La maison 7 en astrologie : la relation à l'autre

wave shape

La maison 7 en astrologie : introduction

La maison 7 en astrologie : La maison 7 en astrologie évoque la reconnaissance du non-soi, l’acceptation de la différence et la capacité à savoir limiter sa propre volonté pour accepter celle de l’autre dans nos vies.

    La maison 7 : on prend conscience de soi, grâce au non-soi
    La maison 1 : on prend conscience de soi

La « maison 7 » fait écho au signe de la balance. Il s’agit d’une maison d’air. Les maisons en astrologie définissent les champs d’expérience de la vie et sont au nombre de 12 et sont en analogie avec les signes astrologiques

Contrairement aux signes astrologiques qui s’étalent chacun sur 30°, les maisons astrologiques sont de tailles variables et ne commencent pas forcément au premier degré d’un signe.

La maison 7 ou le descendant : comprendre

La maison 6 est la dernière de ce que l’on appelle « les maisons personnelles ». Elle représente le raffinement de la personnalité individuelle par le travail, le service, l’humilité et l’attention portée à la vie quotidienne et au corps physique.

À l’aide d’un microscope, la maison 6 a pour tâche d’analyser et de classer chaque partie de nous-mêmes, en lui conférant une place et un objectif. Nous savons maintenant précisément en quoi nous sommes différents de tout le monde et de tout le reste. Mais, à la fin de la sixième maison, nous sommes devenus aussi séparés les uns des autres que la vie le permet, et nous avons une nouvelle leçon à apprendre : que rien ne survit seul et isolé.

Lorsque nous arrivons en maison 7, nous prenons un virage serré et nous nous retrouvons à nouveau au point où tout a commencé. Elle symbolise tout ce qui est à l’extérieur de nous et que nous devons aller chercher pour enrichir notre vie et ultimement apprendre à développer pour nous.

La maison 7 en astrologie représente l’apport du domaine extérieur, mais également de ce que l’on doit y apporter par la suite. C’est pourquoi l’énergie idéale de la maison 7 est une relation « donnant-donnant » ou « gagnant-gagnant ». L’autre nous apporte quelque chose et nous lui apportons autre chose. Ce que l’autre nous apprend, nous pouvons par la suite l’apprendre à d’autres.

Traditionnellement, « l’ascendant » est considéré comme le « point de conscience de soi » et « le descendant » est considéré comme le « point de conscience des autres ».

Il décrit notre approche des relations et les qualités (ainsi que les planètes en maison 7) que nous recherchons chez un partenaire. Elle désigne aussi les types d’activités qui donnent à l’individu les expériences dont il a besoin pour réaliser l’importance des autres.

De même, la première maison est traditionnellement connue comme « la maison du moi ». La maison 7, qui est la plus éloignée de la première, est appelée « la maison du non-soi ». Elle est également connue comme « la maison du mariage » et, curieusement, comme « la maison des ennemis déclarés ».

Par mariage, on entend ici toute relation importante basée sur un engagement mutuel, contracté légalement ou non.

La maison 7 ou le descendant : l’union, le mariage, le partenaire

Dans la maison 7, deux personnes se réunissent dans un but : améliorer la qualité de leur vie en s’unissant l’une à l’autre ; fonder une famille et gagner en sécurité et en stabilité, et atténuer la solitude et l’isolement. La maison 7 indique souvent le type de partenaire qui nous attire.

Par exemple, un homme avec la lune en maison peut chercher une partenaire qui reflète les qualités de la lune : quelqu’un de réceptif, de compatissant et d’attentionné.
Une femme avec « mars en maison 7 » peut être attirée par un partenaire qui reflète les qualités de Mars : quelqu’un de direct et d’énergique. Elle peut chercher quelqu’un qui prenne les décisions à sa place et lui dise quoi faire.

S’il y a plusieurs planètes ou différents signes (comme dans le cas d’une maison interceptée) en maison 7, la question peut devenir très confuse parce que nous recherchons moult différents attributs chez un partenaire.

Par exemple, si une femme a à la fois Saturne et Uranus en maison 7, elle cherchera quelqu’un qui lui offre stabilité et sécurité (Saturne). En même temps, elle a besoin de quelqu’un d’imprévisible, d’excitant et de très indépendant (Uranus).

Le signe et les planètes en maison 7 suggèrent les conditions de la relation : les archétypes constellés par l’union elle-même.

