07 86 44 72 87
t
astrologie

Sentiment de persécution - indices dans la carte du ciel


Le complexe du Bouc émissaire (ou persécuté) est identifiable dans un thème astral par le biais de certaines configurations planétaires. Les indices qui laissent à penser qu'un sentiment de persécution et/ou d'exclusion est à l'oeuvre sont reliés aux saturniennes, mais aussi à l'importance que nous plaçons à notre  intégration dans la société. Cependant tout complexe prend racine au sien de la famille.   

Si vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez, posez-moi votre question en bas de l'article dans la zone commentaires.

Le bouc émissaire familial

La première chose que nous devons examiner en ce qui concerne le bouc émissaire en astropsychologie, est la famille, car c’est là que tout commence au niveau personnel. Une famille est une mini-société, et les mêmes lois psychiques opèrent au sein de la famille que dans la société. À leur tour, les mêmes lois psychiques opèrent au sein de l’individu comme dans la famille.

De l’universel au personnel, la dynamique énergétique de base des schémas archétypaux est la même. La recherche de boucs émissaires au sein des familles est l’un des principaux endroits où nous rencontrons cet archétype. Si le tempérament inhérent d’un individu est fortement aligné sur ce schéma — et c’est là que le thème natal peut apporter un éclairage — alors le bouc émissaire familial fournit la base « causale » du schéma du bouc émissaire dans la vie adulte.

Une famille, comme une société, fonde sa stabilité et sa cohérence sur certaines valeurs, structures et lois. Cela signifie que de nombreuses composantes de la psyché familiale doivent être supprimées afin de maintenir l’équilibre. Il en va de même pour la collectivité au sens large : de nombreux éléments fondamentaux de la nature humaine doivent être supprimés si l’on veut maintenir une société cohérente et civilisée.

Si un membre de la famille est, par tempérament, particulièrement réceptif à ces éléments réprimés et qu’il les manifeste ouvertement, cet individu sera ressenti par les autres membres de la famille comme une menace, et il deviendra un bouc émissaire.

Souvent, vous trouverez en maison 4 ou en maison 10 — Uranus, Neptune, Pluton ou Chiron en aspect au soleil, la lune, l’ascendant et le maître d’ascendant. Un père ou une mère victime peut être représenté par la lune ou le soleil en maison 12, mais aussi avec un aspect dur entre les luminaires et Neptune.

Dans mon thème, Neptune aspecte la cuspide de 4 et 10 et en effet mes deux parents ont subi l’ostracisation, la mise en éloignement (ils ont été parqués) de par leur origine (Tsiganes de Roumanie) — Neptune parle bien plus de positions de victimes que d’exil, mais ils ont aussi été victimes de l’épuration ethnique (extermination en 1945 et assassinats).

Neptune en maison 7 aspecte mon soleil par sextile et mon Mars par trigone. Il est vrai qu'à l'instar de mes parents et mes grands-parents, j’ai eu une tendance, jeune, à me sentir victime d’autrui. Placée à l’orphelinat, j’étais grande en taille et à l’avance pour mon âge (j’ai su lire et écrire à 3 ans) j’ai été mise dans le secteur des grands et je ne savais pas faire face. Ma méfiance envers autrui s’est développée à cet âge.

Bouc émissaire et tabou sexuel

Très souvent, il s’agit d’un problème sexuel. Cela s’explique en partie par les nombreux tabous sexuels qui existent dans notre culture. Dans de nombreuses familles, l’individu qui semble être plus ou moins motivé sexuellement que les autres, ou dont la sexualité est orientée différemment des autres membres de la famille, peut finir par porter l’archétype du bouc émissaire.

Bouc émissaire et apparence physique

La désignation du bouc émissaire peut également dépendre de votre apparence. Si vous ressemblez à une grand-mère ou à une tante qui était considérée comme mauvaise ou pécheresse, alors vous pouvez devenir un bouc émissaire juste pour cette raison. C’était mon cas.

Le bouc émissaire peut ressembler fortement à quelqu’un que la famille préférerait oublier. Dans ce cas, nous devons chercher à savoir pourquoi cet autre membre de la famille était si menaçant.

