Signification & interprétation de la Grande Prêtresse Papesse - Tarot

wave shape
Cet article comporte 4600 mots

La Grande Prêtresse d’Ana Tourian - Rider Waite Smith

La Papesse - Grande prêtresse - Ana Tourian

La grande prêtresse d’Ana Tourian semble calme et garde la porte des forces positives et négatives. Elle représente le subconscient et les portes de l’esprit qui doivent s’ouvrir. Entre ses mains le Yin et le Yang qui symbolisent les énergies masculines et féminines. Elle est celle qui est debout devant le voile du subconscient. Accrochée à sa taille, 3 clés qui ouvrent l’esprit, l’âme et le coeur.

Sa tete est couronnée d’un croissant de lune. Elle se déclare ainsi fille de la lune et de la grande mère et canalise ses énergies à travers elle.

La Papesse nous met en présence du féminin profond, absolu, elle symbolise la polarité yin qui existe en chacun de nous, elle est l’archétype de la mère. La Papesse évoque aussi bien notre véritable mère, le rapport que nous avons eu avec elle, que la manière dont nous l’avons intériorisée. Nous portons tous en nous une mère symbolique qui est puissamment à l’œuvre dans l’inconscient.

Tout comme ces mères issues de la mythologie grecque, elle a le pouvoir de vie et de mort. On pense à Déméter qui tue ses enfants ou à Demeter qui, désespérée par l’absence de sa fille, frappe la terre de stérilité. La mère a deux visages : celui de la mère aimante, protectrice, et aussi celui de la mère possessive et étouffante, voire destructrice, à la fois maternante et castratrice, affectueuse et dévoreuse.

Je précise que si une lame porte en elle un symbolisme propre, c'est au contact des autres lames que souvent un jeu prend tout son sens. Ainsi une lecture cloisonnée serait obligatoirement erronée. Tout l'art du cartomancien réside à saisir l'essence d'un jeu.

Symboles liés à la papesse

Le blanc  : À l’inverse du noir, le blanc est l’union lumineuse de toutes les couleurs, une réalisation où tout arrive à l’unité parfaite, à la purification. C’est l’antithèse de la chair et du noir. Du point de vue négatif, le blanc renvoie aussi à la froideur mortelle de la neige, de la peur. C’est la couleur de Dieu ou celle de la mort.

Le bleu : C’est la couleur par excellence de la réception. Couleur du ciel et de l’océan, il évoque aussi l’attachement au père. Sa dimension négative pourrait être celle d’une immobilisation, d’une asphyxie : quand le sang n’est plus purifié par l’oxygène, il devient bleu.

Lune : Dans une lecture, l’apparition de la lune dans une propagation indique que le consultant passe d’une phase de sa vie à une autre. Quelle que soit la transition qui a lieu dans la vie du consultant, elle est pour son bien et/ou son bien-être général. La lune peut également indiquer que la personne assise est une personne assez spirituelle, qui pourrait très bien commencer à réaliser qu’elle a elle-même des capacités psychiques ou qu’elle est reliée à son inconscient.

Piliers les piliers symbolisent la stabilité. Dans une lecture, un ou plusieurs piliers représentent la force, la stabilité et l’équilibre. Un seul pilier peut suggérer que la personne assise est celle qui soutient ceux qui l’entourent, comme dans « un pilier de force ». Lorsque deux piliers apparaissent, généralement de chaque côté de la carte, cela peut indiquer que la personne assise doit considérer ses problèmes de manière plus diplomatique ou équilibrée. Plutôt que de voir à gauche ou à droite ou en noir et blanc, la personne assise devrait essayer de considérer une vue plus centrale. En d’autres termes, la personne assise devrait adopter une nouvelle perspective, une approche médiane lorsqu’elle aborde ses problèmes.

Parchemin le parchemin symbolise l’apprentissage. Dans le cadre d’une lecture, l’apparition d’un parchemin indique que la personne assise a accompli quelque chose récemment. Il peut s’agir d’une réussite scolaire ou d’un objectif dans la vie. Dans certains cas, un parchemin peut indiquer que la personne assise n’est pas consciente de ce qui l’attend. Dans ce cas, le parchemin indique que la personne assise a besoin d’apprendre quelque chose, de s’éduquer sur cette situation imminente afin de pouvoir y faire face correctement.

Voile le voile symbolise le mysticisme.

