Ascendant capricorne : le visage de la sagesse, de la fiabilité

wave shape

Ascendant capricorne : introduction

Je rappelle que l’ascendant est le « MOI » de contact, la personnalité avec laquelle un individu contacte le monde. Cette personnalité demeure innée et instinctive. Le natif du capricorne (signe solaire en capricorne) va, lui, devoir apprendre à s’individualiser sur un mode « capricorne ». Il y réussira très tôt ou petit à petit.

Le capricorne fait écho à la maison 10 et à Saturne.

Par ailleurs, ce texte est dit « archétypal ». Vous êtes « ascendant capricorne » : comprenez que la cuspide de la maison 1 se trouve dans le signe du capricorne, mais vous n’êtes pas que cela. C’est tout un thème qui offre des indices sur votre personnalité. Ainsi, vous vous reconnaîtrez sans doute à travers certaines phrases, mais pas toutes, ce qui est logique.

Pour rappel

On est son ascendant et l’on devient son soleil… on vit son soleil à la manière de son ascendant

L’ascendant capricorne vous correspond bien mieux si :

la planète dominante (ou l’almuten) de votre thème est Saturne ;
votre thème comporte un amas planétaire en capricorne  ;
la lune et le soleil se trouvent en signe de terre et plus encore en capricorne ;
votre « soleil » se trouve en capricorne ou en maison 10
Saturne (maître archétypal du capricorne) contacte plusieurs planètes ;
Saturne contacte le soleil, l’ascendant ou le maître d’ascendant
votre dominante demeure l’élément « terre » ;

L’ascendant capricorne vous correspond beaucoup moins si :

La planète dominante demeure une planète de feu ou d’air ;
Votre thème comporte un amas planétaire en signe de feu ou d’air ;
La lune contacte Jupiter ;
La lune et/ou le soleil se trouvent en signe de feu ou d’air ;
Vos autres planètes et surtout Saturne se trouvent en signe de feu ou d’air ;

Ascendant capricorne : signification

L’ascendant capricorne vient au monde en portant le masque du sage, du pragmatique, de la figure d’autorité. D’autres images pour l’ascendant Capricorne incluent le stratège, l’ermite, le réaliste ou l’architecte. Les manifestations moins optimales de cet ascendant peuvent inclure le radin, celui qui porte le poids du monde sur ses épaules, ou le pessimiste.

C’est le plus responsable de tous les signes. Le maître du Capricorne est Saturne, la planète qui indique la sécurité, la prudence et la fiabilité. Le Capricorne est un signe de terre, et l’un des signes cardinaux, représentant la sensibilité. Le symbole du Capricorne est la chèvre de montagne, qui fait un pas à la fois, trouvant un pied sûr sur les pentes raides de son habitat. La personnalité du Capricorne suit cette voie prudente, se fixant des objectifs à long terme, mais atteignant le sommet du tas à son propre rythme. Il doit être sur un terrain sûr avant de pouvoir progresser.

La personne née sous le signe du capricorne est née avec le sentiment qu’elle est destinée à quelque chose d’important. Il veut que sa vie compte pour quelque chose, mais il s’efforce de retarder son « destin » aussi longtemps que possible. Il procrastine constamment, car il est très perfectionniste. Peut-être que s’il est parfait en tout point, il sera aimé et apprécié.

Sa peur de l’échec est extrêmement forte. Il met en place autour de lui des conditions qui peuvent frôler la difficulté afin de forger son caractère, ou pour ne pas gâcher l’occasion de faire ce pour quoi il est venu dans cette vie. Il semble ne pas se donner assez de marge de manœuvre de peur de s’écarter du droit chemin.

Il éprouve facilement de profondes culpabilités, qu’elles proviennent des souvenirs du passé ou de la situation qu’il voit autour de lui. Il se sent facilement responsable des difficultés de son entourage.

Il apprend très tôt à ne faire confiance à personne d’autre que lui-même, il ne peut pas facilement céder le contrôle à quelqu’un d’autre. Il a du mal à consulter une autre personne afin d’obtenir l’objectivité dont il a besoin.

La personne dont la personnalité a une dominante saturnienne se réprimande et se bombarde continuellement d’injonctions négatives et de jugements excessifs. Elle n’est pas forcément consciente du mal qu’elle se fait à elle-même. Il est parfois si dur envers lui-même qu’il ne supportera pas la pression de quelqu’un d’autre. Il répondra à la raison et au sens du devoir, mais la pression ne fait qu’élever ses murs. La meilleure façon de traiter avec lui est de faire appel à son besoin d’être utile.