Parfois, les raisons physiques de la désignation d’un bouc émissaire sont liées aux définitions familiales de la beauté et de la laideur. Il y a généralement un contexte collectif à cela. Le fait de désigner un enfant comme bouc émissaire pour une telle raison laisse supposer que des membres plus âgés de la famille ont eux-mêmes été désignés comme boucs émissaires en raison de leur apparence physique, et que ces boucs émissaires initiaux sont devenus des persécuteurs.

Un enfant physiquement ou mentalement handicapé peut être le bouc émissaire de parents qui ne supportent pas leur propre laideur ou stupidité intérieure. De même, un enfant très intelligent ou surdoué peut être pris pour bouc émissaire par des parents envieux qui ne supportent pas leur propre médiocrité.

Souvent, vous trouverez Pluton ou Chiron en aspect à Vénus, le maître de 2 ou de la 6, l’ascendant et le maître d’ascendant. Touchant ainsi la notion de valeur personnelle, le corps et le concept de « moi-peau » (maison 2).

Bouc émissaire et personnalité

Parfois, la désignation d’un bouc émissaire est liée à la personnalité de l’enfant. Dans une famille où les valeurs dominantes sont extraverties et tournées vers le monde extérieur, l’enfant introverti peut être le bouc émissaire.

Dans une famille où les valeurs primordiales sont liées à la réussite matérielle, l’enfant qui n’est pas motivé par la réussite mondaine peut être le bouc émissaire. L’enfant imaginatif peut être perçu comme une menace.

L’enfant qui a de la perspicacité et qui voit clair dans les failles parentales peut être perçu comme une menace.

Dans tous ces cas, la synastrie entre les cartes du bouc émissaire et du persécuteur peut nous éclairer. Vous pouvez voir pourquoi Neptune, Pluton, Saturne et Chiron sont souvent très présents, tant dans le thème de l’individu que dans la synastrie avec les thèmes des membres de la famille qui jouent le rôle de persécuteur.

Les raisons du rôle de bouc émissaire au sein des familles dépendent réellement de la structure psychologique de cette famille. Mais derrière les schémas familiaux se cachent des problèmes plus profonds.

De manière superficielle, cela peut être parce que l’enfant a les cheveux noirs et non blonds, ou parce que ses traits ressemblent à ceux d’un ancien bouc émissaire familial. Quelle que soit la raison apparente, le bouc émissaire familial semble menacer le tissu familial par son comportement, sa personnalité ou son apparence. Parfois, le fait qu’un enfant naisse au mauvais moment - par exemple, à un moment où la famille souffre de difficultés financières ou de la guerre — est une raison suffisante pour désigner un bouc émissaire.

Parfois, c’est parce que les parents ont dû se marier alors que l’enfant était déjà en route, ou parce que la mère a dû renoncer à une carrière prometteuse, ou encore parce que le père a eu une liaison alors que sa femme était enceinte. Le mauvais timing est souvent une raison apparente de la désignation d’un bouc émissaire, bien que ce ne soit jamais aussi simple que cela.

Mais soigner de telles blessures et blâmer la famille qui les a infligées ne guérira pas le problème, car le complexe recréera la situation originale encore et encore jusqu’à ce que les racines soient conscientisées et que le modèle archétypal soit reconnu et canalisé de manière plus créative. Sans conscience, les boucs émissaires familiaux se retrouvent eux-mêmes persécuteurs d’autres boucs émissaires, qui sont souvent leurs propres enfants.

La présence de quelqu’un d’apparemment plus faible éveille le persécuteur intérieur, et le bouc émissaire peut commencer à désigner d’autres boucs émissaires pour atténuer son sentiment de douleur et de victimisation.

Les enfants qui ont été soumis à la violence font souvent preuve de violence envers leurs propres enfants. Évidemment, ce n’est pas toujours le cas, mais c’est suffisamment fréquent pour être une dynamique familiale reconnue.

