La maison 3 en astrologie : apprendre, comprendre, communiquer

Qui beaucoup pratique, beaucoup apprend.

wave shape

La maison 3 en astrologie évoque tout ce qui nous permet d’entrer en relation avec notre entourage et d’interagir avec celui-ci : la maison 3 évoque donc la communication, la curiosité, l’adaptabilité, les aptitudes spatio-temporelles et le mouvement.

Les maisons astrologiques définissent les champs d’expérience de la vie et sont au nombre de 12 et sont en analogie avec les signes astrologiques.

Une maison est toujours à analyser avec son opposé. Ici l’axe maison 3 et maison 9. La maison 3 en astrologie est reliée à mercure, au Gémeaux et à l’air.

  1. La maison 3 : on récolte les informations, on construit sa pensée et son mode de fonctionnement relationnel
  2. La maison 9 : on synthétise les informations, on construit une pensée plus élargie, on élargit son environnement

La maison 3 en astrologie : mouvement, curiosité, adaptabilité

La maison 3 en astrologie est un vrai fourre-tout pour beaucoup d’astrologues : les frères et sœurs, les cousins, l’entourage proche, les voisins etc.

Ceci n’est pas faux, mais cela ne se résume pas à cela. Reprenons notre petit enfant, une fois qu’il aura assuré ses besoins fondamentaux liés à la survie : nourriture, sommeil, sécurité, il va très vite s’intéresser à son environnement. L’aventure débutera par son propre corps. Si la lune est associée aux besoins physiologiques, Mercure lui est associé aux mouvements du corps et aux fonctions cognitives. Chez le tout petit, ses mains qui touchent et ses pieds qui bougent le fascineront. Sa curiosité sera des plus vives quand papa et maman se déplaceront et parleront.

Mercure est associé aux mouvements : la danse par exemple et tous les langages corporels.

Ainsi le mouvement garantira les premières bases de sa mobilité intellectuelle. Les « curieux sons » que font ses proches seront autant de mystères à déchiffrer et d’aptitudes à imiter et à automatiser.

Les objets sur son chemin prendront les atours d’un trésor à découvrir et autant de motivations à explorer la maison. Les expériences concrètes vont nourrir son intelligence. Bien accompagné, chaque échec sera un tremplin pour déployer son inventivité, sa débrouillardise.

Au fur et à mesure qu’il grandira, il élargira son champ d’expériences et de conscience. Il vivra des expériences agréables et désagréables. Avec l’arrivée du mouvement, ces 5 sens seront de plus en plus en alerte et l’aideront également à s’orienter dans l’espace et le temps. Il apprendra de ses périples et s’adaptera à ce qui l’entoure.

La maison 3 en astrologie parle donc d’intelligence pratique, celle qui nous permet de « tirer le meilleur parti » de nos expériences avec notre environnement proche. C’est à travers l’énergie de son signe que nous appréhendons le monde, recueillons les informations et offrons les nôtres.

L’habileté langagière (parole et écrit) est reliée à la maison 3. Notre pensée est en mouvement et communique à travers ces deux autres supports de langage.

Notons que les troubles du langage ne dépendent pas que de la maison 3 et de mercure. Quand ils ont pour origine un traumatisme psychique, les troubles du langage sont liés aux affects (la lune) et au sentiment de valeur de soi (vénus). Quand les troubles du langage sont liés au système nerveux, Mercure est souvent en cause.

J’ai étudié 5 thèmes de personnes dites « dys » donc atteintes de troubles du langage et troubles cognitifs. Soit,

  • la maison 3 (communication orale et verbale, mouvements, apprentissage)
  • le maître de 3
  • mercure
  • la maison 9 (abstraction, adaptation, intégration, pensée aboutie)
  • Uranus (fulgurance de la pensée)

Est en rapport soit,

  • avec le signe du capricorne (structuration, organisation, planification, ralentisseur)
  • avec le signe du Poisson (sensibilité, réceptivité)
  • avec saturne (structuration, lenteur)
  • à la lune (affects, émotions).

