La maison 8 en astrologie : transformation et régénération

wave shape
Cet article comporte 3061 mots

La maison 8 en astrologie

La maison 8 en astrologie évoque le comportement face à la perte, au renoncement, à la prise de risque, les épreuves et défaillances psychiques, les remises en question que tout individu devra affronter un jour.

A l'opposé, la maison 2 évoque la notion de conservation, de sécurité et de survie.

En psychologie, la maison 8 parle (en partie) du stade anal et du stade phallique et du complexe de castration entre 3 et 7 ans selon les enfants :

Renoncer au fait d’être à la fois une fille ET un garçon
Renoncer au fait d’avoir la première place dans le cœur de sa mère (en tant qu’amoureux) pour un garçon et la première place dans le cœur de son père pour une fille (complexe d’œdipe)
Renoncer à la disponibilité des parents en tant qu’amoureux
Renoncer à garder en soi ses selles et accepter qu’elles disparaissent (stade anal)

La maison 8 décrit aussi « ce qui est partagé », « ce qui est concédé » et la manière dont nous fusionnons ou nous nous unissons avec les autres. Développant et approfondissant ce qui a commencé en maison 7, la 8e maison évoque la partie la plus délicate. À savoir, ce qui se passe lorsque deux personnes (chacune avec son propre tempérament, ses ressources, ses besoins et son psychisme hérité de l’enfance) tentent de fusionner

Que va-t-on lâcher, concéder pour faire rentrer l’autre (ce qui n’est pas moi) dans notre monde , et ce, sans heurt et en restant « soi » ?

À travers la relation, nous sommes plongés dans le monde de l’autre. Nous exposons et partageons des parties de nous-mêmes qui sont normalement tenues cachées.

analogie avec la maison 8 : pluton / soleil en scorpion / ascendant scorpion
élément naturel de la maison 8 : eau
mode naturel de la maison 8  : fixe
planètes maîtresses naturelles de la maison 8 : mars & pluton
polarité : introversion

la maison 8 en astrologie : savoir renoncer, oser, risquer, lâcher

La maison 8 en astrologie : l’inconscient, sujets tabous.

Dans la théorie psychanalytique, on présume que la psyché d’un individu est comparable à un bocal d’eau dont la surface est constamment agitée par les pensées et les émotions (psyché de surface en maison 4).

Au creux du bocal se trouvent les strates de l’inconscient. Un courant de fond qui influence parfois violemment la psyché de surface sans que celle-ci ne s’en aperçoive.

Dans l’inconscient, se retrouvent habituellement trois choses : les souvenirs douloureux et les blessures que l’on refoule, ce dont nous avons honte ou cachons, et finalement les actes commis, que nous ne voulons pas admettre.

L’inconscient n’est pas que négatif, car il peut aussi comporter les désirs et les pulsions qui nous animent sans que l’on en soit conscient ou en contrôle. Le maître de ces contrées est ce que l’on nomme le « ça ».

Évidemment, une exploitation adéquate de la maison 8 dans un thème astral implique un travail intérieur de réappropriation progressive et modérée (ne pas se laisser submerger et dépasser) de ces strates inconscientes. C’est pourquoi la maison 8 est aussi toujours en lien avec une forme plus ou moins précise de thérapie, d’introspection et de travail sur soi.

Maison 8 en astrologie : construire une intimité saine avec « l’autre »

En maison 7, nous avons appris à accepter et respecter le non-moi, mais parce que l’autre est l’autre on peut à tout instant le perdre. Ainsi, aimer signifie parfois renoncer à ses désirs égoïstes pour faire place à la relation avec l’autre. La maison 8 parle donc de transformation nécessaire pour aller non seulement vers son vrai « MOI ». Un « moi » sain capable d’accueillir une relation intime épanouissante.

La maison 8 en astrologie : résolution des problèmes d’attachement

La maison 8 en astrologie parle de capacités à nettoyer et se régénérer en faisant remonter à la surface (généralement via une relation actuelle) les problèmes non résolus des relations précédentes ; en particulier les problèmes d’attachement précoce avec la mère et le père.