Dans le cadre d’une lecture, un voile peut représenter les deux faces d’une même pièce. D’une part, un voile peut indiquer que la personne se cache derrière une façade, ne permettant pas au monde de voir la véritable personne qui se trouve à l’intérieur. D’autre part, un voile peut indiquer que le modèle possède des connaissances cachées, généralement de nature spirituelle ou psychique. Dans tous les cas, le modèle se cache derrière un voile de mysticisme et est généralement une vieille âme avec des expériences de vie au-delà de son âge.

La tiare : symbolise l’autorité, le pouvoir et la maîtrise. Celle-ci est ornée d’une lune qui touche un voile. Elle maîtrise les forces de l’inconscient et de tout ce qui est caché et ne peut qu’être dévoilée par la connaissance.

La Grande Prêtresse Papesse - Tarot de Marseille et Rider Waite Smith

La Grande Prêtresse est la carte de la spiritualité, de l'énergie psychique et de l'intuition. La prêtresse rappelle Isis, patronne de la nature et de la magie, gardienne de la science, de la sagesse et de la connaissance. Elle nous fait comprendre que l’on possède un puissant savoir inconscient et que l’on doit activer notre intuition pour le récupérer. la Grande Prêtresse est associée à la mémoire, c'est-à-dire au maintien et au traitement des informations à l'intérieur de soi. Elle représente la manière dont nous encodons, stockons et récupérons nos expériences en nous.

La papesse glorifie l'Esprit, exprimant le pouvoir transcendant de l'esprit sur la matière. La papesse incarne le long travail d'apprentissage, l'étude qui préside à l'éveil de la conscience, la quête intérieure qui mène à l'illumination. Lorsque le corps ne peut agir, l'esprit reste alerte et libre, et c'est en cela qu'il est supérieur. La Papesse affirme la suprématie de l'esprit, sans limites ni chaînes.

La papesse est la seconde lame majeur du tarot de Marseille. Elle évoque, l'attente, la maturation, l'écoute, le non-dit, l’intériorisation

Elle étudie, apprend, réfléchit, analyse. Elle s'occupe du long et nécessaire travail de formation et d'introspection qui préside à toute action réussie, à toute obtention d'un résultat stable.

Cependant, si la Papesse illustre une étape fondamentale : celle de la formation, il ne s'agit pas seulement de l'assimilation de théories intellectuelles ou de l'intégration d'une culture générale ou plus spécifique, mais aussi d'une formation inconsciente, produit de l'éducation parentale, des modèles socioculturels actuels, de la pensée religieuse et morale de l'environnement immédiat. Elle définit le conditionnement psychologique et culturel que subit chaque individu jusqu'à ce qu'il prenne conscience de ces influences idéologiques et morales, en l'occurrence pour s'en défaire.

Mots clés Étude, connaissance, concentration, recherche, réflexion, réception, conscience intuitive, connaissances instinctives, connaissances surnaturelles, connaissances secrètes, connaissance de soi.

La papesse et le nombre 2

« Le symbole universel du 2 est le yin-yang. »

Il marque la relation existante entre soi et l’autre et les possibilités de collaboration, tout en respectant la différence de chacun.

Le nombre 2 est porteur d’équilibre, de réceptivité, de partage et de rondeur.

Son élément est l’eau et la terre : le 2 évoque à la fois la lune et Neptune

Le nombre 1 ou Unité primordiale est hermaphrodite. Le nombre 2, donne de multiples opportunités de génération ; en effet, il représente l’autre, la symétrie, le reflet.

Pour les anciens, le nombre 2 représentait le principe féminin alors que le 1 était le principe masculin ; le nombre 2 est réceptif alors que le 1 est actif ; le nombre 2 représente la polarité yin des Chinois : Le 2 (binaire) positif et Le 2 (binaire) négatif :

le duo, l’accouplement, l’accord et la complémentarité.
la dualité, la séparation, le conflit et l’opposition.

Description classique de la papesse (grande prêtresse) dans le Rider Waite Smith

la papesse tarot waite marseille

La papesse dans le TDM *1 comme dans le RWS *2 est une figure féminine assise - peut-être intronisée. Elle porte la robe de cérémonie et la tiare de l'Église, représentant ainsi un pouvoir spirituel au-delà de sa personne. Dans sa main, elle tient un livre ouvert.