La maîtrise de soi, généralement abondante avec ce signe ascendant, aide la personne « ascendant capricorne » à rester sur la bonne voie pour accomplir ses objectifs. La réserve peut également être importante : comme le dit le proverbe, « parfois la marmite bout mieux avec le couvercle ». Pour ce signe ascendant, l’intégrité absolue est à la fois un objectif supérieur et une stratégie pour atteindre cet objectif. Dire ce que l’on pense. Penser ce que l’on dit. Joindre le geste à la parole, de sorte que le comportement de cet ascendant reste impeccablement en ligne avec ses intentions, quelles que soient ses humeurs fluctuantes.

Le saturnien se présente au monde tel un réaliste au long terme. Patient, prudent, sceptique, réfléchi, il n’agit qu’après avoir exploré tous les possibles, étudié sérieusement toutes les hypothèses et soigneusement évalué les conséquences lointaines de ses actes. Les situations complexes et difficiles ne lui font pas peur. Il aime par-dessus tout approfondir ses expériences, chercher les mécanismes secrets qui déterminent êtres, choses et situations. Son scepticisme expérimental l’incite à vérifier et revérifier, tester encore et encore le monde extérieur avant d’émettre quelque opinion que ce soit.

Pour lui, l’existence est matière à extirper des vérités enfouies. Son observation attentive et approfondie des choses de la vie l’incite à penser que jamais rien n’est acquis, garanti, définitif. Le saturnien, méfiant, introverti, méditatif, tient par-dessus tout à prendre de la distance par rapport aux événements, à maintenir le recul nécessaire à la réflexion. Fondamentalement, il reste rétif aux certitudes simples. La solitude lui permet de prendre le temps de s’interroger, de se remettre en cause, de se poser des questions essentielles.

Retiré, sagace, taciturne, il s’abstrait facilement des situations. Réservé, pudique, scrupuleux, il est difficile de lui arracher un acquiescement immédiat. Profond, sérieux, un brin pessimiste, il cultive les vertus de la lucidité, de la profondeur, du détachement.

Une personne excessivement « ascendant Capricorne » peut présenter plusieurs types de comportements différents. Elle peut agir comme un maniaque du contrôle. Un autre comportement consiste à faire une quasi-religion de ce que les psychologues appellent l’effort compensatoire. Ces personnes de l’ascendant Capricorne ne se sentent pas bien dans leur peau, et elles essaient de compenser en assimilant leur valeur personnelle à ce qu’elles ont accompli.

Elles se montrent parfois plus dures, beaucoup plus fortes qu’elles ne le sont.

Le Capricorne : le réaliste pragmatique

D’ailleurs, pour lui, aimer veut dire construire ou offrir une vie stable et constructive. Il est toujours d’une grande profondeur de pensée, ne se fie pas aux apparences et ne parle jamais pour ne rien dire.

Le capricorne sait se discipliner et discipliner les autres. Il est discret et reste prudent, ne raconte pas sa vie au premier venu, ni n’étale ses opinions. Il déteste les gens qui s’agitent en face de lui, car il est quelqu’un de profondément calme.

Il n’aime ni le faste inutile ni les dépenses non indispensables. Par contre, il aimera le beau, le vrai, le profond : les arts, la table, les vins, l’architecture et souvent ce qui a pris du temps pour en arriver là, même si cela coûte cher.

Le capricorne a le sens de l’essentiel et peut facilement se passer du superflu à la mode auprès de laquelle tout le monde court (à moins d’une vénus forte dans le thème). Fidèle, loyal, persévérant ses amitiés et ses amours sont fortes. Il aura besoin de temps pour se lier, car il attache beaucoup d’importance à la durabilité, à la respectabilité et ne souhaite pas de relations fugaces et instables. Ses rancœurs, rancunes et colères sont à la hauteur de l’amour et de la confiance qu’il a offerte.

Par ailleurs le capricorne, aime les valeurs éprouvées, sûres et se méfient des nouveautés qui n’ont pas encore eu le temps de faire leurs preuves (de faire des racines), car il sait que sans racines rien ne peut monter très haut.

Le capricorne : la lumière

En positif, le saturnien est tout l’envers d’un mondain, d’un bavard qui n’a rien à dire. Lent, profond, secret, le jeu des apparences le laisse de marbre. Il cultive un grand scepticisme expérimental à l’égard de tous ceux qui « savent », décident, tranchent sans avoir préalablement approfondi toutes les données d’un problème. Modeste et silencieux, intègre et discrètement laborieux, il se méfie de ceux qui ne vivent que pour les applaudissements.

Le saturnien sait prendre de sages et profondes distances et fait preuve de sang-froid dans les situations de perturbation émotionnelle et d’effusion sentimentale.

