc solaire et transits — exemples concrets.

    Afin d’être en conformité avec ma ligne directrice : le thème éclaire le vécu et le vécu éclaire le thème, tous les exemples qui suivront sont issus de mon propre thème et de ma propre vie que je connais bien à la fois sur un plan psychique et manifesté.

    Quitter les parents et s’installer en couple

    Sur cette carte du ciel en triple roue :

    • premier niveau au centre : le thème natal
    • second niveau : arc solaire
    • troisième niveau l’extérieur : les transits

    On peut s’apercevoir qu’Uranus (en arc solaire) a fait un carré à mon soleil natal en verseau plus tôt dans l’année. Ce qui dénote d’une profonde envie d’individuation, d’autonomie et de liberté. En même temps (vers le mois de février ; je suis partie en décembre suivant) Pluton se place au mi-point exact d’Uranus et de Cupidon.

    L’association « Pluton Uranus Cupidon » évoque une transformation (pluton) soudaine (Uranus) de la famille (cupidon). Dans ma psyché, le départ était acté, même si je ne connaissais pas encore mon compagnon de l’époque et même si je ne suis partie qu’en décembre. Je m’en souviens très bien, je rêvais de partir et d’avoir ma propre vie en dehors de la famille. J’étouffais.

    Regardez bien, Saturne (en arc solaire) se trouve en maison 4 natale. Il est parfaitement vrai que j’étouffais littéralement en raison de règles rigides paternelles que je considérais comme très liberticides pour une jeune de mon âge (sorties, surveillance, etc.) et une éducation à l’ancienne alors même que j’avais 20 ans.

    Saturne est rentrée en maison 4 quand j’ai eu 9 ans.

    C’est en effet à cet âge-là que la solitude a commencé à me peser, mais aussi à imprégner mon psychisme (pas de fratrie, très très peu de copines à la maison ou inversement et des vacances quasiment entre adultes loin de lieux grouillants d’enfants). Je m’ennuyais et je trouvais la vie monotone et sous très haute surveillance jusqu’à mon départ. Pour une « Verseau ascendant verseau » et « lune en sagittaire », je pense que cela fera sens pour tout le monde.

    Je précise qu’un thème « taureau ou capricorne » aurait sans doute mieux vécu que moi ce que je viens de décrire.

    Vous remarquerez aussi qu’Hadès (en arc solaire) se trouve en conjonction avec Hadès en transit et toujours en maison 4. Hadès évoque ce qui se détériore, ce qui pèse, ce qui est absent, caché. Vous remarquerez qu’Hadès se positionne en conjonction à saturne natal qui entre autres représente à la fois le père (ou un substitut) qui édicte des règles, l’autorité. Il est clair que l’image du père et de l’autorité était dès le départ source à la fois de douleur et de constriction. Hadès (en arc solaire) a dangereusement effleuré la cuspide de la maison 4 depuis mes 3 ans (âge où j’ai été à l’orphelinat) et s’est placé en quinconce exact à Cupidon (union, famille) à l’âge de mon adoption (6 ans et demi).

    Sans rentrer dans les détails, la détestation du père, de l’homme, de l’autorité (orphelinat) qui est née bien avant dans ma psyché a trouvé un crochet dans la vie réelle par le biais de mon père adoptif (qui au demeurant n’y était pour rien).

    À L’âge de mes 20 ans, âge de mon départ, Hadès (en arc solaire et en transit) se trouve toujours en maison 4, mais il a quitté l’influence du quinconce. Hadès quittera la maison 4 en 2005, à l’âge de 34 ans, âge où j’ai rencontré mon chéri actuel.

    Uranus en transit est en conjonction à mercure natal (co-maître de la maison 4 et de la maison 7) quand je quitte le foyer parental. Mercure est en conjonction est au mi-point « soleil lune » et mi-point « soleil vénus ».

    Le mi-point « soleil lune » nous indique là ou une confiance en soi peut s’établir entre nos énergies d’extériorisation (Soleil) et d’intériorisation (Lune). Avec v nous il s’agit d’incarner consciemment nos valeurs personnelles et notre estime de soi.

    Cupidon fait un semi-carré à pluton (transformation de la famille) et Saturne fait un sextile à Cupidon (construction d’une famille et/ou séparation). Ce qui est en fait le cas.