Le joug jaune sur la poitrine de la papesse (TDM) pourrait indiquer qu'elle accepte son destin, qu'elle portera son fardeau avec patience et servira l'esprit avec humilité. Il souligne l'axe horizontal de la croix, la dimension de la réalité terrestre. Elle relie la droite et la gauche, le conscient et l'inconscient, les liant de manière pratique.

Ce sentiment d'engagement trouve un écho dans la guimpe blanche, qui n'est pas sans rappeler celle portée aujourd'hui par certains ordres de religieuses et par les femmes faisant leur première communion. Portée de manière générale à l'époque médiévale, la guimpe est aujourd'hui conservée comme un signe de consécration particulière à l'Esprit Saint. Elle cache les cheveux de la femme, symbole d'attraction sexuelle et de pouvoir de séduction. Mais la papesse est parée d'une tiare ornée de bijoux qui attire l'attention sur une gloire plus précieuse que les cheveux des mortels. Sa forme de ruche évoque la fertilité éternelle.

Derrière la papesse est suspendu un grand voile ou rideau soutenu par deux piliers que l'on aperçoit brièvement sous le voile à sa droite et à nouveau sous son coude gauche. Elle est manifestement assise à l'entrée de quelque chose - peut-être un temple ou un sanctuaire intérieur dont elle garde les mystères.

La papesse est presque enracinée sur place, assise passivement, immobile. On a l'impression qu'elle est assise là depuis toujours et qu'elle continuera à l'être jusqu'à la fin des temps. Le pouvoir de la papesse est l'eau : froid, sombre, fluide, le pouvoir de la lune. Il contrôle par la force rapide, la connaissance et les idées. Elle gouverne par une lente persistance, l'amour et la patience féminine.

Les piliers réitèrent la dualité exprimée dans le chiffre deux de la papesse. Son essence est le paradoxe. Elle englobe tout, embrassant à la fois le bien et le mal - même la vie et la mort.

Le secret de la femme, comme celui de la nature, restera toujours caché à la pénétration de la conscience masculine. Son royaume est celui de l'expérience intérieure profonde ; le sien n'est pas le monde de la connaissance extérieure.

*1 TDM : Tarot de marseille - *2 Rider Waite Smith

La papesse : mots clés

réserve, discrétion, méditation, patience, calme, sagesse, à l'écoute, intériorisation
dissimulation, passivité, paresse, rancune, isolement excessif, manque de communication

Signification psychologique de la papesse

Bien qu'elle soit appelée la Papesse, elle n'est pas littéralement l'épouse du pape. Le magicien représente le yang primaire, ou principe créatif masculin. La Papesse peut être considérée comme le symbole du yin primaire, ou aspect féminin sacré. Elle incarne les qualités d'Isis, d'Ishtar et d'Astarte, toutes des déesses qui régnaient sur les rituels des mystères féminins. Son chiffre 2 est un chiffre sacré pour toutes les divinités féminines.

Dans les cultures primitives, la femme était considérée comme l'unique source de vie. Cela s'explique par le fait que les rapports sexuels n'étaient pas considérés comme liés à la grossesse. L'homme était considéré comme n'ayant aucun rôle dans le processus de conception. Il était même vécu comme un intrus, une force destructrice de la création, comme l'illustre le récit mythologique du viol de Perséphone. Le rôle de l'homme dans le processus de la vie n'étant pas compris, chaque femme qui tombait enceinte devait se sentir mystérieusement et inexplicablement choisie par les dieux.

Chez l'homme, l'acte de propagation se produit en dehors de lui, tant sur le plan physique que psychologique. Un homme peut engendrer une douzaine d'enfants sans jamais s'en rendre compte. Mais chez la femme, la conception et l'enfant lui-même se produisent dans son corps, au centre même de son être.

Il semble significatif qu'aujourd'hui les femmes commencent à rétablir un lien conscient avec l'expérience de l'accouchement. Grâce à l'accouchement naturel et à d'autres techniques non médicamenteuses, les femmes sont en mesure de rester conscientes au moment de l'accouchement, ce qui leur permet de se connecter émotionnellement et spirituellement à cette expérience et de participer consciemment à cet acte suprême de vie. Plus significatif encore est le fait que les maris, loin d'être exclus de l'enceinte sacrée, sont invités à participer au rituel de l'accouchement et à partager l'expérience en tant que cocréateurs. La créativité féminine et le principe féminin (trop longtemps niés dans notre culture) prennent enfin tout leur sens.

