Numérologie et chemin de vie 4 : le pragmatique

wave shape

Numérologie : chemin de vie 4

Numérologie : « chemin de vie 4 » stabilité, sécurité, construction, méthode, enracinement

En numérologie, le chemin de vie n’indique pas forcément la manière dont vous réagissez face aux événements de votre vie. Il indique notre but de vie, ce que l’on doit réaliser dans la vie pour aller bien, la montagne que l’on a à gravir pour réussir sa vie. Selon les nombres qui composent votre thème et qui vous donnent un bon aspect de vos prédispositions, votre nature profonde, votre manière de réagir, vous le vivrez différemment d’un autre individu.

Les individus qui possèdent le 4 comme chemin de vie sont nés pour parvenir à la stabilité et à la sécurité en suivant patiemment un cheminement méthodique vers des buts choisis.

La sécurité et des fondations solides apparaissent des biens précieux auxquels nous pouvons tous aspirer, mais, pour le « chemin de vie 4 », la sécurité est plus que cela : c’est le cœur même de leur chemin de vie.

Puisque notre but de vie n’est jamais chose facile, ceux qui ont le 4 comme « chemin de vie » principal auront à résoudre d’importantes questions concernant la stabilité, l’engagement, la patience, la clarté d’esprit. Il sera important de suivre un cheminement méthodique qui peut être long ou difficile pour atteindre leurs buts.

Afin que le « chemin de vie 4 » parvienne à manifester la stabilité dans le monde, il faut d’abord qu’il développe son sentiment de stabilité intérieure, première étape vers la réalisation de leurs objectifs.

Le « chemin de vie 4 » devra s’enraciner dans une relation amoureuse, se trouver un domicile fixe, décider d’un type de travail ; en d’autres mots qu’il cesse de voler comme une feuille au vent, car un arbre ne peut donner des fleurs s’il n’a pas de profondes racines. Malheureusement, tant qu’il n’a pas commencé à intégrer son « chemin de vie 4 » ne cherche pas à enfoncer ses racines dans la terre, qu’il préfère laisser voler au vent.

Essence du chemin de vie 4

Les individus qui travaillent le « chemin de vie 4 » doivent enraciner leurs énergies dans le monde afin qu’elles servent de façon pratique à la réalisation de buts concrets.

La civilisation humaine est une longue suite d’accomplissements. Quelle que soit la nature de ce à quoi l’on aspire : richesse, amours, connaissance ou spiritualité, nous devons partir d’une base solide et procéder d’étape en étape pour atteindre nos buts et ainsi accomplir notre destinée.

Tout accomplissement découle d’une intention claire et d’un effort soutenu sur la durée. Pour accomplir une chose, il faut démarrer là où nous sommes. Définir ce dont nous avons besoin, nous organiser, avoir un plan et puis persévérer, malgré les difficultés et les problèmes, jusqu’à ce que nous ayons atteint notre but.

En d’autres mots, le « chemin de vie 4 » doit s’assurer qu’il a effectué une étape avant d’entreprendre la suivante ; rien ne sert d’aller trop vite parce que, de toute façon, si ce n’est pas bien fait la première fois, il faudra tout reprendre depuis le début. Le « chemin de vie 4 » ne doit pas non plus peaufiner à l’infini !

Une fois que leur fondation s’est solidifiée, les 4 peuvent bâtir en hauteur autant qu’ils le voudront. S’ils ont sauté des étapes importantes, la maison s’écroulera à leurs pieds dès la première tempête. Bien que les personnes ne pensent pas souvent à la fondation sur laquelle repose leur maison, sans elle, la maison ne tiendrait pas debout longtemps.

La solidité de la fondation correspond aussi à la sécurité financière, donc, à l’argent et aux affaires, elle représente chez l’individu la force physique et la vigueur. Tôt ou tard, le « chemin de vie 4 » doit se doter d’une fondation solide qui lui servira de tremplin vers la sécurité souhaitée.