Toutes les victimes ne s’identifient pas à l’archétype du bouc émissaire. Il faut probablement qu’il y ait un conflit inhérent, reconnaissable dans le thème natal, entre le pouvoir et la vulnérabilité.

Par exemple, une personne dont la Lune est opposée à une conjonction « Mars-Pluton » et qui a également un Neptune ascendant en conjonction avec le Soleil. Point de force opposé à point de faiblesse pour schématiser.

En cas d’identification à l’archétype du bouc émissaire, les sentiments d’impuissance côtoient une grande rage et une volonté de pouvoir. On ne peut pas exprimer sa rage et son pouvoir si l’on est faible et impuissant, car toute démonstration de colère pourrait entraîner encore plus d’abus, alors la rage est profondément enfouie.

À l’âge adulte, la personne peut ne pas être capable de supporter les sentiments de faiblesse et d’impuissance, alors tout le nœud douloureux des émotions conflictuelles est enfoui. Au fond d’elle-même, la personne peut avoir le sentiment qu’elle n’est pas digne de vivre. Mais ces sentiments, comme la rage, sont inconscients. Puis à mesure que la personne grandit, le sentiment d’impuissance est projeté sur un crochet extérieur approprié. L’adulte, autrefois bouc émissaire, commence soudainement à faire des autres des boucs émissaires. La brute de l’école est souvent maltraitée à la maison, et ne peut supporter la douleur et l’humiliation qu’en maltraitant un enfant plus faible à l’école.

La rage inconsciente du bouc émissaire peut également se retourner vers l’intérieur, entraînant une autodestruction psychologique ou littérale. Le suicide est la forme extrême de cette identification au bouc émissaire.

L’astrologie du bouc émissaire

Il y a des aspects particuliers sur lesquels je voudrais me concentrer, en commençant par le carré « Soleil-Saturne ». Et nous verrons des planètes particulières en position dominante : Saturne, Chiron et Pluton, ainsi qu’Uranus et Neptune.

Le bouc en exil

Nous devons également considérer les différents visages de l’archétype du bouc émissaire. Tous les boucs émissaires ne sont pas identiques. Repensons aux deux boucs dans l’ancien rituel d’expiation.

L’un des boucs est sacrifié. C’est la victime impuissante.
L’autre bouc est envoyé en exil, et doit survivre dans le désert.

Il existe des sentiments et des perceptions liés au bouc exilé qui sont différents de ceux du bouc sacrifié. Tous les boucs émissaires ne se sentent pas comme des victimes impuissantes. Le bouc exilé peut compenser la douleur d’être coupé de la communauté en essayant de regagner l’approbation par le service et l’empathie.

Le bouc émissaire exilé en nous peut lutter très fort pour regagner l’acceptation des autres, mais le bouc émissaire exilé peut aussi tourner le dos aux autres. La colère peut être trop grande, et la fierté personnelle peut également être impliquée. Il peut dire : « Je n’ai pas besoin d’eux de toute façon. En fait, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour détruire ceux qui m’ont rejeté. »

C’est la mentalité de Thomas Hamilton, le tueur de Dunblane.

Le bouc exilé peut devenir un anarchiste et un révolutionnaire. C’est le tireur solitaire, le paria social qui choisit consciemment le rôle du hors-la-loi.

Les garçons du lycée Columbine étaient des solitaires comme Thomas Hamilton. Ils portaient en eux de profonds sentiments d’infériorité et de rejet par la collectivité. Ils étaient des exilés dans leur communauté. Ils enviaient et détestaient les étudiants attirants et populaires. Ils se sentaient « boucs émissaires » impuissants, et leur rage martiale explosait et les transformait en persécuteurs. Puis ils se sont détruits comme des victimes sacrificielles.

Nous pouvons tous être capables d’un tel comportement, bien que, de façon beaucoup plus modeste. Nous pouvons mettre en œuvre le complexe du bouc émissaire en nous montrant rancuniers à l’égard de ceux que nous envions, ou de ceux qui, selon nous, nous ont exclus ou rejetés. Nous pouvons l’adopter en nous laissant victimiser par des personnes dans notre vie personnelle. Nous pouvons le mettre en œuvre en désignant d’autres personnes comme boucs émissaires afin d’éviter de nous sentir nous-mêmes comme des boucs émissaires, même si la cruauté est subtile et qu’elle est dirigée vers notre partenaire ou notre chien.