La libération des femmes est parfois considérée de manière étroite comme un mouvement visant à libérer les femmes de la corvée des tâches ménagères et des préjugés des hommes dans tous les domaines de la vie. Mais il s'agit en réalité de libérer les hommes et les femmes de la soumission servile au principe masculin, une règle dont l'autonomie longtemps établie est devenue une tyrannie pour les hommes comme pour les femmes.

Au niveau le plus profond, ce mouvement n'est pas une guerre entre les sexes, mais plutôt une lutte de la part des deux sexes pour libérer la papesse des oubliettes de l'inconscience et l'élever à la place qui lui revient de droit. L'un de nos problèmes est peut-être que le concept « égal mais différent » est difficile à appliquer dans notre société compétitive où chaque personne, lieu ou chose est instantanément évalué et étiqueté. Il semblerait que, dans nos efforts pour considérer les sexes comme égaux, nous ayons parfois tendance à gommer leurs différences.

Il est compréhensible que la phase de transition actuelle soit source de confusion pour tout le monde, mais cela semble particulièrement vrai pour ceux d'entre nous qui ont grandi à une époque où les différences sexuelles, même si elles étaient déformées par la culture, étaient néanmoins clairement définies. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

L'une des façons de contribuer à sa réalisation pourrait être une expérience plus complète et plus consciente du principe féminin, longtemps négligé, et une compréhension de la façon dont il opère en chacun de nous, hommes et femmes.

Dans un premier temps, clarifions notre terminologie. Les termes masculin et féminin, tels que Jung les utilise, ne sont pas destinés à correspondre à la dichotomie physiologique homme-femme. C'est pourquoi des concepts tels que le yang-yin ou le Logos-Eros sont utiles, car ils indiquent clairement que ce qui nous intéresse ici, ce sont deux principes de vie, qui opèrent tous deux dans tous les hommes, toutes les femmes et toute la nature.

Ces termes masculin-féminin sont utilisés ici pour désigner des pôles de l'énergie dont l'interaction motive et illumine nos vies.

Par exemple, tout comme le corps d'un homme présente des caractéristiques féminines secondaires, son psychisme - ses humeurs et son comportement - est affecté par ce qu'on appelle le féminin. Selon Jung, cette part est appelée l'anima. Lorsqu'un homme est inconscient de son anima, il peut être entièrement influencé par elle et subir une influence destructrice. Lorsqu'il prend conscience d'elle et de ses besoins, elle peut l'inspirer et le conduire à sa propre totalité.

En termes jungiens, la papesse représenterait pour l'homme un développement très élevé de l'anima. C'est elle qui symboliserait la figure archétypale qui le relie à l'inconscient collectif.

Pour une femme, la papesse pourrait être une forme hautement différenciée d'Eros ; elle symboliserait un moi spirituellement développé.

De nombreuses divinités féminines étaient des déesses de la lune, car on croyait que les phases de la lune contrôlaient toutes les naissances, la croissance et la décadence.

L'élément avec lequel elle se connecte est l'eau. Dans la plupart des mythes de la création, l'eau est représentée comme le pouvoir originel de réception, de création des bioformes. Des profondeurs de l'océan, du berceau qui se balance sans cesse, est née toute la création - toutes les formes de vie. De l'inconscient profond est née la conscience elle-même. Car, de même que l'embryon est contenu et nourri dans le liquide amniotique, de même chaque identité individuelle est contenue et nourrie dans l'inconscient profond de chaque nouveau-né. C'est donc de l'inconscient que naît la conscience.

Son lien avec l'eau est souligné dans la version anglaise du vingtième siècle de la papesse représentée du Tarot de Waite (La Grande Prêtresse).

La Papesse est fascinante et secrète, elle provoque souvent une forte attirance chez ceux qui cherchent un appui maternel. Elles attirent naturellement les confidences. Elle est détentrice d’une connaissance innée et d’une sagesse naturelle. Tout au fond d’elle-même réside une belle intuition, une vision extralucide de l’existence qu’elle peut mettre au service d’autrui, en toute humilité. La Papesse est sage et aussi une sage-femme. Elle incarne le principe fondateur et fécondant, c’est une mère, celle qui ouvre une porte, une initiatrice et une inspiratrice. Elle a l’art d’accoucher les idées, ce que l’on nomme la « maïeutique ».

