Le soleil en astrologie : le sens du soi et l'accomplissement

wave shape
Cet article comporte 3669 mots

Soleil en astrologie et personnalité

Partout sur le web et dans les livres, vous lirez que « le soleil en Gémeaux » signe telle personnalité ou « le soleil en cancer » telle autre. Mais « le soleil dans un thème astral » représente bien plus un processus d’individuation et de maturation. Nous ne naissons pas avec notre soleil en signe et en maison formé et mature.

Les promesses « du soleil » sont en germe. Et ces promesses ont bien plus à voir avec la motivation de devenir ce pour quoi nous sommes nés que la personnalité. Évidemment, ce que nous accomplissons nécessite certaines composantes psychiques qui possèdent un socle commun avec le signe solaire. Mais,

nous sommes notre ascendant ;
nous ressentons avec notre lune
et nous devons un être unique qui accomplit sa destinée avec notre soleil.

Soleil en astrologie et individuation

La position du soleil indique la façon dont nous incarnons un canal pour quelque chose. Là où réside le Soleil en maison et en signe, nous trouvons le notre point de réalisation en tant qu’être unique, porteur d’un destin, ayant un but, une raison d’être ici.

Nous ne sommes pas notre soleil, nous le devenons.

Nous faisons muri notre soleil toute notre vie. Ce soleil actualise les possibilités d’un thème et nous aide à les incarner dans la vie réelle. La lumière du Soleil incarne le moteur qui nous permet de progresser vers notre SOI. Nous nous réalisons pleinement à la lumière du soleil.

Lorsque nous regardons un thème de naissance, nous voyons toutes sortes de configurations. Nous pouvons constater que :

ce trigone signifie ce talent ;
ce carré indique ce problème ;
ce sextile représente ce don ;
cette opposition indique ce conflit intérieur.

Les contradictions semblent toutes s’annuler mutuellement. Quand on commence à étudier l’astrologie, on ne sait pas où commencer, car il y a tant d’aspects contradictoires dans chaque thème de la naissance.

Alors qui sommes-nous ?

Sommes-nous un carré Mercure-Uranus ou une conjonction Mars-Jupiter ?

Et si nous sommes les deux, qu’est-ce qui unit tous ces aspects ? Qu’est-ce qui contribue à leur développement ?

Il est difficile de se situer avec tous ses aspects et ces configurations planétaires, qui décrivent tous nos potentiels. Il y a quelque chose à propos du principe solaire qui permet de concrétiser ces possibilités. Il les fait mûrir, et les relie également à une histoire unifiée : la nôtre.

Le Soleil semble représenter quelque chose à l’intérieur de nous qui, s’il brille, a la capacité de faire mûrir notre thème astral.

Quel que soit ce centre (le soleil), il a le pouvoir de modifier la façon dont nous vivons les expériences liées au thème, qui sont en réalité des potentialités au moment de notre naissance. Pour que ces potentialités mûrissent, nous avons besoin du Soleil. Sinon, le thème astral demeure une série d’aspects cloisonnés, qui n’ont pas de connexion entre eux.

La vie d’une personne n’a aucun sens. Le sentiment de continuité, qui est si important pour la confiance en soi, est perdu ou n’a jamais été présent, parce que nous sommes ballottés d’un état émotionnel à un autre, d’un complexe à un autre.

Il est très difficile de décrire ce qui se passe lorsque nous exprimons un aspect inconsciemment, et comment il se modifie lorsque nous en sommes conscients. C’est pourtant une des raisons d’être de l’astrologie.

Le soleil, le « je », dit « j’ai ces qualités, je les ressens et je veux certaines choses, mais je choisirai de faire ceci avec ma vie plutôt que cela. Je ne réussirai peut-être pas toujours », mais c’est ce que je dois faire. C’est ce « je » intérieur qui a des valeurs et des idéaux, et les valeurs nous donnent le sentiment de pouvoir choisir une chose plutôt qu’une autre.

Le soleil représente le sens de soi : « Je suis assez important pour avoir une histoire ». C’est un sens d’allégeance à quelque chose en nous. Pour vivre son thème, on doit entrer en contact avec cette essence solaire, ce principe central. Beaucoup de gens ont des difficultés à le vivre, et luttent pour trouver un sens à leur vie.

C’est aussi une raison majeure pour laquelle beaucoup d’entre nous se lancent dans l’étude de l’astrologie. Nous recherchons quelque chose qui nous donnera le sens d’une histoire. Nous voulons comprendre notre thème de naissance, qui, nous l’espérons, révélera notre caractère unique, notre but.

L’une des fonctions majeures du Soleil astrologique dans le thème réside en un principe d’ordre dans la psyché, qui agit comme un agent central de guérison parce qu’il génère et restaure l’harmonie intérieure.