La première relation de notre vie, celle avec la mère ou son remplaçant, est la plus chargée. Cela n’est pas surprenant, car notre survie dépend d’elle. Nous sommes tous nés dans ce monde de victimes potentielles : à moins de bénéficier de l’amour attentionné et de la protection de quelqu’un, nos chances de survie sont très minces.

La perte de l’amour d’une mère ne signifie pas simplement la perte d’une personne proche de nous : elle pourrait signifier l’abandon et la mort. Beaucoup d’entre nous continuent à projeter ces mêmes préoccupations infantiles sur des relations ultérieures. La crainte que notre partenaire ne nous aime plus ou qu’il nous trahisse peut déclencher ou réveiller les peurs primitives de la perte de l’objet d’amour original.

On a alors l’impression que notre survie même dépend de la préservation de la relation actuelle. Des supplications et des protestations telles que :

« Si tu me quittes, je vais mourir »
« Je ne peux pas vivre sans toi »

révèlent les courants sous-jacents chargés des difficultés initiales de liaison qui s’infiltrent dans la réalité de la situation actuelle.

Il est vrai que, enfants, nous aurions pu mourir si notre mère était partie, mais il est plus probable qu’à l’âge adulte nous soyons tout à fait capables de gérer nos propres besoins de survie. En exposant ces peurs non résolues et cachées, les épreuves et les tribulations de la maison 8 nous aident à nous débarrasser d’attitudes obsolètes et encombrantes.

Maison 8 en astrologie : instincts enfouis et ombre

En plus de nos peurs irrationnelles, une bonne partie de la colère et de l’indignation que nous ressentons parfois et que nous déversons sur notre partenaire peut être « retracée » jusqu’à la petite enfance et l’enfance.

Même la mère la plus habile ne peut pas toujours interpréter précisément ce que veut un bébé qui crie, et invariablement la frustration de l’enfant se transforme en une violente hostilité. Comme les premières expériences laissent une impression profonde, nous avons tous un « bébé enragé » enfoui à l’intérieur. Lorsque l’on s’engage dans une relation intime, on s’apprête à fusionner avec un « autre bébé enragé ».

En nous engageant dans une relation intime, nous descendons au plus profond de notre être pour découvrir notre héritage instinctif primordial. L’envie, la cupidité, la jalousie, la rage, les passions bouillonnantes, le besoin de pouvoir et de contrôle ainsi que les fantasmes destructeurs qui peuvent se cacher sous la façade la plus raffinée. Ce n’est qu’en reconnaissant et en acceptant « l’ombre » en nous qu’elle peut être transformée. Le côté le plus sombre de notre nature doit être mis en lumière afin que nous puissions renaître.

La maison 8 est « honnête », crue et nue. La maison 8 est l’endroit où l’on est capable de dire et de se dire ce qui ne fonctionne plus. On accepte donc l’idée de voir mourir quelque chose. C’est pourquoi la maison 8 est associée aux crises, aux deuils et aux grandes transformations. Voir la vérité en face, se l’avouer et la prononcer tout haut même lorsqu’elle est blessante et bouleversante relève de cette maison.

Cependant, reconnaître notre vindicte, notre cruauté ou notre rage ne signifie pas nécessairement que nous devons « extérioriser » ces émotions sans discernement. La clé réside plutôt dans le fait de « s’approprier » ces sentiments explosifs tout en les contenant.

La maison 8 dans un thème astral offre ainsi l’occasion de réexaminer le lien entre les problèmes relationnels actuels et les problèmes rencontrés avec la mère et le père au début de la vie. En nous basant sur notre perception de l’environnement pendant l’enfance, nous nous faisons une opinion sur le type de personne que nous sommes et sur la vie qui nous attend à l’extérieur. Ces croyances ou « scénarios » continuent à fonctionner, souvent inconsciemment, jusqu’à l’âge adulte.

En raison des lois du déterminisme psychique, nous avons la mystérieuse et étrange capacité d’attirer dans notre vie les personnes et les situations qui soutiennent ces premières hypothèses. Si ce n’est pas le cas, nous les percevrons probablement de cette façon dans tous les cas. Le but d’un complexe est de prouver sa véracité.

