Maison 11 en astrologie : conscience sociale et interconnectivité

wave shape
Cet article comporte 2680 mots

La maison 11 en astrologie évoque la capacité que l’on doit tous acquérir de se modérer pour faire place à l’autre, de différer sa jouissance immédiate pour investir non seulement dans notre propre avenir, mais aussi ceux des autres.

À son niveau le plus profond, la maison 11 (associée au signe du Verseau et co-dirigée par Saturne et Uranus) représente la tentative d’aller au-delà de notre identité égotique et de devenir quelque chose de plus grand que ce que nous sommes déjà. Le principal moyen d’y parvenir est de s’identifier à quelque chose de plus grand que soi, comme un cercle d’amis, un groupe, un système de croyances ou une idéologie.

Dans la première maison de l’air (la maison 3), nous acquérons la capacité, grâce au langage, de distinguer le sujet de l’objet. Notre propre esprit se développe en même temps que notre relation avec les autres dans notre environnement immédiat.
Dans la deuxième maison d’air (la maison 7), nous nous développons par la rencontre étroite de notre propre conscience avec celle d’une autre personne. Le sujet et l’objet, différenciés dans la troisième maison, se rencontrent face à face dans la septième maison.
Dans la dernière maison d’air (la maison 11), notre esprit individuel est connecté non seulement à l’esprit de nos proches, mais aussi à tous les autres esprits.

La maison 11 en astrologie : investir, différer

Nous sommes tous confrontés à la notion d’avenir, et si, nous nous sacrifions ; nous faisons attention à notre hygiène de vie ; nous entretenons nos relations, si nous nous formons ; nous cherchons à nous protéger, si nous cherchons à nous accomplir, c’est dans le but d’effectuer un investissement sur l’avenir.

Ainsi la maison 11 exige de nous que nous modérions nos jouissances immédiates (maison 5) pour nous tourner vers ce qu’il y a de plus durable. On doit donc s’efforcer de penser plus loin et nous sommes donc parfois dans l’obligation de différer.

Ne pas dépenser (maison 5), c’est aussi prévoir (maison 11) les futures dépenses pour d’autres éventuels besoins

L’être humain, par la maison 11, apprend à se détacher de l’immédiat, de la culture de l’instant. La maison 11 en astrologie parle aussi de renoncer à ses intérêts (maison 5) pour protéger ceux d’une cause ou d’une collectivité (maison 11).

Beaucoup d’humanitaires possèdent une maison 11 valorisée.

La maison 11 ne nous demande pas de renoncer à nous-mêmes, mais de limiter consciemment nos besoins de jouissance immédiate, de limiter nos instincts accusateurs, de modérer nos désirs sexuels et nos instincts destructeurs pour aller vers plus de conscience, de lucidité et de pérennité pour notre avenir et ceux des autres.

La maison 11 en astrologie : l’amitié

La maison 11 est traditionnellement celle de l’amitié, car en maison 11, il ne s’agit pas de fréquenter :

notre entourage (maison 3) : nous y sommes obligés
nos parents (maison 4 et 10) : un lien non choisi
nos complémentaires (maison 7) : donc potentiellement différents
un enfant (maison 5) : lien de co-dépendance

mais ceux qui partagent nos valeurs et nos idées et envisagent l’avenir d’un projet, d’un pays, d’une cause sous le même angle.

Mais pour avoir un ami, il faut être capable de dominer son « ego-moi », de tempérer ses propres intérêts. Il faut accepter de différer certains de ses projets pour se rendre disponible et être lucide sur qui l’on est. Un ami se choisit en conscience de soi et sans pression aucune. L’amitié nous amène à devenir plus grand que ce que l’on est déjà.

Les gens sont liés par l’amitié, les frontières personnelles sont élargies, et les besoins et les ressources des autres s’entremêlent aux nôtres. Nous présentons à nos amis de nouvelles idées et de nouveaux intérêts et, de la même manière, nous sommes élargis par ce qu’ils ont à partager.

La maison 11 peut également montrer les qualités en nous-mêmes que nous « renions », que nous projetons vers l’extérieur et que nous rencontrons à l’extérieur par le biais d’amis.

Notons que le fait de se rassembler autour de valeurs et idées communes ou un cercle de personnes restreint peut se transformer en sectarisme intellectuel quand la maison 11 est trop puissante.

La maison 11 en astrologie : la politique

Qu’en est-il de la politique et des amis influents : il est certain qu’une forte maison 11 est souvent disponible pour les autres, à l’écoute, et sait donc se rendre sympathique. On a donc souvent tendance à vouloir lui rendre l’ascenseur et à le soutenir.