Le soleil et mars (confiance en soi et affirmation de soi) sont dans des signes dits de sensibilité, et de réceptivité.

Les matériaux astrologiques liés à la cognition et à la « fonction pensée » (animus) sont reliés par des aspects plus difficiles aux matériaux émotionnels (anima) et de manière plus puissante que dans d’autres thèmes.

En astro-psychologie, le vécu a autant d’importance que l’inné, les caractéristiques ci-dessus n’ont pas valeur de pronostiques, mais dessine un terrain plus « propice à ». Cela peut aller de la simple timidité (manque de confiance) à parler et à s’exprimer aux troubles du langage et de la cognition.

Par ailleurs, je les pense doués pour le relationnel, la créativité et les métiers où l’empathie et la réceptivité sont un atout. En outre, je suis partisane du « cerveau plastique ». Si les troubles ne sont pas dus à une physiologie du cerveau endommagée, je pense que TOUT peut finir par s’apprendre.

La maison 3 en astrologie : les voilà enfin les frères et sœurs

Pourquoi parle-t-on des frères et sœurs, des cousins, des voisins quand on parle de maison 3 en astrologie ? Tout simplement parce que c’est avec eux que le petit enfant tente ses premières expériences, aiguise son sens de la curiosité, de la compréhension et c’est à eux qu’il doit en premier s’efforcer de s’adapter.

C’est aussi avec eux que nous avons nos premières interactions, nos premiers échanges. Ainsi les relations que nous avons avec eux (ou sans eux) marquent notre sociabilité future.

Attention la maison 3 n’indique pas le type d’entourage que nous avons, ni même le type de frères et sœurs (ou leur vie), mais seulement la manière dont nous nous comportons avec eux (communication, compréhension, adaptation) et par prolongement avec toute personne de manière différenciée.

De même si nous souhaitons avoir des informations sur d’autres relations privilégiées, il faut étudier :

  • la maison 4 : les parents qui représentent le double défi d’intégrer nos racines et la quête de notre indépendance.
  • la maison 11 : les amis que nous choisissons
  • la maison 5 : les enfants que nous souhaitons et qui nous prolongent
  • La maison 7 : le conjoint que nous désirons et qui nous complète
  • La maison 6 : notre comportement à l’intérieur d’une relation dominant/dominé

Ces maisons offrent bien souvent des renseignements sur nos projections vis-à-vis d’eux et pas un reflet de la réalité. Pour preuve, leurs thèmes astraux sont bien différents de ce que vous pouvez y voir dans le vôtre.

La capacité à communiquer avec son entourage passe par la parole et l’écrit. Ainsi la maison 3 parle de notre éloquence, notre facilité à nous exprimer à l’oral comme à l’écrit.

Chacun de nous devra assimiler des codes (langage, tenue vestimentaire, règles, codes sociaux) de notre environnement. Condition sine qua non à une bonne intégration.

Sans conteste, une bonne maison 3 facilite la compréhension et l’intégration, quel que soit l’environnement.

La maison 3 parle aussi de facilités d’apprentissage pratico-concrètes. C’est pourquoi cette maison englobe souvent les études jusqu’à la fin du collège où l’on commence à intégrer des notions plus abstraites qui, elles, font partie des attributs de la maison 9.

Si la maison 3 du thème natal est bien exploitée

  • L’individu possède un intellect efficace et bien ordonné.
  • Tous les éléments du processus cognitif se vivent clairement et aisément autant à l’émission (communication) qu’à la réception (apprentissage) de l’information.
  • L’individu apprend constamment. Il est capable d’évoluer intellectuellement.
  • L’individu reconnaît aisément ses schémas de pensée et les concepts qu’il a du monde qui l’entoure.
  • Il a la capacité d’accepter (et même d’encourager) différents schémas de pensée qui permettent de faire la mise à jour de l’idée qu’il se fait de la vie.