Soleil-Saturne : le juge intérieur

Toute personne ayant un aspect « Soleil Saturne », en particulier les aspects durs, a tendance à être très vulnérable à l’opinion collective. Saturne agit comme un juge intérieur, une sorte de « surmoi freudien », critiquant constamment et fixant des normes qui exigent des efforts et des luttes énormes. Il y a souvent un sentiment intérieur d’échec, qui est aggravé par toute suggestion que l’on n’a pas « fait le poids » aux yeux des autres. Cela peut fonctionner de manière très créative. Une personne qui est très sensible aux besoins et aux attentes de la société peut se créer une vie immensément utile et dynamique au service du monde, d’une manière ou d’une autre.

Les contacts « Soleil-Saturne » peuvent générer une ambition et une ténacité énormes et, s’ils sont vécus plutôt qu’évités, ils conduisent souvent à un succès. Mais au fond ce carré peut induire un sentiment d’être peu sûr de soi.

Le juge intérieur dit : « Voici ce que vous devriez être. C’est ce que le monde attend de vous. C’est ce que ta famille attend de toi. Si tu échoues, tu as commis une faute ».

Les attentes intérieures sont incroyablement exigeantes, mais elles sont projetées à l’extérieur. Il y a un grand besoin d’être accepté par la collectivité, c’est pourquoi les personnes « Soleil Saturne » trouvent souvent leur épanouissement dans une forme de service à la collectivité. Elles ont besoin d’un poste à responsabilité afin de laisser leur empreinte sur le monde. Les personnes « Soleil Saturne » ont souvent peur de ne pas être assez bonnes. Et c’est un facteur important dans le complexe du bouc émissaire.

Saturne en maison 4 ou 10 peut indiquer des injonctions parentales qui ont bloqué la construction du « moi » : trop de règles, d’interdictions, de limitations qui peuvent amener l’enfant à douter de lui et saborder sa confiance. En lien avec mercure, sa parole « ce que tu penses et ce que tu dis ne sont pas bien ». En lien avec mars, sa capacité à agir « ce que tu fais n’est pas bien »

L’adulte deviendra pétri de croyances qui feront le lit du complexe de bouc émissaire.

Saturne et Uranus et le schéma du bouc émissaire

Uranus est également pertinent pour notre thème archétypal du bouc émissaire, et il peut jouer à la fois le rôle du bouc émissaire et celui du persécuteur. Parce qu’Uranus est lié à notre vision collective de la société parfaite, il peut devenir un critique dogmatique et bien-pensant.

Les uraniens sont souvent des boucs émissaires parce qu’ils s’identifient à des idées nouvelles qui ne sont pas encore devenues collectivement acceptables. Leurs refus obstinés de compromis avec les normes collectives existantes peuvent constituer un problème aussi important que le conservatisme intraitable de la collectivité qui les persécute.

Lorsque Saturne est en conjonction avec une planète extérieure, il y a une grande ouverture à ce qui se passe dans le collectif au moment de la naissance, et l’on a souvent le sentiment d’être constamment bousculé par des énergies collectives d’une puissance terrifiante. On n’en a pas forcément conscience, mais cela peut générer une énorme anxiété, et l’anxiété peut à son tour engendrer le fanatisme.

Les contacts Saturne-Uranus peuvent être immensément créatifs, car ils peuvent contribuer à une pensée progressiste dans le meilleur sens du terme. Mais il y a souvent un fanatisme intraitable dans cette combinaison de planètes, et elle est liée au thème du bouc émissaire hors-la-loi. C’est une combinaison prométhéenne qui peut invoquer une punition prométhéenne.

Les personnes « Soleil-Uranus » peuvent se sentir comme des boucs émissaires parce qu’elles sont tournées vers l’avenir ou de nouvelles voies tout en sachant que personne autour d’elles ne comprendra.