Saturne pourrait y indiquer une union fondée sur le devoir et l’obligation.
Mars est enclin au « coup de foudre », à la précipitation dans le mariage, aux batailles tumultueuses, aux réunions passionnées, puis à d’autres batailles encore.
Une planète ou un signe dans une maison suggère la prédisposition à rencontrer ce principe archétypal à travers le domaine de la vie en question.

Les configurations de la maison 7 évoquent ce que nous nous attendons à trouver dans un partenariat étroit et indiquent donc les attributs que nous remarquons le plus chez l’autre personne. Invariablement, quelque chose dans le thème astral de notre partenaire sera de connivence avec les planètes et les signes de notre maison 7, et, le plus souvent, le thème astral du partenaire reflète étrangement notre maison 7.

Par exemple, dans mon thème astral une conjonction « mars Jupiter » apparaît en maison 7 et mon mercure est maître d’ascendant. Dans le thème de mon conjoint, son maître d’ascendant qui est aussi Mercure se retrouve conjoint à mars jupiter dans un signe vénusien (je possède aussi Vénus en maison 7).

Mais au final, la maison 7 est-elle vraiment la maison du mariage ? Pas seulement, tant s’en faut. Je préfère lui donner le qualificatif d’union sincère où l’on respecte l’autre dans toutes ses différences, ses désirs et son droit à la liberté, sans pour autant renoncer à vivre la relation.

Pour finir, si la passion peut se vivre au sein d’un couple, la maison 7 parle surtout de lucidité : voir l’autre tel qu’il est. Le respecter exige que l’on freine nos propres élans passionnels et possessifs. La passion ne dure qu’un temps, l’amour profond lui exige un savant équilibre entre amour de soi et amour de l’autre.

La maison 7 ou le descendant : mécanisme de la projection

Le mécanisme psychologique de la projection doit à nouveau être mentionné en ce qui concerne la maison 7 (ou descendant).

« Liz Greene » suggère que la maison 7 et les planètes qui s’y trouvent représentent des qualités qui appartiennent à l’individu ; qui sont inconscientes et que nous essayons de vivre à travers un partenaire, ou à travers le type d’expériences que la relation apporte.

La maison 7 est la maison la plus opposée à notre ascendant (ou maison 1) au moment de la naissance. En ce sens, la maison 7 décrit ce qui est caché en nous, ce que nous sentons ne pas nous appartenir parce que nous ne pouvons ou ne voulons pas le voir en nous. Diamétralement opposé à l’ascendant (maison 1), le « descendant » (ou maison 7) révèle des qualités en nous que nous avons le plus de mal à « intégrer » et à accepter.

Cependant, comme le souligne Jung, lorsque notre monde intérieur n’est pas conscient, il se produit à l’extérieur, comme un destin.

Si nous sommes, en d’autres termes, ce que nous ignorons en nous-mêmes, nous l’attirons invariablement vers nous par l’intermédiaire des autres.

Traditionnellement, la maison 7 et les planètes qui s’y trouvent représentent les qualités que nous recherchons chez un partenaire ; mais à un niveau plus profond, elles représentent les qualités cachées en nous que nous devons consciemment intégrer dans notre conscience pour devenir entiers — ce que Liz Greene appelle « le partenaire intérieur ».

Si nous nions ces attributs en nous parce que nous les trouvons désagréables ou inacceptables, il n’est pas surprenant que nous ne les aimions pas lorsqu’ils nous sont renvoyés par une autre personne. D’où la connotation de la maison 7 comme étant la sphère des ennemis déclarés.

Cependant, nous avons également tendance à inhiber ou à désapprouver des traits potentiellement positifs et ce sont peut-être ces mêmes attributs qui nous attirent ou nous excitent lorsque nous les rencontrons chez les autres.

Nous tombons amoureux des personnes qui affichent ouvertement ces caractéristiques parce qu’elles nous donnent le sentiment d’être plus complets. Nous importons ces qualités dans notre vie en les épousant. Idéalement, le partenaire peut servir de modèle pour ces énergies, ce qui nous permet finalement de les réintégrer consciemment dans notre propre nature. Trop souvent, cependant, nous restons dépendants de l’autre personne pour les vivre.

Il convient de préciser que la projection n’est pas quelque chose de purement pathologique. Une image projetée est un potentiel enfermé dans le soi. Lorsqu’il est nécessaire que cette image se fasse connaître, la première étape est de la percevoir chez quelqu’un d’autre. Ensuite, avec un peu de chance, nous réalisons qu’elle a quelque chose à voir avec nous et nous la reprenons consciemment.