Un homme politique doit savoir capitaliser sur la sympathie et fédérer de nombreux soutiens. Avec son empathie, il peut donner l’impression qu’il nous est semblable et peut mieux nous comprendre : il attire donc les suffrages, les contrats de représentations etc…

Mais souvent, une forte maison 11 indique souvent une personne capable d’être en contact avec différentes parties : il peut donc être député, sénateur, diplomate, syndicaliste, mais rarement détendeur du vrai pouvoir.

La maison 11 en astrologie : miser sur l’avenir

Comme la maison 11 indique la capacité à investir, ou à différer il indique aussi tous les investissements que l’on peut faire pour s’assurer un devenir correct. (il s’agit bien donc de ne pas dépenser sur l’instant, mais d’économiser et d’investir — pas uniquement en termes de finances du reste). En tant que maison 2 de la maison 10, la maison 11 parle aussi de l’argent gagné par le biais de sa propre volonté de se construire une place (ce qui ne se fait jamais en un jour).

Si le reste du thème est intellectualisé, une forte maison 11 peut donner naissance à un esprit chercheur, qui donne de son temps pour trouver des solutions concrètes aux problèmes que vit l’humanité et qui accepte de travailler en sachant qu’il sera récompensé plus tard par ses découvertes.

La maison 11 en astrologie : conscience du groupe — interconnectivité

En accord avec sa double maîtrise (Saturne et Uranus), le concept de conscience de groupe impliqué par la 11e maison peut être compris de deux façons.

Saturne recherche une plus grande sécurité et un sentiment d’identité plus solide grâce à l’appartenance à un groupe — ce que les psychologues appellent « l’identification d’appartenance ». Le fait d’être membre d’un groupe particulier, qu’il s’agisse d’un groupe social, national, politique ou religieux, renforce le sentiment de notre identité et donne un sentiment de sécurité dans le nombre.

On en trouve la preuve la plus évidente chez ceux qui sont trop préoccupés par le fait d’avoir les « bons » amis, d’être remarqués dans les « bons » endroits, et de s’aligner sur les « bonnes » croyances du moment.

La face la plus négative de ce courant sous-jacent évoqué par la maîtrise de Saturne sur la maison 11 se manifeste lorsqu’un groupe est menacé par un autre groupe — comme les jungiens qui s’installent dans un quartier à prédominance freudienne (humour).

La maîtrise uranienne sur la maison 11 représente le type de conscience de groupe que les maîtres spirituels, les mystiques et les visionnaires de toutes les cultures et de toutes les époques ont constamment épousé. Au lieu du paradigme ou du modèle de soi typique « moi ici » contre « toi ailleurs », ils parlent de l’unité de l’individu avec toute la vie, du fait que nous faisons partie d’un tout plus grand, interconnecté avec le reste de la création.

Par exemple, David Bohm, un physicien britannique, théorise que l’univers doit être compris comme « un tout unique et indivisible dans lequel les parties séparées et indépendantes n’ont aucun statut fondamental ».

En 1920, William McDougall, de l’université de Harvard, étudiait la rapidité avec laquelle les rats apprenaient à s’échapper d’un labyrinthe rempli d’eau ; pendant ce temps, d’autres chercheurs en Écosse et en Australie qui répétaient ces expériences ont constaté que leur première génération de rats, élevés à partir d’une souche différente de celle des rats McDougall, effectuaient la tâche avec le même degré d’aptitude que la dernière génération de McDougall.

Cette aptitude était en quelque sorte « captée » par d’autres rats, même s’ils se trouvaient dans une autre partie du monde. De tels phénomènes ont amené Sheldrake à penser que si un membre d’une espèce biologique apprend un nouveau comportement, le champ d’organisation invisible (champ morphogénétique) de cette espèce change.

Les rats qui maîtrisaient la tâche permettaient à d’autres rats, situés à des kilomètres de là, de faire de même. À un niveau profond, nous sommes tous liés les uns aux autres.

La théorie de Sheldrake est joliment résumée par une remarque faite par le prêtre jésuite Pierre Teilhard de Chardin, né avec Mercure, Jupiter et Saturne en maison 11 : « Une vérité vue une fois, même par un seul esprit, finit toujours par s’imposer à la totalité de la conscience humaine. »

De même, Carl Rogers, l’un des fondateurs de la psychologie humaniste, a remarqué que plus l’individu creuse son identité, plus il découvre l’ensemble de la race humaine. Notre identité est beaucoup plus large que ce que le « moi encapsulé dans la peau » est capable d’admettre. Dans cette optique, le développement de la conscience de groupe tel qu’on le voit dans la maison 11 n’a pas pour seul but d’agrandir ou de renforcer l’identité de l’ego.