    La relation fut-elle heureuse ? Non. Si vous regardez, Saturne en transit fait un carré à Cupidon natal. J’ai quitté une famille étouffante pour replonger dans une autre famille étouffante. Avec le recul, je me dis que j’avais sans aucun doute à travailler sur la notion de valeur personnelle liée à l’affirmation de soi. D’ailleurs, Vénus en arc solaire est en carré à Chiron natal en bélier et en maison 2.

    La rupture amoureuse

    En juillet 1995, j’ai quitté mon conjoint dont je vous ai parlé dans le chapitre précédent. On remarque de suite :

    • Pluton d’arc solaire en conjonction exacte à cupidon natal
    • Neptune transit en carré natal à cupidon natal
    • Saturne transit en quinconce à cupidon natal

    Cupidon représente entre autres la famille et l’union et je crois que toute personne connaissant un tantinet l’astrologie n’aura pas de mal à comprendre que le mariage est devenu tellement étouffant et déprimant (saturne) qu’il a été dissolu (Neptune). Pluton l’a détruit tout en m’obligeant à revoir ma conception de l’union maritale.

    Hadès en transit fait par ailleurs une belle opposition à ma conjonction « lune Vénus ». Hadès parle de fin, de destruction et de ce qui est enfoui et caché. Vénus parle entre autres de l’estime de soi qui en effet a été détruite. Mon estime de moi en tant que mère également. Ce besoin viscéral d’espace et de liberté réduit à néant et n’a fait que renforcer la dépression dans laquelle j’étais depuis septembre 1994.

    Bouleversement affectif et familial, arc solaire, transits et YOD

    Dans mon thème astral, un Yod est formé par la conjonction « lune vénus » (maison 10) en sextile à Uranus (maison 8) et Saturne en planète Apex conjoint à Hadès.

    • en décembre 1990, Cupidon se place au mi-point « lune vénus » / uranus et forme une opposition à saturne : je quitte ma famille parentale qui m’étouffe et je m’installe en couple
    • En juillet 1995, le mi-point « Uranus Cupidon » typique d’un bouleversement familial soudain en lui-même se place à son tour au mi-point « lune vénus » / uranus et forme une opposition à saturne ; je quitte mon conjoint brutalement après des actes de violence. L’association « Cupidon Hadès » présage du mariage qui prend fin et « Cupidon Saturne », la séparation.
    • En mai 2001, c’est Uranus qui se place au mi-point « lune vénus — Uranus » et forme une opposition à saturne : je quitte mon conjoint de l’époque pour me libérer de son emprise que je juge malsaine.
    • En janvier 2014, c’est Pluton qui se place au mi-point « lune vénus » / uranus et forme une opposition à saturne. C’est la date à laquelle ma mère est venue habiter à côté de chez moi (dans la même résidence), réveillant chez moi des traumas liés à l’emprise, l’étouffement. Ma mère, bien que très gentille, a toujours été contrôlante et moralisatrice sans s’en rendre compte.

    Ce point névralgique à 15° du scorpion se positionne en maison 9. La maison, entre autres du développement personnel, de notre vision de la vie et des valeurs que l’on souhaite suivre et développer pour soi-même et avec les autres.

    À chaque bouleversement familial, il y a donc eu crise psychique (maison 8) afin de reconsidérer ce que je veux accomplir (maison 10).

    Je rappelle que la maison 10 n’est pas uniquement évocatoire d’un monde professionnel, mais aussi ce que l’on souhaite accomplir dans la vie, ce que l’on souhaite porter haut. La carrière n’est pas obligatoirement ce que tout à chacun considère comme point ultime d’accomplissement. Une vie affective douloureuse porte obligatoirement atteinte à cet accomplissement. L’être humain n’est pas cloisonné psychiquement.

    Par ailleurs, il est tout à fait vrai qu’à chaque rupture ou bouleversement familial c’est bien à mon propre accomplissement auquel je pensais ainsi qu’à mes valeurs personnelles que je souhaitais porter haut et qui étaient incompatibles avec celles des conjoints qui étaient alors les miens. Cependant, il est correct de penser que ces épreuves d’ordre affectif m’ont permis de mieux m’aligner avec les miennes ; de comprendre ce que je souhaitais et ce que je ne souhaitais pas.