Par exemple, un natif avec « mars en maison 7 » peut ne pas être en contact avec sa propre affirmation de soi. C’est pourquoi il recherche ces qualités chez l’autre. Il trouvera un partenaire avec un « Mars » dominant, à savoir un conjoint dominant, égocentrique, parfois agressif. Grâce à « cet autre », le natif fait entrer « Mars » dans sa vie. Cependant, lorsque le natif ne pourra plus le tolérer de cette façon, il se peut qu’il se rende compte qu’il a aussi le droit d’avoir des exigences. Il commence à se battre, à se défendre, et c’est ainsi qu’il découvre « Mars » dans sa propre nature.

Une fois que nous avons, dans une certaine mesure, réintégré les qualités de la maison 7 à notre « moi », nous utilisons pleinement ces archétypes.

Par conséquent, par la suite, une personne ayant « Mars en maison 7 » pourrait inciter les autres à l’action et à croire en eux.
Une personne avec « Saturne en maison 7 » pourrait fonctionner comme un professeur ou un mentor pour les autres.

De nombreuses personnes impliquées dans les professions d’aide ou de soins ont une maison 7 puissante. Ils ont besoin d’un flux presque continu d’échanges étroits entre eux et les autres afin de réintégrer tous ces archétypes. Il est rare qu’un conjoint (ou un autre) puisse à lui seul offrir un crochet à tous ces archétypes. Ainsi, un métier d’aide aux autres permet de soulager le conjoint de tout le poids de ces nombreuses planètes qui s’y trouvent.

La maison 7 ou le descendant : le juge intérieur

Le tribunal intérieur (juge intérieur) participe également de la maison 7. Les mœurs sociales naissent pour faire contrepoids aux excès de l’individualité galopante et pour assurer un certain degré d’équité et de justice dans le comportement des membres de la société. Si ces lois sont transgressées, une force extérieure doit alors intervenir pour rétablir l’équilibre. Les configurations de la maison 7 montrent de quelle manière fonctionne ce « tribunal intérieur ».

La maison 7 ou le descendant : la coopération avec les autres

La maison 7, naturellement associée « au signe de la Balance » et à « Vénus », est la sphère dans laquelle nous apprenons à coopérer davantage avec les autres. Elle pose un dilemme en rapport avec la maison 1.

Dans quelle mesure dois-je coopérer (maison 7) et dans quelle mesure dois-je affirmer ma propre voie (maison 1) ?

D’une part, le danger est de trop donner ou de trop mélanger et de sacrifier sa propre identité. D’autre part, nous pourrions exiger des autres qu’ils s’adaptent trop à nous et les priver de leur individualité. La maison 7 se donne pour tâche de rencontrer une autre personne en équilibrant les deux extrémités de l’échelle. Ceux qui réussissent à intégrer une maison 7 puissante manquent de confiance en eux au début de leur vie, pour devenir de bons négociateurs, de bons médiateurs.

Après avoir acquis toutes les armes personnelles pour aborder la société, la maison 7 va impliquer la reconnaissance du non-soi, le droit à la différence pour l’autre. Le natif devra apprendre non seulement à composer avec d’autres individualités, mais devra apprendre à en tirer le meilleur parti.

En maison 3, on fréquente son primo-entourage
En maison 4, on fréquente sa famille
En maison 5, on fréquente les autres pour son plaisir

En maison 7, on s’engage dans une relation de manière volontaire et l’on accepte de « restreindre ses droits et sa liberté » pour respecter l’autre. La maison 7 est la maison des relations que nous sommes censées vivre selon un mode non hiérarchique. Dans la réalité, la rencontre avec l’autre peut provoquer deux types de réactions :

le désir d’union (au sens large) pour se compléter
une pulsion de compétition pour se valoriser.

Elle peut aussi évoquer « la rivalité saine » quand la maison 7 n’est pas déviante : l’autre nous stimule et nous pousse à nous dépasser, à nous trouver. Dans le cas contraire, le natif voit l’autre comme un ennemi.