Dans mon thème, j’ai un quinconce « Saturne Uranus » et je ressens parfaitement les deux énergies. Je suis aussi bien attirée par les traditions et l’ancien que par les nouvelles technologies et les nouvelles voies. Mais Saturne est en maison 12 et donc plus difficilement accessible alors que je suis Verseau. Mon côté réfractaire à tout système de pensées bien établi, à la loi et l’ordre imposés par d’autres est assez exact. Ce type d’aspect peut engendrer un sentiment d’être bouc émissaire ou persécuté.

Est-ce que je me sens persécutée ? Non, car je refuse facilement ce qui n’est pas « moi » sans en faire état public, mais je peux, malgré moi, donner le bâton pour me faire battre. Par ailleurs, mon soleil est en maison 10 ; il est soutenu par mars et Jupiter le dispositeur planétaire du thème. De puissantes configurations pour ne plus se sentir victime. Je dis « ne plus », car Jupiter et mars sont en maison 7. Toute planète en 7 et d’abord projetée avant d’être récupérée à son compte. Ce qui peut dire que j’ai dû récupérer les énergies de mars et Jupiter que je projetais bien plus volontiers sur les autres.

Domination du complexe du bouc émissaire sur le thème

Beaucoup de gens ne se sentent pas des boucs émissaires, même s’ils ont été soumis à des expériences difficiles au début de leur vie, et ils n’ont pas non plus besoin de désigner un autre bouc émissaire.

Dans un groupe d’astrologues, ou dans tout autre groupe de professions d’assistance, le complexe du bouc émissaire a toutes les chances d’être fort. Pourquoi devenons-nous aidants ? Et pourquoi avons-nous choisi un domaine de travail au sein des professions d’assistance qui est lui-même considéré comme marginal, anormal ou bizarre ?

La mesure dans laquelle nous sommes dominés par le complexe dépend du degré de conscience que nous avons de toutes ses composantes. Si nous sommes inconscients du persécuteur ou de la victime, nous nous identifions à l’un et projetons l’autre.

Ensuite, le complexe prend le dessus et utilise tout le thème, y compris les aspects bénins. Le thème ne reflète plus le développement d’un être humain complet. Il a été englouti par un complexe affamé. Lorsque nous sommes dominés par des compulsions inconscientes, nos planètes ne sont pas libres d’être ce qu’elles pourraient être. Un complexe inconscient peut devenir comme un énorme vortex qui aspire tout en lui.

« Lune » et victimat

Une personne dont la lune est malmenée par des planètes extérieures et qui ne fait aucun aspect harmonieux à aucune planète a d’énormes difficultés à communiquer ses sentiments, même s’il en éprouve.

Comment ses besoins instinctifs vont-ils être satisfaits ?
Comment peut-il se sentir autre chose qu’un exilé ?

Une lune « neptunisée » très sensible est bien plus focalisée sur les besoins des autres que les siens. Le sacrifice n’est pas loin.
Une lune « plutonisée » a très tôt la sensation que le monde extérieur est dangereux et ressent de manière particulièrement accrue toute forme de menace.
Une lune en aspect avec Chiron (et selon le reste du thème) peut penser que ses besoins ne méritent pas d’être satisfaits et ne le seront jamais — elle se sent perpétuellement en insécurité.
Une lune en aspect avec Uranus peut aussi avoir la sensation que ces besoins de base (corps, émotions, affectif) ont moins d’importance que la sphère intellectuelle.
Cela crée obligatoirement des frustrations.

« Soleil Jupiter » ou « soleil mars » : le bouc émissaire supérieur

Les contacts « Soleil Jupiter » peuvent être mobilisés comme système de défense de manière assez florissante. Une façon pour le bouc émissaire exilé est d’essayer de compenser ses terribles sentiments d’infériorité. Un sentiment de grandiosité peut envahir l’espace vide créé par la solitude et l’isolement. C’est particulièrement le cas lorsque le Soleil est en Lion, et que Jupiter s’allie à ce Soleil ardent pour enflammer le sentiment d’être supérieur au commun des mortels.