Une maison 3 astrologique équilibrée confère souplesse, sociabilité, facilités d’apprentissages et d’adaptation, une grande curiosité. Une facilité déconcertante à s’approprier toutes sortes de langages.

Le maître de la maison 3 et à fortiori mercure en relation avec le maître de 10 ou le maître d’ascendant, indique souvent une profession liée aux langages : journaliste, écrivain, rédacteur web, traducteur, orthophoniste, PNL, danse, ainsi que tous les métiers dits de communication, de négociation où la parole a la part belle.

C’est le cas par exemple, même si chaque cas est unique avec mercure comme maître d’ascendant et non affligé ou encore valorisé à l’ascendant ou au maître d’ascendant ou encore en maison 3. Le maître de la maison 3 en bonne relation avec celui de la maison 7.

D’autres configurations peuvent le suggérer et tout est à nuancer selon le reste du thème natal.

Avoir dans son thème natal une maison 3 trop forte

  • L’individu se détache et se dissocie de la vie émotionnelle, intérieure et psychique au seul profit du cerveau et de l’intellect.
  • L’individu peut devenir condescendant, pédant ou intellectuellement écrasant.
  • L’individu devient confus et instable. Il sur sollicite ses capacités cérébrales et perd son temps en se dispersant dans une myriade d’activités intellectuelles.
  • L’individu se perd dans le bavardage, le butinage, la futilité, etc.
  • Il éprouve une grande difficulté de concentration
C’est le cas par exemple, même si chaque cas est unique, avec Jupiter non affligé au sein d’un amas planétaire en maison 3, en Gémeaux ou en verseau. Ou encore un amas planétaire en maison 3 relié à Jupiter fort. Ou encore un carré de mercure valorisé et puissant à Neptune ou à la lune.

D’autres configurations peuvent le suggérer et tout est à nuancer selon le reste du thème natal.

Avoir dans son thème natal une maison 3 trop faible

  • Les fonctions cognitives ne sont pas développées à leur plein potentiel.
  • L’individu n’apprend rien de nouveau et se cantonne dans des schémas de pensée périmés ou contre-évolutifs.
  • Il défend ses idées comme le ferait un extrémiste.
  • L’individu applique une fermeture intellectuelle à la vie et aux autres.
  • L'individu pourra vivre des troubles de la sociabilité, du langage, de l’apprentissage, une forte inadaptation au réel.
  • Une maison 3 faible et difficile doit alerter sur le risque de pathologies ou de phobies sociales ou scolaires.
C’est le cas par exemple d’un mercure, d’un maître de maison 3 en carré à saturne, à Uranus

D’autres configurations peuvent le suggérer et tout est à nuancer selon le reste du thème natal.

Comprendre le fonctionnement de sa psyché
Blocages, patterns, schémas récurrents, dons, potentiel
Je veux être bien avec moi-même

Le challenge de l’astrologue et la maison 3 en astrologie

  • Trouver le moyen d’évoluer intellectuellement de manière constante.
  • Trouver ce qui est nécessaire pour encourager la curiosité, l’apprentissage, l’étude, la lecture, la culture et la découverte.
  • Trouver la meilleure façon d’analyser les schémas de pensée et de les mettre à jour si nécessaire en tenant compte de points de vue différents.

Maison 3 en astrologie : interprétation

theme natal interprétation maison 3 astrologie
  • Maison 3 en cancer
  • La lune, almuten de 3 en 7
  • La lune conjointe à vénus
  • La lune en antisce à mercure
  • La lune almuten de 3, sextile à Uranus
  • Mercure en capricorne : almuten de 1 en 8

Maison 3 en cancer

L’animus naissant rencontre l’anima. Le natif est plus doué pour être un réceptacle qu’un émetteur. Il est plus orienté vers l’écoute et son monde intérieur que vers le monde extérieur. Le natif préfère les échanges intimistes que les échanges de groupe. La pensée est frappée d’émotivité et d’imaginaire.