Obstacles et tremplins du chemin de vie 4

Parce que le « chemin de vie 4 » est ici pour développer ses forces sur de solides fondations, il se peut qu’ils vivent des expériences difficiles destinées à mettre leur stabilité à l’épreuve. S’il n’en tire pas rapidement les leçons qui s’imposent, ces expériences se répèteront et iront en s’aggravant. Les fondations les plus stables ne sont pas seulement solides, elles possèdent aussi, à l’instar des édifices à l’épreuve des tremblements de terre qui oscillent, mais ne s’effondrent pas, une certaine élasticité, une certaine souplesse.

Le « chemin de vie 4 » qui manque de souplesse sur le plan physique en manque généralement aussi sur le plan psychologique : la rigidité se manifeste alors par de l’entêtement, de l’aveuglement ou de l’étroitesse d’esprit. Il se met des œillères. Il entend, mais n’écoute pas ceux qui veulent l’aider ou le conseiller. Il croit aveuglément que « les choses vont s’arranger toutes seules » sans qu’il ait à faire quoi que ce soit. Enfin, il est plein de regrets et ne sait plus qui il est et commence à se chercher une nouvelle identité, plus grande que l’ancienne et plus en rapport avec ses ambitions typiquement démesurées.

La construction de fondations solides et sécuritaires ne peut se faire qu’en suivant un processus long et méthodique. Mais puisque le « chemin de vie 4 » parle de recherche de stabilité et de méthode, il comporte des défis et des difficultés spécifiques. La plupart des « chemins de vie 4 » ont un problème de méthode et de structure ; ils résistent, tentent d’aller trop vite ou encore butent sur une étape et s’entêtent tant et si bien qu’ils n’abordent jamais l’étape suivante.

Devoir faire les choses lentement, patiemment, par petites étapes, réparties sur une longue période, voilà ce qui peut rendre fous de rage certains « chemins de vie 4 ». Ils veulent réussir tout de suite ; ils préfèrent les élans d’enthousiasme. Ils aiment commencer une chose et la voir vite terminée. Inversement, certains 4 ont une vision étroite, si étroite qu’ils restent collés à l’étape sur laquelle ils se trouvent, incapables d’avancer à la prochaine étape, et même de voir plus loin.

Certains « chemins de vie 4 » abordent leurs relations personnelles de la même manière ; ils font montre d’un bel enthousiasme pour les amitiés nouvelles et les amours naissantes qu’ils abandonnent pourtant au moindre ennui.

Ces tendances ne signifient pas que le « chemin de vie 4 » figure déloyal ou volage. En fait, il peut demeurer extrêmement loyal et fidèle lorsqu’il travaille le 4 dans le positif. Mais tant qu’il n’aura pas compris la nécessité d’établir un équilibre, il aura tendance à tout abandonner dès que les choses tournent mal. Il optera pour les efforts enthousiastes, quoiqu’éphémères.

Le « chemin de vie 4 » a besoin d’enraciner ses énergies ; autrement, il a tendance à changer de travail, de partenaire ou de domicile, sans jamais se laisser la chance de se donner une direction précise à sa vie. Une fois qu’il a compris l’importance de persévérer tout au long d’un cheminement parfois long et pénible, le « 4 » apprend à canaliser ses forces et peu d’obstacles peuvent alors lui résister.

Très souvent, le « chemin de vie 4 » a eu une enfance difficile et ils a des choses à régler soit avec ses parents, soit avec un frère ou une sœur. Il s’est peut-être senti délaissé au sein d’une trop grande famille ou bien ils a manqué de stabilité en raison de fréquents déménagements, ou encore en raison de parents peu sécurisants et structurants.

Le « chemin de vie 4 » a peut-être dû vivre avec un parent alcoolique ou drogué, ou il s’est senti abandonné par la mort d’un parent alors qu’il était en bas âge. Il a pu avoir un parent dominateur qui le privait d’affection, le maltraitait verbalement, physiquement ou sexuellement. Quelles qu’en soient les particularités, une « histoire familiale trouble » est la règle plus que l’exception chez les 4.