Comprendre le fonctionnement de sa psyché
Blocages, patterns, schémas récurrents, dons, potentiel

Une forte maison 7 en astrologie

L’individu devient dépendant des autres et de leur opinion. Il est incapable de s’affirmer personnellement sans le soutien des autres. Il est soumis et souffre de dépendance affective dans ses relations.
L’individu accorde trop d’importance à son image dans ses relations sociales.
L’individu reconnaît des traits, des talents et des facettes intéressantes aux autres, mais il refuse de croire qu’il peut lui-même les développer.
Il entretient une relation d’admiration et de dépendance malsaine face à ces gens, qui accomplissent ce qu’il se croit incapable de faire par lui-même.
L’individu fait preuve de générosité et d’altruisme, mais bien trop.
Le natif ressent un fort dilemme intérieur : partagé entre l’union et la confrontation permanente avec l’autre.

Une faible maison 7 en astrologie

L’individu n’arrive pas à socialiser. Il souffre de solitude, de timidité, et parfois même d’associabilité.
L’individu projette systématiquement ses défauts et ses problèmes sur les gens et les situations qui l’entourent.
L’individu ressent le besoin de dominer et de contrôler tous ceux qui l’entourent.
L’individu n’arrive pas à se connaître et à se découvrir comme il aurait pu le faire à l’aide du contact avec les autres. Il cesse d’évoluer et se réfugie dans sa bulle. Il a peur de l’intimité avec d’autres.
L’individu fait preuve d’égoïsme, et de difficulté à accepter l’autre
L’idéal serait donc une maison 7 vide avec un maître ou un almuten fort et en bonnes relations aux autres planètes.

Une maison 7 équilibrée en astrologie

L’individu sait se relier aux autres tant sur un plan intime que sur un plan social.
Il parvient à découvrir dans l’autre des facettes inexploitées de sa propre personnalité.
Il est capable d’apprendre des autres, d’acquérir et développer de nouveaux traits.
L’individu développe des relations d’égal à égal.
L’individu développe des relations ouvertes à l’évolution de chaque personne.

Les planètes en maison 7

Toute planète en maison 7 (ainsi que le maître de la maison 6) doit être intégrée dans son propre fonctionnement et reconnue en tant que talent propre. Souvent, on fait connaissance de l’énergie de la planète grâce à l’autre. Cette énergie est souvent vécue sur monde perturbateur avant d’être vécue sur un mode positif.

Interpréter la maison 7 de son thème astral

maison 7
    Maison 7 puissante :
Maison la plus habitée
Maître et almuten de la maison 7 en maison 7 conjoint à la cuspide de 7
l’almuten de la maison 7 est le seul dispositeur final du thème
    Amas planétaire en maison 7 composé de mars, Jupiter et Neptune
    Conjonction en maison 7 composée de la lune et vénus
    Almuten de la maison 7 opposé à l’ascendant
    Almuten de la maison 7 en sextile au soleil

Maison 7 puissante

La maison 7 dans ce thème astral est la plus puissante et très puissante (5 planètes y habitent). Ainsi tous les attributs de la maison 7 auront une place prépondérante dans la vie du natif.

Comme évoqué plus haut, une forte maison 7 rend le natif peu confiant et dépendant du regard des autres. Le natif, en début de vie, confère aux autres les qualités des planètes qui habitent la maison 7 (alors même qu’il ne s’y reconnaît pas). Le natif devra apprendre à les développer au contact de relations sans doute déstabilisantes

Mars en maison 7

Mars en maison 7 : le natif admire ceux, qui, à ses yeux, savent s’affirmer et se défendre et il ne se reconnaît aucun talent dans ce domaine. Ainsi, la vie peut, afin d’intégrer mars, lui faire rencontrer des personnes dominatrices, contrôlantes, voire agressives. Lui-même peut aborder l’autre avec agressivité, tant qu’il n’a pas intégré mars dans sa personnalité. Il pourra ensuite développer sa propre identité et sa propre force afin d’inciter les autres à pousser à l’action au lieu de confier son pouvoir d’action aux autres.

Comment sait-on que mars a été intégré ? La plupart du temps, le natif cesse de rencontrer des personnes de type « mars négatif » : colère, violence, agression, domination. Au contraire, elle attire des personnes de type « mars positif » : capables d’affirmation de soi et capables de se défendre et de défendre les autres sans s’imposer.