Le capricorne aime apporter de la verticalité à sa vie. Il ne baisse pas les bras et sait être patient, quelles que soient les embûches. Il sait se fixer un objectif et tout faire pour l’atteindre. Il comprend le sens des mots « endurance » et « effort ».

Le capricorne : l’ombre

Le natif du Capricorne souffre d’un déficit de communication spontanée. Il a besoin de temps pour aimer une personne ou adhérer à une idée, un projet. Il vit au fond de lui une grande peur du rejet, de ne pas être aimé ou être assez « aimable ». Pour compenser et attirer à lui le respect et l’amour, il peut accepter de bien trop lourdes charges sur ses épaules.

Les doutes et les interrogations le rongent et minent son aptitude à la décision. Ayant peur de se tromper, il lui est difficile de s’affirmer, de s’identifier sans réserve à quoi que ce soit. Le saturnien « négatif » ne sait pas vivre ses sensations et émotions à fleur de peau, en direct, sans se poser de questions. À force de chercher le pourquoi du comment des êtres et des choses, il en oublie de les vivre au jour le jour.

La nécessaire implication et la réussite sociale sont aussi une constante chez ce signe. Beaucoup la traduiront en essayant de construire une œuvre, une entreprise, un groupe bien à eux auxquels ils accorderont beaucoup de temps : laisser une marque de leur passage. Ce faisant, le Capricorne passe bien plus de temps à penser à sa vie professionnelle que familiale (à moins d’une autre dominante Cancer ou Taureau).

La personnalité du Capricorne est patiente et se fixe des objectifs à long terme et fait un pas après l’autre afin d’atteindre sa destination en toute sécurité. Il ne peut pas être pressé. Il se peut qu’il n’atteigne sa véritable destinée que plus tard dans sa vie. Cela peut être dû à un assouplissement progressif des restrictions qu’il s’impose. Il peut avoir utilisé les influences restrictives de Saturne pour se retenir jusqu’à ce qu’il soit vraiment prêt à assumer sa responsabilité et sa destinée ultimes. Il peut être le rocher de Gibraltar, ou simplement s’enliser dans la boue. Il est le plus souvent son propre pire ennemi.

Ne compter que sur soi-même est aussi « une leçon capricorne ». Mais se gérer seul ne signifie pas pour autant rejeter autrui ou l’incriminer en cas de désillusions et d’échec. Le capricorne ne doit pas oublier que tout chemin se vit bien dans un juste milieu. Ainsi il doit veiller à vivre avec plus de souplesse, de rondeur. Il doit veiller à être protecteur sans être conservateur. L’émotionnel ne doit pas être proscrit, mais nourrir ses relations. Le capricorne doit devenir moins caparaçonné pour aller vers autrui et fleurir, comme la terre nourrit la flore.

Se comprendre, se connaître
Pour se libérer et enfin avancer

Le capricorne en positif

Se structurer, se développer durablement dans le temps et l’effort.
Accomplir de grandes choses, même si cela demande de travailler dur pour l’obtenir.
Développer un respect et une fierté de soi, une fois certaines réalisations accomplies.
Discipline et autodiscipline
Respecter les règles et les limites permises pour faire quelque chose.
Réalisme et persévérance
L’ambition et une certitude de réussir un jour (être capable d’avancer malgré les obstacles)
La fiabilité et l’authenticité
La profondeur de pensée
Le calme

Le capricorne en négatif (trop ou pas assez)

La sévérité excessive envers soi et les autres
L’individu se laisse dominer par ses peurs
Les règles et les limites qu’il impose et s’impose sont bien trop strictes.
L’individu devient taciturne et dépressif
Il y a une inhibition ou une incapacité à faire face à ses émotions.
L’ambition devient plus importante que tout et il devient autoritaire et arriviste
L’individu est obsédé par le travail et ne sait plus se détendre
ou il est incapable de fournir l’effort nécessaire pour accomplir quelque chose.
Il n’a pas d’ambition, pas de structure.
Il développe une forte carence d’auto-estime
Il se méfie de tout et de tout le monde
L’individu est pessimiste et préfère déprimer dans son coin et maugréer contre toute la planète

Afin de déterminer comment et où les énergies du capricorne vont être vécues, il est nécessaire d’étudier où se trouve Saturne. Dans le cas d’un soleil en capricorne, il faut regarder dans quelle maison se trouve le soleil et quels aspects fait-il en plus de l’étude de Saturne. Bien évidemment, toutes les planètes en aspect vont venir colorer, nuancer et moduler les énergies du capricorne.

Vous pouvez aussi lire

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t
Nous suivre sur Pinterest
Nous suivre sur Youtube