La famille qui a élevé un « chemin de vie 4 » constitue la fondation ou « le manque de fondation » dans sa vie. Il doit régler une fois pour toutes les vieilles questions familiales pour ensuite pouvoir rebâtir leur vie sur une base solide représente une bonne part du travail qui attend le « chemin de vie 4 ».

Le « chemin de vie 4 », comme le « chemin de vie 2 », a une vigueur naturelle, une force physique et morale innée. Cette force peut devenir de l’entêtement, de l’inflexibilité ou de la résistance. Cette résistance explique que le « 4 » ait souvent du mal à oublier le passé. Il a tendance à entretenir du ressentiment, à se laisser obséder par de vieilles relations, de vieilles erreurs, de vieux échecs, au lieu d’en tirer des leçons et de continuer sa vie.

La sécurité matérielle est une chose extrêmement importante pour le « chemin de vie 4 ». Il a besoin de se sentir en sécurité et d’économiser pour les besoins à venir.

Lorsque le « chemin de vie 4 » a goûté aux responsabilités, il ne peut plus s’en passer. Même si elles entraînent leur lot de soucis et d’obligations, elles lui apportent finalement la stabilité dont il avait besoin. Comme le « chemin de vie 2 », le « chemin de vie 4 » peut en arriver à prendre tellement de responsabilités qu’il en soit débordé.

En négatif, le « chemin de vie 4 » est soit trop responsable, soit trop peu. Parfois il peut agir comme s’il était le patron et, à l’instar des « chemins de vie 2 », se mêler de ce qui ne le regarde pas.

D’autre part, il peut manquer de constance et avoir du mal à respecter ses engagements. Deux choses qui apparaissent pourtant indispensables à la stabilité de ses fondations. Il lui faut du temps et bien des tâtonnements pour arriver à développer un sens des responsabilités. Le « chemin de vie 4 » a besoin d’être patient et de pouvoir compter sur la patience des autres.

Le « chemin de vie 4 », qu’il soit enfant ou adulte, a besoin de savoir exactement ce qu’on attend de lui. S’il ne connait pas les règles à suivre ou les limites à respecter, il se sentira facilement désorienté.

La santé des chemins de vie 4

En général, le « chemin de vie 4 » a une vie saine et énergique, mais, à l’instar du « chemin de vie 2 ». Cependant, il arrive qu’il se mette à s’isoler sur le plan affectif, tout en accusant l’autre d’avoir causé ce repli sur lui-même.

Physiquement, le « 4 » devra faire attention au niveau de ses os et de son squelette ou encore de ses dents. Par ailleurs, il peut y avoir des risques de :

  • problèmes inflammatoires
  • immunitaires et osseux
  • risques de blessures
  • carences vitaminiques,
  • décalcification
  • problèmes immunitaires

Faiblesse liée au chiffre 5

Si vous ne possédez pas de lettres à valeur 5 (D, M, V) dans vos noms et prénoms, l’existence vous mettra en face de difficultés liées au chiffre 4. Bien évidemment, tout ceci est nuancé par le reste du thème numérologique et notamment le nombre d’expression, la grille d’inclusion.

  • Construire de manière durable tout en restant ouvert à l'évolution
  • Développer des racines profondes en symbiose avec son environnement  
  • Protéger, sécuriser sans se montrer inflexible ni trop dur
  • Faire des efforts, oui, mais savoir faire confiance et déléguer

Coaching en numéropsychologie
Mieux se connaître et mieux se diriger

Vous pouvez aussi lire

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour rédiger et valider un commentaire

Question : Commentaire d'Anna déposé sur mon ancien site là où l'article était aussi publié

Tout à fait moi, un père alcoolique un manque d'affection, que des échecs et perpétuelles recommencements, je ne vais pas au bout de ce que j'entreprends, en amour comme en amitié c'est l'enthousiasme et je me lasse à la même vitesse, je suis très exigeante, j'aime faire les choses parfaitement, je suis une bosseuse et pourtant je n'ai toujours pas de boulot fixe, j'ai du mal avec la hiérarchie et pourtant pas assez de confiance en moi pour faire ma propre affaire, je cogite beaucoup, bref pas de tout repos je n'ai pas non plus les lettres qu'il faudrait (D, M V)