Le natif a besoin de se sentir en sécurité, de tendresse, de chaleur pour s’exprimer. Il est de nature clanique. Il ne sera vraiment lui-même qu’avec des personnes où il se sent en sécurité.

Le natif apprend et mémorise plus facilement par imprégnation et reste très sensible aux ambiances. Si l’ambiance lui convient, il devient une véritable éponge et avale tout ce qui lui est donné d’apprendre. Dans le cas contraire, il fera un rejet. Précisons que ce qu’il apprend a besoin d’un temps de gestation.

C’est l’exemple type d’une personne, qui petite a besoin d’aimer et d’être aimé par son institutrice pour apprendre correctement.

La mémoire sera excellente dans une période où le natif sera sécure, mais pourra aussi être sujet à des oublis (voire à un effacement) dans une période de traumatisme : refoulement dans l’inconscient.

La lune, almuten de la maison 3 en maison 7

Il faut littéralement traduire par : ce qui se passe en 3 est la cause de ce qui se passe en 7. Psychologiquement, c’est toujours le cas : les premières interactions de la petite enfance induisent les futures relations.

Ici, le natif a été plus qu’un autre marqué par ses premières interactions (affects, émotivité) et cela induit une manière d’intégrer et de rentrer en relation avec le « TU ».

Le fait d’apprendre motive la décision de rentrer en relation avec les autres. Son monde intérieur (ses idées) cherche un écho dans le monde extérieur. Ce qu’il a appris (maison 3) se déverse chez autrui (maison 7) : enseignement, partage de connaissances (sagittaire). L’envie d’apprendre et de comprendre (maison 3) est mobilisée par tout ce que représente la maison 7 en sagittaire (quête de sens). Le natif cherche à apprendre des autres, tout en restant libre.

Vénus conjointe à la lune en maison 7

Vénus, maître de 6 et 12, conjoint au maître de 3. Les deux fusionnent et s’identifient. Oublions quelques instants leurs maîtrises. La conjonction de Vénus à la lune implique la fusion entre « la valeur de soi » et les affects. Un affect négatif renvoie immédiatement le natif à une mauvaise image de soi. Une émotion positive produira le contraire.

Avec vénus en jonction à la lune en maison 7, ce sont bien souvent les affects empoisonnés des autres (ou les affects projetés sur les autres) qui viennent dégrader cette « valeur de soi ». Dans sa jeunesse, le natif construit sa valeur de soi à travers le regard des autres.

Ceci est d’autant plus vrai que la lune est maître de la maison 3 et a marqué les primo-interactions du natif lorsqu’il était enfant.

En positif, et pour avoir baigné dans un monde d’affects, il ne reconnaît que trop bien les émotions chez les autres. Certes, il en est dépendant, mais il les devine, les comprend et les accepte aussi très bien chez autrui. Il connaît pour l’avoir vécu, l’impact que cela peut avoir sur « la valeur de soi ». On évoque les émotions et les affects, mais élargissons le monde lunaire à la psyché inconsciente. On peut aussi parler d’empathie (lune) acquise, apprise (maison 3).

Retrouver la confiance en soi et cultiver la résilience me parlent particulièrement.

Il est intéressant de noter que le maître de la maison 6 (bilan sur soi, perfection de soi) et la maison 12 (inconscient, transformation), ici véhiculés par Vénus, soient associés à la lune. Le mode d’apprentissage, la communication avec l’autre s’accompagne d’un regard critique sur soi, d’une tension transformatrice constante et d’un besoin d’isolement. On pourrait aussi penser que les épreuves et les difficultés sont venues « nourrir » un mode relationnel.

Tout ce petit monde « se nourrit » de l’énergie « sagittaire » : tout ce qui est appris se transforme en pensée intuitive, adaptative, synthétique et intégratrice au service d’autrui et grâce à autrui, tout en restant libre.