Dans les deux cas, femme ou homme, la personnalité Papesse donne en général l’image de quelqu’un de mystérieux, pudique, détenant des pouvoirs cachés. Elle est introvertie, réservée et silencieuse, ne se dévoilant pas facilement.

La personnalité Papesse est perçue par autrui comme quelqu’un d’insondable et d’énigmatique. Elle aime investiguer et est en quête de sens. C’est par la qualité de ses questions qu’une personnalité Papesse suscite des révélations. C’est une personne naturellement réceptive aux messages subtils, une fine psychologue. Elle fera preuve d’indulgence et saura apporter du réconfort. Patiente, discrète, calme et modeste, sa présence génère des prises de conscience intenses aux personnes qui la côtoient.

Elle fait office de thérapeute, car son écoute et sa perception sensitive et cognitive de l’âme humaine permettent aux autres d’accéder à leur inconscient.

Les Sphinx sont en premier lieu des personnes réceptives et affectives, ils fonctionnent sur le mode émotionnel et passif. Ils ont un canal intuitif particulièrement développé. Ils portent des visions et sont capables d’entrevoir l’avenir. Ils détectent ce qui est caché.

La papesse en action

rester à l’écoute
la contemplation, la méditation
se retirer de la participation active
observer, s’imprégner d’une situation
permettre aux événements de se dérouler sans intervention
être réceptif à l'influence
se calmer
attendre patiemment
l'accès à l'inconscient
utiliser son intuition
chercher les solutions en soi
faire confiance à sa voix intérieure
l'ouverture aux rêves et à l'imagination
être conscient d'une réalité (invisible) plus vaste
voir le potentiel caché chez les autres
découvrir ses talents cachés
l'ouverture à ce qui pourrait être
s’ouvrir au développement personnel
laisser fleurir sagement ce qui doit l’être
percevoir le mystère et le sacré
regarder au-delà de l'évidence et des apparences
s'ouvrir à l'inconnu
se souvenir, se remémorer
détecter ce qui est caché ou secret

Arcanes opposées à la papesse : quelques possibilités

Symbolisme du Rider Waite Smith

Magicien - agir consciemment, penser, le connu et l'évident.
Deux de bâtons - agir avec audace
Sept de bâtons - le combat
Le huit de bâtons - mettre ses plans en mouvement

Arcanes de renforcement : quelques possibilités

Symbolisme du Rider Waite Smith
L’ermite - regarder vers l'intérieur, se retirer, chercher des conseils.
Le pendu - suspendre l'activité, attendre
Quatre d'épées - se reposer tranquillement, contempler

La papesse — événementiel

La papesse en positif

Il se passe quelque chose sous la surface. Des connaissances cachées ont besoin de voir la lumière du jour. La Grande Prêtresse apparaît lorsque vous avez besoin d'être attentif à vos sentiments les plus intimes et d'écouter votre voix intérieure. Un aspect de votre situation actuelle touche profondément votre inconscient. C'est le moment de réfléchir, de méditer, de prier et de contacter votre moi intérieur. Faites confiance à vos sentiments. Vos rêves et vos intuitions vous donnent les meilleurs conseils. Les conditionnements passés et les souvenirs anciens influencent la situation actuelle. Vous pouvez avoir un intérêt marqué pour l'occulte, le mysticisme, la divination, la psychologie, la psychanalyse, ou tout sujet traitant des aspects cachés de l'existence.

La Grande Prêtresse apparaît lorsque vous devez puiser dans vos potentiels cachés, vos profondeurs psychologiques ou vos talents invisibles pour réussir. Parfois, la Grande Prêtresse fait littéralement référence à un apprentissage livresque par le biais d'une formation ou d'une éducation complémentaire.

La papesse en négatif

La Grande Prêtresse en position difficile suggère que vous ne prêtez pas suffisamment attention à vos véritables besoins et sentiments. Vous êtes peut-être trop intellectuel ou rationnel dans votre approche de la résolution des problèmes.