Jupiter en maison 7

Jupiter en maison 7 : Le natif admire ceux qui, à ses yeux, ont confiance en eux, sont toujours positifs et joyeux et possèdent le sens de l’aventure. Ceux qui possèdent un bagage philosophique et intellectuel ; ceux qui guident les autres avec facilité ; ceux qui savent faire fructifier leur potentiel ; et il ne se reconnaît aucun talent dans ce domaine. Ainsi, la vie peut, afin d’intégrer Jupiter, lui faire rencontrer des personnes toujours trop sûres d’elles-mêmes, peu prudentes, voire sectaires, et qui confondent guider et imposer ; des personnes qui ont des connaissances, mais n’en ont pas la noblesse. Lui-même peut aborder l’autre avec emphase et démesure, cherchant à le guider alors qu’il n’a pas encore réussi à se trouver lui-même, tant qu’il n’a pas intégré Jupiter dans sa personnalité. Il pourra ensuite développer sa propre confiance et sa propre réflexion sur la vie afin de guider les autres avec optimisme et respect pour leurs valeurs propres, au lieu de se laisser guider aveuglément par les autres.

Comment sait-on que Jupiter a été intégré ? La plupart du temps, le natif cesse de rencontrer des personnes de type « jupiter négatif » : vanité, sectarisme, exagération, volonté de paraître. Au contraire, elle attire des personnes de type « Jupiter positif » : capables de rayonner avec une véritable générosité et intelligence du cœur et capables de guider les autres respectueusement.

Neptune en maison 7

Neptune en maison 7 : le natif admire ceux qui, à ses yeux, ont le sens de la compassion, la capacité à se relier à toute chose, à s’oublier et à aimer inconditionnellement ; et il ne se reconnaît aucun talent dans ce domaine. Ainsi, la vie peut, afin d’intégrer Neptune, lui faire rencontrer des personnes qui s’illusionnent et entraînent les autres dans leurs illusions ; des personnes qui se pensent capables d’aimer inconditionnellement alors qu’eux-mêmes sont dans une recherche éperdue d’amour et de reconnaissance. Lui-même peut aborder l’autre en cherchant à l’aimer alors même qu’il est incapable de se relier à sa propre individualité en pleine conscience, tant qu’il n’a pas intégré Neptune dans sa personnalité. Il pourra ensuite développer une capacité d’empathie et un talent pour se relier à toute chose sans se perdre et se noyer dans les désirs des autres et sans perdre les autres.

Comment sait-on que Neptune a été intégré ? La plupart du temps, le natif cesse de rencontrer des personnes de type « Neptune négatif » : fatalistes, perdues, paumées, frustrées. Au contraire, elle attire des personnes de type « Neptune positif » : capables d’empathie véritable et reliées avec le monde qui les entoure, sans pour autant nier la réalité et la vie terrestre.

Amas planétaire (mars Jupiter, Neptune) en maison 7

Cet amas planétaire est entendu par la plupart des astrologues comme celui des « croisés », des combattants pour des causes humanitaires, des personnes engagées sur un plan de la justice humaine et sociale ; et il ne se reconnaît aucun talent dans ce domaine. Ainsi, la vie peut, afin d’intégrer cet amas planétaire, lui faire rencontrer des personnes faussement intéressées par le bien-être des autres, se targuant d’être des personnes actives ; se vantant d’aider tout le monde. Lui-même peut aborder l’autre en voulant faire de même, alors qu’il n’est pas capable de s’aider lui-même, tant qu’il n’a pas intégré cet amas planétaire dans sa personnalité. Il pourra ensuite développer un véritable engagement d’aide aux autres, y compris dans le domaine humanitaire, si l’occasion se présente.

Comment sait-on que cet amas « mars, Jupiter, Neptune » a été intégré ? La plupart du temps, le natif cesse de rencontrer des personnes faussement sensibles à la détresse des autres ; faussement engagées ; et il rencontre sur son chemin les personnes et les occasions qui se présentent pour ce faire.

La lune en maison 7

La lune en maison 7 : Le natif admire ceux, qui, à ses yeux, sont doux, réceptifs à l’autre, protecteurs, paisibles, avec un esprit de famille fort, une vie intérieure riche et sachant parfaitement identifier leurs besoins ; et il ne se reconnaît aucun talent dans ce domaine. Ainsi, la vie peut, afin d’intégrer la lune, lui faire rencontrer des personnes peu protectrices, insécurisantes qui n’ont de cesse de nier leurs propres besoins. Le natif peut être abandonné, coupé de sa famille, maltraité émotionnellement, nié dans ses besoins. Lui-même peut tenter d’agir ainsi, tant qu’il n’a pas intégré la lune dans sa personnalité. Il pourra ensuite développer les qualités lunaires et s’employer à pacifier, protéger et sécuriser son entourage et respecter ses besoins sans se culpabiliser.