Les ruines et les décombres de l’enfance sont fouillés en maison 8. Nos états émotionnels les plus problématiques et les plus profonds sont « réactivés » à travers nos crises relationnelles actuelles. Avec la maturité et la sagesse, nous pouvons nous libérer des bagages inutiles.

Si nous échouons dans nos tentatives de fusion et de « résolution » des problèmes relationnels que la huitième maison évoque, alors deux « enfants enragés » et leurs avocats respectifs devront mener Bataille dans une salle d’audience.

Maison 8 en astrologie : la dépossession

Adulte, il nous faut apprendre à perdre, à accepter de faire « sans » tout en instaurant une sécurité intérieure qui ne dépende pas de quelqu’un d’autre.

Ainsi, adulte, l’on doit apprendre à accepter les décès, les épreuves, les échecs. Il nous faut donc apprendre à gérer les situations qui mettent à mal les résurgences de nos propres besoins infantiles de conservation et de sécurité. La maison 8 en astrologie, parle donc de notre comportement face à la dépossession et évoque notre capacité d’adaptation face aux crises et mutations de l’existence.

La maison 8 parle de tout ce qui va à l’encontre de notre instinct de conservation (maison 2) et remet en cause ce que nous possédons ou croyons posséder, volontairement ou par la force des choses. En quelque sorte, la maison 8 nous pousse à attacher moins d’importance à l’avoir pour privilégier « l’être ».

C’est pourquoi la tradition l’associe avec toutes formes de prises de risque financier. Un natif qui a une forte maison 8, indépendamment de ses revenus, peut enregistrer de grosses pertes comme de gros gains en prenant des risques importants.

A noter : les jeux de hasard relèvent de la maison 8, car celui qui s’y adonne accepte l’idée de perte.

La maison 8 nous pousse à dépasser le stade du besoin de sécurité infantile. Ainsi, cette maison nous pousse aussi à aimer l’inconnu, le mystère, l’insolite, ce qu’on ne peut ni posséder ni maîtriser.

Maison 8 en astrologie : pulsions de vie — l’instinct sexuel

C’est dans cette maison que s’expriment le désir charnel, la sexualité et les pulsions sexuelles. C’est aussi dans cette Maison que l’on peut ressentir l’attirance et le magnétisme presque dément pour une autre personne. S’il y a de l’électricité dans l’air lorsque deux conjoints sont ensemble dans la même pièce, c’est que la maison 8 est bien présente.

La maison 8 parle aussi de sexualité, pas tant du point de vue du désir (maison 5), mais bien, parce qu’en maison 8 on tue le désir. En y succombant, la jouissance vient y mettre un terme. La maison 8 en astrologie parle donc d’un moment très précis de la sexualité : l’acte sexuel, et plus particulièrement l’orgasme.

Par ailleurs, jouir, c’est lâcher prise, accepter de ne plus contrôler son corps, que l’on abandonne à l’autre. Quelque part l’individu est dépossédé de sa conscience (petite mort : Éros et Thanatos).

L’acte sexuel mène à la procréation, à ces enfants qui nous succéderont et qui en quelque sorte sont un signe avant-coureur de notre propre mort. À l’instar de la mort, une forte maison 8 en astrologie peut indiquer une obsession pour la jouissance et le chapelet de déviances qui peut s’en suivre.

La maison 8 en astrologie : mort et transformation

Les astrologues parlent traditionnellement de la mort et de l’usure continuelle de tout ce qui existe en maison 8. Celle-ci est symbolique (perdre, renoncer, s’abandonner, lâcher prise), bien qu’une forte maison 8 puisse suggérer une fascination pour la mort, ou une obsession anormale.

Au cours d’une même vie, nous connaissons de nombreuses morts psychologiques différentes :

Fin d’une relation et ce qu’elle signait pour nous
Licenciement et fin de ce que cela signifiait pour nous
L’enfance meurt et l’adolescence naît.
L’adolescence se meurt et l’âge adulte naît
etc.

Une naissance nécessite un décès ; et un décès nécessite une naissance.