Il se peut également que vous agissiez en fonction de vos préjugés. Vous êtes peut-être tellement préoccupé par les devoirs de votre vie extérieure que vous ne laissez pas assez de temps pour vous. Votre inconscient essaie de vous dire quelque chose mais vous ne voulez pas l'écouter. Vous n'êtes pas en contact avec vos sentiments et avec ce qui se passe sous la surface. Des connaissances cachées influenceront votre décision ; assurez-vous d'obtenir tous les faits avant d'agir.

Les personnages liés à la papesse

Enseignante, examinatrice
Sage-femme
Femme mature, grand-mère
Voyante, astrologue, tarologue, coach, psychologue
bibliothécaire
religieuse
analyste, psychanalyste
une aveugle (elle lit le livre sans le regarder avec ses yeux physique)
un comptable
bibliothécaire
Endroit calme et propice à la méditation
les graines
un ou une yogi (vivre et ressentir son corps aligné avec son esprit)
personne réservée, attentive, qui cherche à comprendre
endroit à l’abri des regards curieux
tout réceptacle fermé

Indications de temps liés à la papesse

en positif : temps de réflexion
en négatif : très grande lenteur
De décembre à février

Principes de vie liés à la papesse

Évènement qui évolue secrètement bien ou mal.
l'accumulation
la gestation
la connaissance (ce qui est su, mais pas forcément dit)
le principe féminin réceptif
évocation de la syzygie primordiale - Gaia la nourricière

Le domaine sentimental lié à la papesse

En positif

Une rencontre amoureuse tenue secrète
Relation prudente entre 2 partenaires
relation plus spirituelle que sexuelle
Vous méditez sur votre rencontre
Dans l’expectative, sage, vous réfléchissez avant de vous engagez.
Vous attendez un enfant
Votre partenaire est à l'écoute

En négatif

Des problèmes affectifs arrivent sans que vous y attendiez.
Indifférence devant vos émotions, ou celles des autres.
Rancune, refus de pardonner
Mutisme entre les partenaires
Les projets n'en finissent plus de se maturer : immobilisme, stagnation.
le partenaire s'enferme dans son propre monde, pensant tout savoir et détenir la vérité.

Le domaine professionnel lié à la papesse

En positif

des évènements se mettent en place à votre insu, mais ayez confiance
On apprécie votre discrétion
On vous fait des confidences
les projets que vous avez mis en gestation se développent bien
un travail ou l’intuition jouera un beau rôle
un travail ou observer et comprendre est particulièrement utile
un temps de réflexion salvateur avant d’accepter un emploi, une mission
un travail lié à la connaissance de soi

En négatif

Quelque chose se trame dans votre dos.
On cherche à bloquer votre avancement
Rancune contre vous
Immobilisme de votre part ou de l'entreprise.
Des raisons incompréhensibles à vos yeux vous empêchent de trouver du travail ou de faire avancer votre carrière
Vous vous enfermez dans votre monde, et n'écoutez personne
Vous n’avez pas écoutez votre voie intérieure et vous voilà dans la panade
vous avez trop attendu

Les Conseils de la papesse

Besoin à explorer :

Le besoin d’observer un temps d'arrêt.
Le besoin de rester calme, de laisser les choses se faire
Le besoin de surseoir à une décision précipitée.
Le besoin de prendre du recul
Le besoin d’effectuer un repli intérieur
Le besoin de suivre intuitivement la bonne voie
Le besoin de garder pour soi et pour l’instant certaines informations

Questions à vous poser

Pouvez-vous entrer dans une phase méditative et de réflexion?
Pouvez-vous faire simplement confiance au destin sans aucune preuve du résultat ?
Pouvez-vous faire un repli intérieur pour comprendre réellement la situation actuelle en dehors de vos présomptions ?
Pouvez-vous laisser vos émotions et votre sentiment d'urgence de côté pour le moment ?
Pouvez-vous ajouter une dimension spirituelle ou psychologique à la problématique en cours ?
Pouvez-vous éviter de ruminer seul dans votre coin en maudissant le monde et ceux qui l'habitent ?
Pouvez-vous éviter de tomber dans la paresse, l'inertie et l'inactivité ?
Pouvez-vous vous fier uniquement à votre ressenti positif ? pouvez-vous éviter de colporter des médisances plutôt que construire votre intériorité ?

Cet article est réservé aux abonnés VIP et VIP

S'abonner

Mes articles sont le fruit de 30 ans de formation et d'expériences et vous livrent des connaissances riches, fouillées et sérieuses en astrologie, en astropsychologie et en psychologie.

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t