Question : Commentaire de Maurice déposé sur mon ancien site là où l'article était aussi publié

Exactement mon cas, une famille désorganisée côté financier toujours en manque de quelque chose querelles répétées entre papa et maman divorce des parents aucune autosuffisance. élève moyens en classe je cogite beaucoup j'ai la souplesse, l'intelligence, la patience et le persévérance. j'ai à la fois les lettres M et D. la seule chose que je ne comprends pas c'est que je n'arrive pas à me stabiliser dans la vie je suis toujours à la recherche d'un équilibre et ce dans tous les domaines.

Question : Commentaire d'étoile déposé sur mon ancien site là où l'article était aussi publié

Maintenant grâce à ce travail de recherche, je comprends mieux la difficulté de ce chemin de vie 4. J'ai payé mes blocages chers mais je ne suis toujours bien comportée. La rigueur est obligatoire sur plusieurs plans : responsabilité, engagements loyaux et patience. Je travaille tellement dur sur moi, je suis tellement exigente avec moi, que j'avance mais que c'est dur! Voici que j'ai la stabilité financière grâce à ma ténacité au travail, j'ai trouvé ma maison, je ne désespère pas de faire revenir l'amour qui fuit, tellement parfois j'oublie la patience. Je fais très attention à mes gestes et demandant à l'univers de m'aider car je me suis souvent oubliée. Il est tentant de profiter de la vie et de lâcher prise sur le travail. Les regrets, les remords, les querelles sont des poisons qui font mal à la tête et qui ne font pas partie de ma vie. Quant à mon enfance violente et désorganisée, j'ai fuit très jeune me promettant de vivre l'opposé c'est à dire dans l'harmonie et la paix! J'y crois et je vais m'en sortir.

Question : Commentaire de Paul déposé sur mon ancien site là où l'article était aussi publié

Je m'appel Paul, j'ai 18 ans, je suis victime de mon ego, d'un entêtement excessif et de manipulation parentale poussée a haut niveau dans le domaine scolaire et affectif. il n'y a pas une minute de ma vie où je me suis senti a l'aise, serein. Je déploie des efforts incroyables pour des taches qui n'en demandent aucun. Jusqu'ici jai toujours été confiant dans tout ce que j'ai entrepris. Le seul domaine où j'ai vraiment évolué est sur le plan spirituel plus que n'importe quel autre domaine. Depuis mon plus jeune âge j'ai su qu'il ne fallait pas rester sur des échecs, mais je supporte mal l'échec : je sais que la patience et la méthode sont mes meilleures alliés mais je me demande quel fonctionnement adopter pour me stabiliser. J'alterne entre une grande activité et une grande passivité et c'est vrai que j'ai une grande difficulté à aller de l'avant. Mes principales préoccupations sont basés sur des questions existentielles et je cherche constamment la sécurité matérielle. Ma plus grande crainte est en faite de ne pas être en sécurité.

Question : Commentaire de Charlène déposé sur mon ancien site là où l'article était aussi publié

Cela résume parfaitement ma vie. J'ai souffert d'un manque d'affection des parents, d'un trop plein d'affection d'un autre membre de ma famille, de déménagements et cassures familiales répétitifs, j'abandonne rapidement ce que j'entreprends, je cumule réussite puis échecs si bien que je dois souvent tout recommencer. Dans le domaine amical, je suis enthousiaste au début d'une rencontre puis je me lasse et reporte la faute sur les autre. En amour, je m'attache très vite, j'ai besoin de sécurité ce qui fait fuir les hommes... Niveau santé, je soufre d'une maladie congénitale. Je suis une personne très timide, butée, anxieuse mais je suis à la fois méthodique et rigoureuse. Je suis patiente pour tout sauf pour ce qui concerne la stabilité financière et matérielle et les amours!

07 86 44 72 87
Question rapide?
t
Twitter out-of-nothing.life