Notons au passage que la lune (maître de la maison 3) est en quinconce à saturne, maître de 9 (quête de sens et profondeur)

La lune en antisce à mercure en capricorne

Rappel : l’antisce a le même effet que la conjonction. Il est le point miroir d’une position planétaire. Toute planète au lieu du point miroir (axe cancer capricorne) est considérée en conjonction.

Le maître de la maison 3 est en conjonction au maître de la maison 1 en 8. L’enquêteur, le criminologue, le chercheur, l’ésotériste, le psychologue symbolisent parfaitement Mercure en 8, surtout en tant que maître de l’ascendant en Gémeaux. Mercure est le maître archétypal de la maison 3. Cet antisce est donc important à considérer pour la maison 3.

Je suis astrologue, psychologue et je me suis toujours passionnée pour la criminologie : d’où viennent ces affects qui les ont perturbés au point de basculer.

Le natif n’est donc pas qu’intuitif, il est aussi logique, profond et apprend et communique comme tel, même si les affects peuvent en effet le perturber.

La lune, almuten de 3, sextile à Uranus

La lune en sextile à Uranus allie l’imagination et l’émotion à la rapidité et au changement. Les émotions sont donc très fortes et soudaines. En positif, le natif est capable de ressentir facilement par intuition (pensée fulgurante, métapensée) ce que les autres pensent et ressentent. Le natif possède donc des aptitudes relationnelles, pour la communication. Ici, même si l’émotionnel est à fleur de peau, il permet d’entrer facilement en contact avec les autres, et donc de les conseiller et de les guider.

Vous et votre maison 3

Vous avez des questions à la lumière de ce qui vient d’être dit ? Inscrivez-vous, c’est gratuit. Votre thème natal s’affichera à côté de chaque article, une fois connecté.

Vous souhaitez en savoir plus sur votre maison 3. Inscrivez-vous, vous pourrez commenter.

Vous souhaitez en apprendre plus sur l’astrologie ? En vous inscrivant, vous pourrez activer votre compte VIP payant. Je répondrai alors de manière bien plus complète à votre question. Attention, la question ne doit pas être une demande de consultation en astrologie déguisée, mais bien axée sur l'apprentissage.

D'autres articles connexes sur l'univers de Mercure en astrologie

Maison 3 en astrologie en questions

Puis-je avoir des informations sur mes frères et soeurs en étudiant la maison 3 en astrologie ?

La maison 3 en astrologie ne parle pas de la vie et du destin de vos frères et soeurs. Elle évoque votre manière de communiquer, votre sociabilité, votre curiosité. Dans la vie ce sont avec eux que l'on fait nos premières armes en matière d'échanges. Les frères et soeurs (ou les voisins, les cousins) sont en quelque sorte un primo-marqueur de notre futur sociabilité, une empreinte.

La maison 3 en astrologie évoque-t-elle l'adaptation à la vie réelle ?

La maison 3 nous renseigne en effet sur notre sens de l'adaptation à la vie réelle. C'est-elle que l'on étudie pour tous les apprentissages automatiques (que l'on perd en étant Alzheimer) ou notre capacité à nous intégrer à un environnement : codes, langages, préhension des objets, rapidité d'analyse puis de réaction dans un contexte de danger. Bref tout ce qui relie notre monde intérieur au monde extérieur en termes de capacités liées à la cognition et de coordination spatio-temporelle.

La maison 3 a-t-elle à voir avec l'introversion ou l'extraversion ?

Pour moi absolument, puisque la maison 3 régit notre manière de rentrer en relation avec le monde extérieur. La maison en astrologie n'est pas le seul facteur pour qualifier d'une nature introvertie ou extravertie, mais elle fait parti de l'équation.
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour rédiger et valider un commentaire
07 86 44 72 87
Question rapide?