Comment sait-on que la lune a été intégrée ? La plupart du temps, le natif cesse de rencontrer des personnes maltraitantes sur un plan émotionnel. Il rencontre alors sur son chemin des personnes réellement protectrices avec un sens de la famille fort et qui sont soucieuses des propres besoins de chacun.

Vénus en maison 7

Vénus en maison 7 : Le natif admire ceux, qui, à ses yeux, ont du charme ; sont facilement capables de se lier aux autres ; qui savent se faire aimer ou encore possèdent un système de valeurs fort qu’ils savent appliquer ; et il ne se reconnaît aucun talent dans ce domaine. Ainsi, la vie peut, afin d’intégrer Vénus, lui faire rencontrer des personnes faussement sociables, hypocrites, qui aiment être vues et reconnues, mais qui au fond n’aiment pas particulièrement les autres. Lui-même peut avoir beaucoup de mal à se relier aux autres, à être sociable, et même à apprécier les autres, tant qu’il n’a pas intégré Vénus dans sa personnalité. Il pourra ensuite développer un goût pour la sociabilité, le conseil, la conciliation et attirer les autres vers lui, tout en se sentant aimé pour ce qu’il est.

Comment sait-on que Vénus a été intégrée ? La plupart du temps le natif cesse de rencontrer des personnes manipulatrices et faussement aimables. Il rencontre alors sur son chemin des personnes réellement sociables avec un vrai désir et une réelle compétence pour la conciliation qui ne cherche nullement à manipuler dans leur propre intérêt.

Almuten et maître de la maison 7 opposé à l’ascendant

Cette configuration (opposition) renforce encore la signification projective de la maison 7. Car avec l’aspect planétaire dit « opposition », et pendant un certain temps, un côté de l’opposition nous apparaît comme un étranger devant une porte non ouverte. Bien évidemment, de par sa nature, la maison 7 et ce qu’elle contient seront considérés comme cette part étrangère (une ombre si vous voulez). Le natif s’appuiera alors sur son ascendant et son noyau. Si vous lisez l’article qui lui est consacré, vous verrez que les deux pôles sont très différents. Et pourtant l’objectif d’une opposition est bien de vivre les deux pôles en équilibre.

Almuten et maître de la maison 7 en sextile au soleil

Le soleil représente ce que le natif doit développer pour être lui-même et avoir le sentiment d’avoir trouvé sa place. Le sextile est un aspect de coopération, mais avec un effort à faire. Ainsi il est évident que le natif doit faire l’effort d’intégrer sa maison 7 pour trouver sa place et remprunter un chemin vers lui-même indiqué par la position du soleil en signe et en maison.

Maison 7 en astrologie en questions

La maison 7 est-elle celle du mariage et des unions ?

Dans le sens où la maison 7 parle de notre capacité à contrôler notre propre besoin de liberté pour accepter celle de l’autre, oui. Mais le mariage, en toute logique, n’est-il pas l’union de deux êtres complets ? Or la maison 7 parle aussi de ce que l’on n’a pas intégré et que l’on va projeter sur l’autre afin de le vivre par procuration. Je parlerai donc plutôt de la maison 7 comme celle de l’apprentissage à la reconnaissance de soi et des autres. Ce qui peut ensuite impliquer une très belle union.

La maison 7 est-elle celle des ennemis déclarés ?

En un sens oui, car cette maison s’attache à nous faire rencontrer des personnes sur lesquelles nous allons projeter notre ombre (partie de notre personnalité que l’on ne reconnaît pas et que l’on n’intègre pas). Quand nous projetons ces sous-personnalités sur l’autre, elles viennent heurter notre conscience et ce que nous pensons être. Ainsi, ces personnes peuvent devenir sur un moment nos ennemis qui sont, en quelque sorte le propre reflet de ce que nous n’acceptons pas en nous.

La maison 7 est-elle celle du comportement relationnel ?

Oui, la maison 7, décrit entre autres la manière dont on considère l’autre qui influe en grande partie sur la manière dont en rentre en relation avec lui. La maison 7 n’est pas la seule à avoir une influence sur notre comportement relationnel, la maison 3 décrit la façon dont on entre en relation avec notre environnement et la maison 7 notre primo-affectivité.

Vous pouvez aussi lire

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t
Nous suivre sur Pinterest