    J’ai vécu mon premier bouleversement familial à l’âge de 2 ans et 8 mois en octobre 1973. Ma mère m’a déposée à l’orphelinat. Ce point névralgique crée par le Yod n’a pas été impacté. Le yod crée des tensions en conscience. À cet âge-là, point de conscience structurée, point de système de valeurs, mais :

    • Uranus (transit) était en conjonction à Cupidon natal (0°30)
    • Pluton (transit) était en opposition à Chiron natal (en maison 2)

    On retrouve ici la notion de choc et de bouleversement (Uranus) de la famille (Cupidon), de blessure sécuritaire (pluton en opposition à Chiron en maison 2).

    Vous avez souvent lu les mots « emprise » et « étouffement », mais je suis Verseau ascendant verseau et j’ai 5 planètes en sagittaire. La liberté et l’espace physique et psychique sont primordiaux.

    Grossesses, arc solaire et transits

    Pour les deux premières grossesses, la conjonction « lune vénus » en arc solaire était en conjonction à mercure, maître de la maison 5 et de la maison 8 et accessoirement la planète au mi-point soli-lunaire. Jupiter d’arc solaire était en sextile à cupidon, qui évoque entre autre la famille.

    Pour la 3ème grossesse, cupidon (transit) était en conjonction Jupiter au natal ce qui évoque à la fois un bonheur et un élargissement familial.

    Grossesses révolution solaire et profections

    En 1993, pour mon premier enfant, Mercure (maître de 5) était le diviseur de l'année et l'ascendant dirigé conjoint à Vénus, maître de 4 au natal et en maison 8 en RS (transformation du foyer). Ni la profection annuelle ni la profection mensuelle mettait en lumière le secteur 4 ou 5 ou encore le signe du cancer, mais l'ascendant profecté tombe en maison 5 de la RS 1993. La conjonction « Pluton Cupidon » (transformation de la famille) tombe en maison 4 de la RS. Jupiter est maître de l'ascendant profecté et donc maître de l'année. Jupiter natal tombe en maison 4 de la RS.

    En 1994, ma fille est née. L'ascendant de profection tombe en maison 4 de la RS avec Uranus conjoint à la cuspide de 4 en RS. Mercure, maître de la maison 5 natale et Vénus, maître de la maison 4 natale, se trouvent dans la maison de profection annuelle en maison 12. Ainsi la maison 12 natale se superpose à la maison 4 de RS. La maison de profection mensuelle est la maison 8 natale qui se superpose à la maison 1 au RS. On voit très bien que c'est à la fois une année qui évoque la naissance d'un enfant et un bouleversement de la famille, mais aussi de dépression et de crise psychique. J'ai en effet une dépression post-partum qui ne s'est pas nommée et qui du coup s'est prolongée.

    Dépression

    La lune (d’arc solaire) se positionnait en septembre 1994 sur mon mercure natal. La logique, la raison, la conscience a été envahie par des émotions. En même temps, Pluton transitait par carré, mon ascendant provoquant une crise profonde.

    La conjonction « Saturne Hadès » en arc solaire était en quinconce à Mercure natal. Comme Mercure est au mi point exact « soleil lune », tout transit (ou aspect en arc solaire) à ce dernier touche à mon sentiment de bien-être et d’équilibre. « Saturne Hadès » provoque un sentiment d’enfermement, des pensées pessimistes et dépressives.

    Comme si cela ne suffisait pas, Neptune d’arc solaire se trouvait au mi-point « mercure lune » natal apportant à son tour un sentiment de confusion totale.

    Dans mon thème astral, un yod est formé par Neptune et Pluton en sextile et Admète en planète Apex. C’est typiquement une configuration qui mène au mieux à une introspection et au pire à la dépression et à la plongée dans les abîmes de l’inconscient. En septembre 1995, j’ai fait une dépression post-partum grave qui a duré de nombreuses années. Chiron (en arc solaire) était en conjonction à Admète et mars en transit à l’opposé a servi de déclencheur.

    Admète représente entre autres, les blocages, les entraves, les inhibitions, la séparation, l’inaction, ce qui dure, ce qui accroche, etc.

    Rencontre de la bonne personne

    En août 2005, j’ai rencontré la personne qui est toujours dans ma vie aujourd’hui. Il faut savoir que lorsque je l’ai rencontré quelque chose s’est passé en moi : mon âme a littéralement été touchée profondément, comme si un voile se déchirait pour laisser passer le soleil. C’était au-delà de l’attraction physique ou sexuelle, bien bien au-delà.