Le signe et les planètes en maison 8 indiquent la manière dont nous faisons face à ces transitions. Les personnes qui possèdent une forte maison 8, vivent souvent leur vie comme un livre contenant de nombreux chapitres différents. Ces fins et ces nouveaux départs peuvent être imposés ou choisis. Quoiqu’il en soit, les vieilles structures sont démolies pour faire place à autre chose.

Une faible maison 8 indique une peur profonde face aux crises de l’existence, un natif qui s’accroche aux balustres, de peur de sombrer et qui tient à sa sécurité quitte à ne plus se sentir exister.

La maison 8 en astrologie en tant que maison opposée à la 2, marque tous les comportements qui nous mettent en danger de survie : troubles de l’alimentation, troubles du sommeil, etc. Une forte maison 8 peut indiquer une incapacité à s’adapter à la continuité de l’existence et porte au fond de lui des valeurs autodestructrices.

Une maison 8 bien vécue

L’individu accepte d’exprimer son monde intérieur, ses peurs, ses ombres, son propre monde pulsionnel, y fait face.
L’individu ne craint pas d’avoir recours à la thérapie, quelle qu’elle soit, si besoin est.
Il encourage également un processus d’auto-thérapie au quotidien par ses lectures, ses réflexions et ses actions.
il est capable d’introspection et de remise en cause
L’individu accepte et intègre le côté métaphysique de la vie à son existence.
L’individu a une capacité de traverser des morts symboliques et d’en renaître différemment. Si une crise se présente, il y fait face et en retire une transformation profonde.
L’individu est proche de ses ressentis et il est capable de les intégrer à sa vie même si le processus n’est pas toujours rationnel.
Sa conscience s’élargit et intègre les dimensions irrationnelles de la vie.

Une maison 8 trop forte

L’individu est constamment aux prises avec les remous sulfureux de son inconscient et n’arrive pas à remonter à la surface afin de vivre une vie normale.
Il développe une personnalité noire et morbide.
L’individu est dominé par ses instincts et ses pulsions. Il peut même devenir violent, agressif ou dominateur.
l’individu peut développer des dépendances et des habitudes qui menacent sa propre survie physique ou psychique
L’individu éprouve de la difficulté à tisser des liens sociaux parce qu’il provoque continuellement tout le monde en les confrontant sur des sujets inappropriés à la situation ou au lieu.
L’individu se sent facilement attaqué par les autres. Il leur prête des motifs souvent empreints de violence qui sont en fait des projections de son propre inconscient (ombre) refoulé.
Il réagit avec véhémence tout en blâmant l’autre qui ne comprend même pas pourquoi il est l’objet d’une récrimination.

Une maison 8 trop faible ou mal vécue

L’individu refoule ses pulsions et ses désirs
L’individu fuit les sujets plus difficiles que sont la sexualité, la maladie et la mort. Il développe des névroses, des blocages et des peurs.
L’individu nie l’importance de la sphère intérieure et des émotions.
L’individu se ferme totalement à la métaphysique, à l’occulte, au paranormal ou à l’ésotérisme (il nie le côté magique de la vie).

Cet article est réservé aux abonnés VIP et VIP

S'abonner

Mes articles sont le fruit de 30 ans de formation et d'expériences et vous livrent des connaissances riches, fouillées et sérieuses en astrologie, en astropsychologie et en psychologie.

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP

Question / Objet : synastrie maison 8

Bonjour, avec mon compagnon nous avons 5 planètes en maison 8, dont Vénus et mercure, et le noeud nord en maison 2. Nous avons aussi le soleil en maison 7, et Vénus conjoint à JUpiter. Mais ces maisons 8 me posent questions, je me demande si c'est une relation qui peut être perenne .. merci de votre retour

=> Question / objet : Synastrie maison 8

Bonjour, sur ses seules informations, il m'est impossible de parler d'une relation. Car c'est le deux thèmes dans leur totalité qu'il me faut avoir et non la position du soleil. Néanmoins, la maison 8 parle du travail qu'il y a à faire sur soi et notamment les traumatismes hérités de l'enfance. il est donc possible que cette ration puisse les faire ressurgir, mais sans les deux cartes du ciel et sans connaître vos vécus respectifs, je ne peux l'affirmer.

07 86 44 72 87
Question rapide?
t