Le Soleil en astrologie et le « soi » 

Lorsque le soleil vit à l’œuvre en nous, à travers n’importe quelle maison ou n’importe quel signe, l’énergie motivante n’est pas celle des autres.

En fait, « notre Soleil » ne brillera pas si l’on se préoccupe trop de l’acceptation des autres. Lorsqu’une personne est trop focalisée sur les opinions des autres, le principe solaire ne trouve pas son chemin. Il peut être bloqué, ou son expression peut être fortement déformée par le besoin d’être « validé » par les autres.

« Le Soleil  » exige une loyauté absolue envers ce quelque chose à l’intérieur de nous. Si d’autres personnes sont touchées par l’expression de notre soleil, c’est merveilleux, et on se sent particulièrement joyeux. Mais, même si ce n’est pas le cas, « le Soleil » exige toujours cette loyauté, bien qu’il puisse être difficile d’y être fidèle.

Si notre « Soleil » n’est pas lui-même, les autres ne seront pas touchés par lui. Nous cessons d’être authentiques sans cette loyauté, et ce que nous créons « sonne faux » et donc ne réchauffe pas vraiment les autres.

Le soleil en astrologie et la joie en nous

Le Soleil est associé à la joie et à un sentiment d’accomplissement. On peut être absolument malheureux sur le plan émotionnel, ou se sentir très malheureux et frustré dans une relation, et pourtant il y a un sentiment de sens dans l’expression solaire qui transmet un type spécial de joie.

Quand nous entrons en contact avec notre soleil, nous nous sentons réels. Nous vivons l’expérience d’une certaine paix, même si nous sommes malheureux. Lorsque nous savons ce que nous sommes et ce que nous sommes vraiment, même si cela n’est que pour un petit moment, cela nous donne une raison de continuer ; même si nous sommes confrontés à de grandes difficultés intérieures ou extérieures.

Sans cette expérience d’un « je » fort, nous avons besoin d’autres personnes pour continuer à nous nourrir. Sans eux, nous ne pouvons pas trouver de raison de continuer. Le bonheur continue alors de nous échapper, car il dépend des autres pour fournir « le centre illusoire » (rôle joué par le soleil) et qui nous manque en nous-mêmes.

Beaucoup d’états extrêmes dans lesquels les gens se trouvent en raison de déceptions relationnelles sont liés au fait que le Soleil (leur centre intérieur) ne brille pas. La façon dont nous vivons nos déceptions émotionnelles est très fortement influencée par le Soleil. Cela ne signifie pas qu’un « soleil bien exprimé » dans notre thème astral nous protégera du sentiment d’être malheureux, blessé, rejeté, abandonné si quelqu’un nous quitte ou nous déçoit. Mais nous avons une raison de continuer à vivre au-delà de cette relation qui nous a fait souffrir. Nous avons notre propre but, notre propre destin.

Lorsque vous touchez du doigt votre essence solaire, vous avez le sentiment de valoir quelque chose. Il y a une raison pour laquelle vous êtes en vie, et quoi que vous traversiez, cela sert le but profond de votre existence. C’est cette conviction profonde d’un but individuel que le Soleil transmet. Elle donne un sens à l’absurdité de l’existence.

Le soleil en astrologie : devenir soi

Notre « centre solaire » semble dépendre de la lutte. Le processus de développement du moi dans l’enfance découle de la lutte. L’ego se forme par la lutte. Nous devons nous battre pour devenir quelqu’un d’unique et distinct de nos parents, de notre lignée familiale. Nous devons lutter pour nous affirmer dans le monde. Sans cette lutte continue, il n’y a pas de lumière solaire. Les deux choses vont ensemble.

À la naissance, « notre soleil intérieur » ne brille pas encore. Il y a une petite lueur qui nous attire, mais il n’y a pas encore d’ego assez fort qui puisse l’intégrer comme un but de vie ou une aspiration. Ainsi, dans l’enfance, nous projetons le Soleil. Nous continuons de le projeter en tant qu’adultes (tout ou partie) tant que nous ne le sommes pas devenus.

Enfants, nous portions cette lumière, mais nous ne savons pas encore que nous sommes cette lumière, ni même que nous voulons l’incarner. Nous le percevons « à l’extérieur ». Un appel résonne en nous et nous suivons la lumière. Nous devons lutter pour devenir nous-mêmes le Soleil.

On ne peut pas devenir notre soleil avec d’autres personnes. Le côté sombre de la lumière solaire est l’expérience d’une solitude absolue. On ne peut pas le devenir si notre allégeance est donnée au monde extérieur. Nous ne pouvons pas être nous-mêmes si nous consacrons notre énergie à faire plaisir aux autres. Ce qui ne sous-entend pas que nous ne puissions pas offrir cette lumière aux autres.