Au contraire, la conscience de faire partie de quelque chose de plus grand nous permet de transcender les limites et les frontières de la séparation individuelle et de nous sentir comme une cellule dans le corps plus grand de l’humanité. De cette prise de conscience naît un sentiment de fraternité et de sororité avec les co-habitants de la planète, bien au-delà des liens obligatoires avec sa famille, sa nation.

La syntropie — la tendance de l’énergie vitale à s’orienter vers une plus grande association, communication, coopération et conscience — est le principe principal sur lequel fonctionne la maison 11. Après nous être reconnus comme des individus séparés et distincts, nous sommes appelés à nous reconnecter avec tout ce dont nous nous sommes précédemment différenciés. Tout comme la matière s’est organisée en cellules vivantes distinctes puis regroupées en organismes multicellulaires.

Les technologies de la communication ont considérablement augmenté la vitesse de l’interaction mondiale et le concept de « Marshall McLuhan » selon lequel le monde est un « village global » est sur le point de devenir une réalité.

À un autre niveau, de petits groupes, réseaux, mouvements et systèmes de soutien prolifèrent dans le monde entier, rassemblant des personnes pour promouvoir des causes communes. En bref, de la même manière que notre propre corps change et se développe, le corps plus large de l’humanité grandit et évolue également. La façon dont nous pouvons participer et servir l’évolution et le progrès de ce « Moi » collectif est évoquée par la maison 11.

Dans la maison 5, notre énergie est utilisée pour nous distinguer des autres, et pour augmenter le sentiment de notre valeur individuelle et de notre spécificité ;
Dans la maison 11, notre énergie peut être investie dans la promotion et l’accomplissement de l’identité, du but et de la cause de tout groupe auquel nous appartenons — qu’il s’agisse de l’ensemble de la race humaine ou d’un segment particulier de celle-ci.
Dans la maison 5, nous faisons ce que nous voulons faire pour notre propre bien.
Dans la maison 11, nous pouvons choisir d’abandonner ou de compromettre certains de nos précieux désirs personnels, inclinations et idiosyncrasies au nom de l’adhésion à ce que le groupe décide de faire de mieux.

Souvent, les personnes bien placées ici travaillent à travers des groupes humanitaires ou politiques pour mettre en place les changements sociaux nécessaires.

Dans certains cas, les planètes en maison 11 peuvent signifier les types de groupes vers lesquels nous gravitons. Cependant, il est plus probable que les signes et les planètes en maison 11 symbolisent notre style de comportement et d’interaction dans les situations de groupe.

La maison 11 en astrologie : l’ombre

La maison 11 en astrologie, comme toutes les autres maisons, porte en elle sa partie d’ombre.

Avec une maison 11 trop puissante, le natif peut sombrer dans l’utopie. Les natifs ayant une « maison 11 » trop puissante ont toujours des projets invraisemblables qui n’ont aucune chance d’aboutir, car ils ont été nourris avec des rêves, des fantasmes qui ne reposent sur aucune réalité tangible. Il arrive aussi que ces personnes soient en avance sur leur temps et nourrissent des projets que la société dans laquelle ils vivent ne soit pas encore prête à accepter.

Certains sont incapables du moindre bon sens et ne savent pas travailler pour gagner leur vie. Ils sont plus intéressés à essayer de sauver le monde alors même qu’ils ne savent pas se mettre à l’abri eux-mêmes.

On peut aussi tomber sur des personnes qui utilisent leur capital sympathie en faisant miroiter l’intérêt collectif en ne pensant finalement qu’au leur (type du politicien véreux, du clientéliste, du publiciste qui crée de toutes pièces des besoins imaginaires pour l’intérêt d’une marque, de l’association malhonnête qui joue sur le sentiment de compassion etc..).

Avec une maison 11 trop faible, ou mal aspectée, le natif a bien du mal à vivre en groupe, à se sentir à l’aise dans un groupe ou encore à développer une conscience sociale, une vision d’un monde interconnecté.

Cet article est réservé aux abonnés VIP et VIP

S'abonner

Mes articles sont le fruit de 30 ans de formation et d'expériences et vous livrent des connaissances riches, fouillées et sérieuses en astrologie, en astropsychologie et en psychologie.

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP
07 86 44 72 87
Question rapide?
t