Un aspect « Soleil Mars » peut être mobilisé pour compenser un sentiment d’exil, d’isolement, d’impuissance par de la cruauté et de la tyrannie. Ce n’est pas obligatoirement le cas, mais quand le pôle « animus » (soleil, mars) est en conflit avec un pôle « anima », le sujet va chercher à compenser d’une manière ou d’une autre, sans aller jusqu’au massacre collectif.

La maison 10 et la maison 11

Afin de donner un sens aux schémas astrologiques liés au mythe du bouc émissaire, nous devons nous pencher non seulement sur les planètes, mais aussi sur les maisons. La sensibilité au collectif peut être décrite par un Saturne puissant, mais un accent dans la 10e maison peut également le suggérer. Les personnes dont la 10e maison est fortement occupée sont souvent ambitieuses. Il ne s’agit pas nécessairement d’une ambition ordinaire, mais il y a un besoin d’être reconnu comme une figure utile et efficace aux yeux du monde. Il existe un besoin profond de faire partie du tissu social et d’être considéré comme une personne d’importance.

Même si le reste du thème dit « Je me fous de ce que pensent les gens, la personne ayant une forte maison 10 se soucie beaucoup de son entourage ». Cette exigence d’attention peut se transformer en haine si l’on se sent rejeté par la société, ce qui est parfois le cas lorsque Pluton, Uranus, Neptune ou Chiron est placé au MC.

Un « Uranus » puissant peut également être pertinent pour le schéma du bouc émissaire, de même qu’un accent en maison 11. La 10e maison est la maison de Saturne, et un accent mis sur celle-ci nous rend sensibles à ce que la société exige de nous. La maison 11, dont les maîtres naturels sont Uranus et Saturne, est concernée par le sentiment d’appartenance à un groupe plus large. Si l’une des deux maisons est dominante, l’opinion des autres est très importante. Il est important de savoir si nous avons un rôle à jouer et quelque chose d’utile à apporter, et si nous sommes reconnus et respectés pour nos capacités et nos efforts.

Le bouc émissaire et le Capricorne

Un accent en Capricorne — Soleil, Lune, ascendant ou un groupe de planètes — peut refléter une sensibilité au thème du bouc émissaire. Le Capricorne a une reconnaissance aiguë des attentes collectives, et un fort besoin d’être utile au monde d’une manière ou d’une autre et de contribuer aux structures existantes. Si cette sensibilité est associée à un sentiment de victimisation et d’exil, le schéma du bouc émissaire sera probablement un thème dominant dans la vie de cette personne.

Dans chaque Capricorne, conscient ou inconscient, il y a une reconnaissance de l’importance d’une loi supérieure, que cette loi soit extravertie et perçue dans la société ou dans la science), ou qu’elle soit introvertie et perçue comme un impératif spirituel ou psychologique.

Évidemment, tous les Capricornes ne sont pas des boucs émissaires, et tous les boucs émissaires ne sont pas des Capricornes. Mais l’archétype du bouc émissaire peut être pertinent pour de nombreux Capricornes, ainsi que pour ceux qui ont un Soleil-Saturne ou qui ont une 10e maison fortement occupée. Il existe de nombreuses expressions possibles du principe de Saturne, y compris son signe. Si l’on est fortement saturnien et que l’on grandit dans un environnement privilégié où l’on appartient à la « bonne » classe et au bon milieu social, le thème du bouc émissaire peut ne pas être pertinent, et d’autres thèmes archétypaux peuvent être plus importants dans notre vie. Mais lorsque les thèmes saturniens sont associés à des sentiments de différence et d’exclusion, le bouc émissaire mythique ne sera pas loin.

Mon soleil trône en maison 10 et en verseau : l’importance du groupe et de ce que pense le groupe est envisageable. Mercure est en capricorne, je serai donc sensible à ce que les autres pensent de ce que je peux dire.

D'autres articles à lire dans la « sous-catégorie » : Astro-psychologie

Questions & commentaires


Si votre question concerne votre thème, Inscrivez-vous ou Connectez-vous afin que je puisse avoir votre thème sous les yeux. Sinon laissez un commentaire ou posez votre question.