Le soleil en astrologie et la créativité

Le travail créatif est une synthèse des qualités masculines et féminines, quel que soit le sexe qui crée. Pour écrire un livre, peindre un tableau ou composer un morceau de musique, nous avons besoin à la fois de logique (soleil) et d’imagination (lune) ; de structure (soleil) et de fluidité (lune) ; d’anticipation (soleil) et de spontanéité (lune) ; de vision claire (soleil) et d’obscurité (lune). La logique sans inspiration produit un manuel d’instructions. L’inspiration sans logique produit un désordre chaotique.

L’inspiration commence avec le Soleil, mais elle ne passe pas par un canal masculin, mais par un canal féminin (la lune), que vous soyez un homme ou une femme.

Pour créer (soleil), nous devons d’abord recevoir (la lune). Je pense aussi que cela a quelque chose à voir avec nos sentiments, notre intuition et notre imagination. Exprimer « notre soleil » de manière créative requiert quelque chose de plus que l’intellect ou les compétences pratiques. Elle doit venir de facultés plus subtiles. Elle doit être ressentie.

Quand notre soleil ne brille pas

Quand notre soleil est inexprimé, on peut ressentir un grand sentiment de vide et d’irréalité. Nous n’avons pas le sentiment d’exister et, à moins que d’autres personnes ne nous rappellent sans cesse que nous existons, nous avons l’horrible sentiment de sombrer dans un puits sans fond. La vie semble alors totalement inutile. Si nous ne nous sentons pas réels, nous devons faire en sorte que notre réalité nous soit renvoyée par d’autres personnes. Cela peut entraîner une dépendance écrasante à l’égard de l’amour et de l’affirmation des autres.

Le seul moment où nous nous sentons vivants et utiles, c’est lorsque quelqu’un d’autre nous renvoie sa croyance en nous en tant que personne valable. S’il s’en va, nous tombons à nouveau dans le trou. Pourtant, même si nous nous entourons de personnes qui sont prêtes à nous fournir un miroir positif constant, la personne atteinte d’une blessure narcissique ne les croit pas vraiment. Si l’on découvre son vide, son indignité, on sera rejeté. Le natif au soleil blessé recourt à diverses méthodes de manipulation, dont certaines sont très destructrices, pour éviter que d’autres ne découvrent la terrible vérité qu’il croit sur lui-même.

Le narcissisme, vu sous l’angle astrologique, est une blessure solaire. Il est attribué au fait de ne pas avoir eu de miroir gratifiant dans l’enfance. L’ego, le « je » ne s’est pas développé correctement. Ce développement anormal a engendré une incapacité à se séparer de la mère. Certaines configurations du thème de naissance peuvent suggérer une réticence inhérente à se former en tant qu’individu.

Neptune est souvent impliqué ainsi que la maison 12. Un bon mélange doit se produire entre les conditions environnementales et la prédisposition intérieure, et le thème de naissance peut nous donner un aperçu des deux. Les figures parentales dans le thème sont à la fois objectives et subjectives. Mais nous ne pouvons jamais savoir, à partir du thème, comment les parents réels ont traité les modèles archétypaux que le thème dépeint et que l’enfant vit dans et à travers sa mère et son père. Certains parents gèrent en effet très mal ces modèles.

Nous prenons conscience de nous-mêmes et de « notre soleil » dès la petite enfance grâce au miroir et à la rétroaction (la lune et la mère). Nous devenons réels pour nous-mêmes si notre identité nous est renvoyée par notre mère. Si aucun miroir n’est offert, nous gardons le sentiment de n’être personne.

Cela implique généralement d’avoir une mère qui ne possède pas elle-même un « je » assez fort et bien construit pour offrir un miroir sein à son enfant. Dans certains cas, c’est l’enfant qui se retrouve obligé d’offrir un miroir à sa mère à son corps défendant. On parle parfois d’avoir à materner sa mère, ce qui est une autre façon de le dire. La mère a besoin d’un miroir émotionnel constant parce qu’elle en a besoin. Ainsi, l’enfant ne l’obtient pas lui-même pour se forger une identité indépendante.

La mère qui ne peut pas être le miroir de son enfant n’a probablement pas reçu de miroir de sa propre mère.

Le Soleil en astrologie et le père

Pourquoi le Soleil a-t-il du mal à briller chez certaines personnes ?
Pourquoi cela semble-t-il plus difficile ou plus long ?

Le père et les substituts du père sont les moyens par lesquels l’image archétypale du Soleil est d’abord transmise à notre conscience.