    Le mi-point « Uranus Cupidon » passait sur le MC et Poséidon était en conjonction avec ce « mi-point MC ». Comme si cette rencontre était envoyée par les 3 Parques, le destin, l’univers. J’ai immédiatement su que quelque chose me liait à lui. Ce moment est gravé. C’était une rencontre, mais une rencontre spirituelle.

    Poséidon pour faire simple parle des choses de l’âme, de l’union des âmes, de la spiritualité.

    Cupidon était en sextile à pluton, et en effet, quelque chose a germé ce jour-là dans ma relation au couple et à l’homme avec après des années de rejet en écoutant au plus profond de moi «  et «  pourquoi pas ? » « c’est ça l’amour ». J’avais aussi peur de tout gâcher, comme si quelque chose était dangereux en moi et que j’allais détruire cette relation. Mes ex me l’avaient tant de fois répété que le doute s’était insinué. Suis-je capable d’aimer ?

    La conjonction « lune vénus » au natal était au mi-point de « Pluton cupidon ». L'estime de moi en tant que femme et l'idée que je puisse être aimée pour moi a commencé à poindre et favoriser une transformation profonde à propos du couple et de l'union.

    La conjonction « lune vénus » en arc solaire était en carré avec Poséidon natal. Ce qui est logique, car ce jour-là, j’ai pris conscience que l’amour était aussi spirituel et même davantage. Bien que tout ne fut pas réglé, quelque chose s’est déchiré et a été bouleversé, entraînant des conflits internes entre «  je ne crois plus au couple et j’ai peur » et “si c’était possible avec lui ?”

    Vu mon passé, j’ai mis du temps à faire confiance et à me laisser couler dans cette relation. C’est typiquement le type de situation où je me suis demandé quand la confiance en moi s’est installée et quand aie-je totalement retrouvé un sentiment de paix vis-à-vis du concept de couple. Il est difficile d’y répondre, car en fait cela se fait progressivement. Trouver un mouvement planétaire ou un transit qui permette de dater reste donc compliqué. Je savais juste que cela avait pris 2 à 3 ans et j’ai donc cherché.

    En janvier 2008

    • Cupidon (d’arc solaire) était en conjonction à Jupiter natal
    • Cupidon (transit) était en conjonction à ma vénus natale
    • Pluton (transit) formait un carré à Pluton natal
    • Jupiter (arc solaire) se positionne au mi-point « soleil lune » natal

    Jupiter apporte une certaine dilation, une certaine joie, une certaine légitimité, surtout en sagittaire. Associé à Cupidon, Jupiter apporte du bonheur dans le couple et dans mon cas à être en couple.

    Jupiter (arc solaire) se positionne au mi-point « soleil lune » natal et apporte aussi de la joie, une ouverture vers une plus grande complétude.


    Vénus en sagittaire évoque des valeurs liées à l’espace, la liberté, la dilation, la bienveillance, l’optimisme, l’élargissement des frontières et des horizons. Quand Cupidon est passé sur Vénus, le sentiment que le couple, la famille était une prison a dû s’envoler. Vénus et Cupidon se sont mutuellement ensemencés et cette croyance négative s’est largement estompée pour faire place à un champ des possibles.

    Pluton (transit) au carré de Pluton natal a mis l’accent sur la maison 8, qui est entre autres la maison qui nous permet de travailler nos traumas, mais aussi la capacité à accepter le partenaire intime dans ses propres valeurs. La maison 8 parle de savoir renoncer à la prévalence de nos propres valeurs et préférences pour faire place à celle du partenaire. Elle évoque aussi la nécessité de travailler sur nos propres traumas d’enfant pour vivre une relation saine de manière adulte et exempt de dépendance affective à l’autre.



    D'autres articles à lire dans la « sous-catégorie » : Unitarian astrologie

    • transits et arc solaire

      Arc solaire et transits combinés expliquent en partie nos transformations psychologiques qui se cristallisent dans notre vie sous forme...

    • Unitarian Astrologie

      Je suis entrée en astrologie afin de m’aider à savoir ce que je devais accomplir afin de me sentir pleine, entière et vibrante de...

    • La nouvelle lune antérieure

      La nouvelle lune antérieure (nouvelle lune précédant la naissance) apporte un éclairage pertinent en matière de psychogènes et d’héritage...

    Questions & commentaires


    Si votre question concerne votre thème, Inscrivez-vous ou Connectez-vous afin que je puisse avoir votre thème sous les yeux. Sinon laissez un commentaire ou posez votre question.