C’est pourquoi nous avons besoin des pères. Ils n’ont pas besoin d’être nos pères biologiques, et il existe une école de pensée qui soutient qu’ils n’ont même pas besoin d’être des hommes. Quelqu’un doit incarner l’énergie solaire pour que l’enfant puisse la voir, la toucher, la sentir, l’admirer et l’intérioriser sous forme humaine.

Quand, enfants, nous n’avons pas accès à un principe de médiation à la projection du principe solaire, nous ne pouvons approcher notre propre soleil. il reste alors inexprimé. Plus tard, adulte, « ce soleil » sera projeté sur d’autres individus.

Il nous arrive de tomber amoureux d’une personne, car nous sommes toujours à la recherche du Soleil. Nous le projetons sur cette personne que nous adorons, car nous croyons qu’il nous apportera cette lumière. Et nous pouvons aussi la haïr parce que nous n’avons pas incarné notre lumière solaire : nous sommes alors profondément envieux de ceux qui l’ont fait.

Un soleil inexprimé dans le thème de naissance peut suggérer qu’il faudra plus de temps pour trouver notre Soleil intérieur. Car la relation avec le père a pu ne pas être assez solide pour permettre à l’archétype de s’incarner. Le père, en tant que personne réelle, n’a pas besoin d’être parfait. Il doit juste être suffisamment humain pour que l’enfant puisse se dire :

C’est ce que j’admire
C’est le contraire de ce que je veux être

Nous commençons tous notre vie en projetant le Soleil. Les enfants le font parce que leur « je » n’est pas suffisamment formé pour dire : « Je suis mon soleil. ». Petit, ce qui est à l’extérieur et ce qui est à l’intérieur sont indiscernables. Au début de la vie, « le Soleil en nous » a besoin d’un crochet extérieur, et celui-ci est généralement fourni par le père. Dans certains cas, il peut être projeté sur un frère, un oncle ou un beau-père. Parfois, la mère est plus solaire et le père plus lunaire, ainsi le soleil est donc projeté sur la mère.

Dans une famille monoparentale où la mère élève seule l’enfant, « le Soleil et la Lune » peuvent être projetés sur elle. Ou inversement. Le parent seul doit porter les principes solaires et lunaires pour son enfant.

Même si le père est distant, décevant, froid, rejetant ou fréquemment absent, il y a un être humain que l’enfant peut apprendre à connaître. L’antipathie et la souffrance peuvent être autant un stimulant à l’humanisation du Soleil que l’amour et l’admiration. Le facteur pertinent est un être humain sur lequel les qualités solaires peuvent être projetées sous une forme positive ou négative.

C’est pourquoi il n’est pas bon qu’une femme refuse à son enfant la connaissance et l’expérience du père, même si elle éprouve un grand ressentiment. L’inverse est aussi vraiment pour vivre l’expérience lunaire. S’il n’y a pas de connaissance du père, il y a un vide psychique, et l’énergie solaire reste indiscernable de la lune chez le même parent.

Il n’y a d’ailleurs pas obligatoirement besoin de contacts physiques pour ce faire, tant que le père reste incarné aux yeux de l’enfant.

Le soleil dans le thème astral

Là où se trouve notre soleil, nous devons briller, être l’essence de ce que nous sommes sans chercher la récompense. Nous devons porter notre raison d’être dans la maison où se trouve le soleil et le vivre selon la nature du signe dans lequel il se trouve.

Le principe solaire ne se résume pas au seul soleil. Toute planète aspectée par le soleil incarne notre essence solaire. Et toute planète dans le signe du lion ou en maison 5 également.

Certains individus exprimeront plus tôt et plus facilement « leur soleil » que d’autres. Certaines configurations natales les prédisposent. Mais il n’est pas rare de s’apercevoir qu’un « soleil favorisé » dans un thème astral n’a pas été incarné concrètement et inversement. « Exprimer, son soleil » relève tout autant des prédispositions astrales qu’environnementales. Le thème éclaire le vécu et le vécu éclaire le thème. Ceci fera l’objet d’autres articles.

Cet article est réservé aux abonnés VIP et VIP

S'abonner

Mes articles sont le fruit de 30 ans de formation et d'expériences et vous livrent des connaissances riches, fouillées et sérieuses en astrologie, en astropsychologie et en psychologie.

Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour que je puisse répondre à une question qui concerne votre thème
Si vous souhaitez une réponse approfondie, inscrivez-vous en mode VIP

Développement personnel - partie 1 : ascendant et thème astral

En astrologie traditionnelle, le signe ascendant représente l’une des caractéristiques les plus importantes d’un thème astral. L’ascendant et son noyau en astrologie évoque notre « MOI de contact ». L’ascendant affirme : « Me voici dans les vêtements que je porte pour couvrir la nudité de mon être et servir mon moi profond » (la force solaire).

07 86 44 72 87
Question rapide?
t